Eiger : Arête Mittellegi
{{ '2015-10-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: physical_failure, roped_fall, person_fall

elevation: 3930

nb_participants: 3

nb_impacted: 3

rescue: yes

severity: severity_no

author: Zian

quality: medium

participants

Location

Licence

description

Chute au sommet de l'Eiger provoquée par la tension de la corde pendant une traversée/désescalade délicate. Chute libre en face Ouest enrayée par le saut immédiat de l'assureur dans le vide, coté Est de l'arête.
Ce quasi accident intervient au début de la descente après une course qui s'est révélée beaucoup plus longue et difficile que prévue, d'un point de vue usure psychologique principalement.

Le vent qui souffle en rafale au sommet nous cueille à froid. La recherche des rappels et les rappels eux mêmes sont rendus compliqués par la situation météo, la fatigue et notre perception de notre état dégradé de lucidité.
Malgré cela, l'entente et la cohésion de la cordée, sont excellentes. Nous avons confiance en nous et savons que nous prenons et prendrons les bonnes décisions.
Nous sommes équipés et entraînés pour faire face à un bivouac en altitude. Nous nous motivons et poursuivons.
Mais certains signaux ne laissent pas de doute, nous sommes plus fatigués que nous ne le pensons ou , que nous ne l'admettons. Par ailleurs, la chute arrêtée in extremis tout a l'heure nous renvoie très précisément à la précarité de notre situation.
16h30, le soir tombe vite en automne : une décision s'impose car nous comprenons que nous ne pourrons pas nous mettre en sécurité avant la nuit sur cette arête battue par un vent thermique violent.
Se battre ,OU, abdiquer et demander des secours ? Risquer de perdre la force de la rage de l’engagement alors que les secours ne pourront peut être pas intervenir vu les conditions et se retrouver à la merci du terrain et des conditions ?
Un choix terrible à laquelle aucune expérience, aucun entrainement ne préparent vraiment : savoir renoncer quand il est encore temps...
Secours héliportés en deux temps à cause du vent qui nécessite le recours à une machine plus puissante.
18h00 : Refroidis, hébétés à l'héliport et ... sains et sauf. Le personnel de la DZ, avec beaucoup de tact et d'attention, nous permettent de nous ressourcer dans le calme.

place

Quelques dizaines de metres sous le sommer de l'EIGER

route_study

Préparation classique de la course : topos, retour de course, récits, photos....
Choix de l'itinéraire de descente

conditions study

Un soin particulier a été réservé à la prévision météo, déterminante pour une longue course d’arête en altitude et à la recherche d'information sur les conditions de terrain, notamment la présence de neige ( analyse des courses du secteur et infos en provenance de la station de la Jungfrau).

training

Alpinistes régulièrement entraînes et acclimatés

motivations

Un objectif souvent imaginé. Une course d'envergure et prestigieuse.... pour nous

group_management

La course est préparée initialement par et pour une cordée de deux.
Le troisième membre, qui fait régulièrement de l'alpinisme et du ski alpi avec cette cordée du même club, est invité à participer à l'aventure au dernier moment.

risk

Un premier quasi accident en début de descente.
Par la suite de la descente une réévaluation à la baisse de notre état de lucidité et de notre état physique et psychologique

time_management

Cette course demande une énorme concentration. Nous avons eu l'impression de bien avancer compte tenu des difficultés sur lesquelles nous n'avons pas buté mais qui ont consommé énormément de temps.

safety

Assurage en mouvement tout au long de la course

increase_impact

3 éléments :

  • La cordée de trois qui forcément progresse moins vite.
  • La durée d'une journée d'automne : nous n'avons pas pris en compte la durée de jour déjà bien diminuée à cette période de l'automne.
  • Vent thermique au sommet : cette journée comme les précédentes a été très chaude en plaine et sans vent météo. Par contre, cette situation a génèré un vent thermique puissant au sommet.

reduce_impact

  • La confiance mutuelle entre nous. Notre niveau technique. L'entente dans notre capacité à pouvoir s'engager et poursuivre la descente pour trouver un emplacement de bivouac.
  • La décision de renoncer à temps.
  • Le réseau téléphonique....

modifications

Ne plus faire d'alpi en cordée de trois

other_comments

Un quasi accident est traumatisant aussi pour les proches.
Par ailleurs, au sein du club , ce sauvetage a suscité chez certains "vieux alpinistes" des commentaires assez violents sur les thématiques de l'autonomie en montagne, la prise de risque, le secours de confort,.... Des débats qui ont profondément divisé notre petite communauté alpinistique.

Associated routes

Associated articles

Associated outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de