Effondrement naturel du cigare de la cascade des Moulins (La Grave)
{{ '2012-01-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: falling_ice

elevation: 1400

nb_participants: 2

nb_impacted: 1

rescue: yes

severity: severity_no

author: Rozenn

quality: medium

participants

Location

Licence

description

La description de cet évènement, dont certains éléments figurent dans les commentaires associés à la sortie sur C2C, a été reconstituée après-coup par compléments d'informations. Et elle est saisie sur la base de donnée SERAC 4 ans plus tard, de sorte que la mémoire de certains éléments nous échappe.

Nous avons sur le moment cru être victime d'une avalanche de neige alors que nous tirions les rappels pour redescendre la cascade que nous avions parcourue jusqu'à L4 (sous le cigare des moulins). En réalité, l'avalanche a été consécutive à la rupture du cigare des moulins, qui ne touchait pas encore le sol. C'est cet évènement qui a déclenché ensuite une avalanche.
Les plus gros blocs de glace semblent a voir été bloqués sur le replat situé sous le cigare, par des rochers. L'étranglement qui fait suite en dessous a charrié de la neige et des blocs de glace de moindre envergure mais suffisamment pour former un cône de plusieurs mètres au pied de la cascade. Un grimpeur au dernier relais de rappel en rive droite est resté relativement protégé. Le second grimpeur était arrivé à quelques mètres du pied de la cascade, le rappel étant un poil court et il avait décidé de désescalader les quelques mètres restants lorsque l'incident s'est produit. Il était donc désencordé, en appui sur ses piolets et crampons. Il n'a reçu aucun impact vraiment traumatisant bien qu'ayant la sensation d'être sous un flot puissant de neige et de glaçons.

Les secours ont été déclenchés par un guide qui évoluait en hors piste sur l'autre rive, avait vu notre cordée dans la cascade et a vu l'effondrement du cigare. Mais ils sont intervenus après que nous ayons quitté les lieux (nous ignorions que quelqu'un les avait appelés).

Après avoir compris que nous n'avions pas été victime d'une avalanche de neige mais d'une rupture totale du cigare des moulins, une discussion s'est ouverte sur C2C. Je relate ici les principaux éléments de mes commentaires :

en l'absence de soleil et de passage à des températures positives, j'ai du mal à comprendre ce qui a déclenché son effondrement - mais je n'ai pas non plus l'historique de sa formation et des derniers jours et j'ignore où s'est exactement rompu.
Il n'y a pas eu d'écart de température brutal qui aurait fragilisé la structure et on est de surcroît dans le cas d'un froid doux qui laisse une certaine élasticité à la glace. C'est pour ça que je ne pige pas.

Et l'analyse de Manu Ibarra :

Très difficile de dire ce qui à provoqué l'effondrement du cigare des Moulins ce jour là (qui était un stalactite).
Au vue des quelques éléments que tu me donnes et que donne votre conversation sur Camp2camp, je penche assez pour un décollement de la structure de son support.
Par expérience (j'ai beaucoup grimpé à la Grave dans les années 90 ), c'est un phénomène que j'avais observé et qui faisait que j'évitais de grimper dans le bas des Moulins. Cette longueur s'effondre aussi dans le cas de grands froids lors de l'arrivée des premiers rayons solaires.
En passant, le classement des cascades suivant leur fin de vie comme nous le proposons dans notre bouquin avec Jérôme aurait ici le mérite d'avertir le grimper "non local".
Cette cascade comporte toujours un débit d'eau assez conséquent et cette stalactite possède une accroche supérieure assez faible.
Voici quelques remarques pour une tentative d'explication:
Le travail de sape d'une affluence d'eau un peu plus importante:
-dût aux températures juste négatives( pas suffisamment froides pour tarir le débit de l'eau,) des jours précédents ( combien ?) augmenté (comme le dis justement un des posts de C2C) par la fonte de neige.
-combiné à un réchauffement de plusieurs jours qui permet au sol de se réchauffer et de faire fondre la glace au contact du rocher a pu saper suffisamment les points d'accroche de la structure pour qu'un rien déclenche la chute.
Ce rien n'est pas prêt d'être déterminé, tant, à mon avis, ce facteur de déclenchement est d'une valeur faible et d'origine large. ( Vent, rayons solaire, lâché d'une poche d'eau....)
Je pense que l'effondrement d'une structure est juste la finalité d'énorme tensions mises en jeu par des facteurs environnementaux combinés à des faiblesse structurelles. Dès que suffisamment d'énergie est accumulée face aux qualités ( ou faiblesses comme tu veux) structurelles, il suffit alors d'un rien pour déclencher l'amorce de la rupture. Comme une corde à sa limite de tension où il suffit d'ajouter quelque grammes où un coup de couteau, ou une élévation ( ou une baisse ) de température.....
La vrai question pour moi n'est pas :
qu'est ce qui à déclenché la rupture et donc l'effondrement ( les facteurs possibles sont trop faibles et trop nombreux pour que mon petit cerveau y arrive)
mais plutôt:
Quels sont les facteurs (énormes donc visibles, appréciables) qui ont mené cette structure à une tel tension de déséquilibre et qui m'ont échappé?
je ne sais pas si cette réponse te satisfait, mais je n'en ai pas de meilleurs... pour l'instant!

place

Dans l'itinéraire de la cascade de glace des moulins, situé sous le cigare des Moulins

route_study

Itinéraire connu, déjà parcouru deux ans plus tôt dans des conditions avec quelques similitudes
Le cigare des moulins n'est pas visible depuis la route. Nous n'avions pas d'information sur son état et n'avions pas imaginé sa rupture, même lorsque, parvenu à son pied, nous avons vu qu'il était à l'état de stalactite, ne touchant pas le sol.
La cascade avait été peu parcourue (peu de traces de passage)

conditions study

-2° au parking à 7h comme à 11h30. Temps nuageux. Vent se levant progressivement. Fine couche de neige plaquée sur la glace mais pas de risque notable d'avalanche.

La cascade coule encore, certaines zones résonnent et sonnent creux, nous avons cassé chacun quelques cloches avec les piolets ou avec les pieds, l'ensemble restant cependant suffisamment solide pour passer et ces zones fragiles étant courtes ou contournables.

training

Itinéraire dans notre niveau habituel. Nous avions parcouru 4 cascades dans les 15 jours précédents l'incident.

motivations

Itinéraire choisi en raison de sa faible approche, ce qui est un élément caractéristique de toutes les cascades des Fréaux/La Grave, après avoir observé les voitures déjà présentes sur les parkings des différents itinéraires. Le fait qu'il n'y avait personne dans celui-ci a été un facteur motivant.

group_management

Cordée fonctionnant de longue date ensemble, sur le principe de "s'il y en a un qui ne le sent pas, on n'y va pas". Or dans le cas présent, aucun des deux n'a eu le moindre soupçon.

risk

Aucun signal perçu par aucun des membres de la cordée qui aurait pu nous alarmer.

time_management

La gestion du temps est sans impact avec l'incident, d'autant plus que les températures étaient assez stables.

reduce_impact

La chance que l'incident ne se soit pas produit au moment où nous étions au pied du cigare.
Et la configuration de la cascade qui forme un goulet d'étranglement en dessous du replat où se trouve le cigare et donc limite la chute de gros blocs

modifications

Augmentation de la vigilance à l'égard des structures de glace suspendu (évitement, renoncement)

other_comments

Physiquement : seulement des impacts de glaçons sans conséquence sur le casque, les bras, le dos bien couverts par plusieurs couches de vêtements.

Associated routes

Associated articles

Associated outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca