Arete Est de la Pointe des Arses 3178m, chute de blocs et chute dans un des couloirs Nord.
{{ '2014-07-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: stone_fall, person_fall

nb_participants: 2

nb_impacted: 1

severity: 1m_to_3m

author: Patrick Prele

quality: great

participants

Location

Licence

description

Parcours de l'arête Est de la Pointe des Arses en AR, après avoir atteint le col homonyme par le versant S depuis Bonneval sur Arcs (passages en névé raides, escalade facile mais expo sur vire en mauvais rocher)
Chute au cours de la descente de l'arête E lors d'une traversée sur une vire.
Un gros rocher servant d'appuis a basculé, je suis parti avec dans un des couloirs N.
Arrêt inespéré sur une vire quelques mètres plus bas alors que le bloc a déroulé sur 200m dans le couloir.

Descente de l'arête E de la pointe des Arses au-dessus de Bonneval sur Arc. C'est la voie Normale.
Arete en mauvais caillou instable mais facile, quelques pas de 3 au maximum.

Parcours en AR de l'arête, seul (Mon pote Jérôme reste au col car il trouve l'arête "trop péteuse!"), non encordé et sans le port du casque que j'ai laissé au col avec le sac.
Lors de la descente, sous le couloir sommital en caillasse => traversée d'une vire facile au-dessus du du couloir N.
Quelques pas en traversée simple sur 10m, peut être un pas de 3, mais expo quand même en cas de chute.
Un des pas consiste en une très grande enjambée dynamique depuis une petite plateforme pour récupérer une vire, au-dessus du couloir N (Idem par rapport à la montée mais en sens inverse).
Lors du pas je m’appuie à la réception sur un gros bloc sympathique bien prisu, qui qui décroche quand je le saisis.

Je pars à la renverse sur le dos avec le bloc sacrément lourd sur la poitrine.
Chute de quelques mètres et atterrissage violent sur le dos sur une sorte de vire assez raide en caillasse au debut du cpouloir N.
Le choc très violent au dos avec un claquement sec (ça je m'en souviens). Le bloc me roule dessus et continue sa course dans le couloir.
J'ai eu le réflexe (était-ce le bon ?) de me mettre en boule et de rentrer la tête sur la poitrine.
Je suis resté sonné quelques instants le temps de comprendre ce qu'il s'est passé.
Je bouge les pieds et les doigts (grosse angoisse que plus rien ne réponde).
Forte douleur sur la cheville gauche qui est coincé sous un gros bloc.
Comment, je ne sais pas, j'envoie tout en l'air, me redresse pour récupérer la vire avec un énorme mal de dos.
Je reste couché une bonne demie heure sur la vire à récupérer.
Puis descente comme j'ai pu jusqu'au col ou je retrouve mon pote Jérôme et je m’écroule.
Descente très difficile au col de l'Iseran par nos propres moyens.(on s'est posé la question d'appeler les secours, je n'ai pas voulu estimant que le col est suffisamment proche pour descendre par moi même)
Nous rencontrons deux personnes qui descendaient de l'Ouille noire qui nous ont aiderons. (Port du sac, aide à la marche)

Retour à la maison à Bessans, toubib à Lanslevillard, puis nuit à l'hôpital de Saint de Maurienne.

Bilan des courses : Nombreux hématomes (tout le dos et les fesses bleues), une cote cassée, petite entorse cheville gauche, suspicion hémorragie interne -taux de saturation un poil bas dixit le médecin et un peu variable si j'ai bien compris?- d'où la nuit à en observation, mais rien ouf...

Et deux mois de convalescence !

place

Descente de l'arête E de la Pointe des Arses.
Traversée d'une vire sous le couloir sommital, un des rare passage en versant N de la Pointe.

route_study

Itinéraire connu que j'ai déjà parcouru deux fois.
Même si bien entendu je n'en avais pas une connaissance par cœur je me souvenais de ce crapahu en terrain péteux, mais comme souvent en Vanoise.
Temps plutôt beau, bonne visibilité.

conditions study

Il a beaucoup plu la vielle (!). Le versant sud au dessus de Bonneval est détrempé quand on part.
Les vires schisteuse versant Sud du col des Arses et le couloir de neige sommital son encore mouillés même si ça sèche vite.
Beau temps avec des cumulus qui se forment.

Est la pluie qui a favorisé l'instabilité du rocher? A la montée je suis passé dessus et il n'a pas bougé.

training

Forme correcte, pas de fatigue arrivée au col, bien que la montée du versant sud soit un peu raide et complexe.
Pas mal de sorties en escalade/falaise cette année là.
Course peu difficile, parcours typiquement Vanoise, qu'on pratique assez régulièrement.

motivations

Envie d'un grand parcours sauvage et solitaire. J'adore cette Pointe qui domine Bonneval sur Arc.
Grosse envie de prendre le temps de faire des photos, grosse motiv'. (l'APN a suivi le bloc dans le couloir)
Jérôme a la même envie, à par la peur du patou lors de la traversée du troupeau de mouton, RAS.

group_management

Parfaitement en phase jusque 100m sous le col des Arses versant S. On hésite entre le couloir (100m 40/45°) en neige molle avec une sortie qui semble cornichée.
Ça "parpine" dans ce couloir S, je ne le sens pas!
On se décide pour la rive gauche du couloir, par un ensemble de vires et passages en schistes raides péteux et mouillés.
Ça passe sans gros problème mais il ne "faut pas s'en mettre une", c'est expo surtout quand c'est mouillé.
On grimpe proche l'un de l'autre sans être encordé.
Jérôme n'a pas aimé du tout et décide de stopper au col,il lâche l'affaire pour la suite de l'arête que je trouve franchement plus simple.

risk

Jérôme stoppe au col trouvant "le truc" trop péteux, en plus trop mouillé.
Moi j'ai la caisse et l'envie, je passe outre.
Pour aller plus vite je laisse le sac au col. J'enlève le casque et monte ultra léger juste avec l'appareil photo (l'arête est facile), c'est l'histoire d'une heure max en AR.
A ce stade, et avec le recul, dans ma tête, je n'imaginais pas ne pas aller en haut!

time_management

Horaire tenu jusqu'au sommet si on excepte la demi heure au pied du couloir a se décider si on le remonte ou si on prend les rochers rive gauche.
Quand à la descente, j'en parle par puisque c'est après l'accident et qu'on n'a pas voulu appeler les secours (fallait il ou pas?)

safety

Aucun, c'est une arête facile, j'étais seul.

increase_impact

Pas de casque (mais la tête n'a pas été touché même si j'ai été sonné)
Pas de sac à dos qui peut être aurait amorti le choc dorsal?

reduce_impact

Je me demande, si j'avais gardé le sac, celui ci aurait-il amorti la chute et m'aurait il protégé évitant ainsi la fracture d'une côte?
Sinon je ne vois rien qui a atténué les conséquences à par cette petite vire qui a du m’évité de suivre le bloc pendant 200m dans le couloir?

modifications

Rien de particulier, si ce n'est que je porte plus souvent le casque.

other_comments

Dernière côte fixe cassée à 5cm de le colonne, petite entorse à la cheville gauche, nombreux hématomes et éraflures..

J'y pense encore souvent à cette gamelle, même trois ans après!

Associated routes

Associated articles

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de