Bec d'Arguille : Cheminée SE → chute
{{ '2009-08-23' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: stone_fall, person_fall

elevation: 2820

nb_participants: 1

nb_impacted: 1

rescue: yes

severity: 1m_to_3m

author: Martin Gerbaux

quality: medium

participants

Location

Licence

description

Déjà en 2006 j'étais allé en rando de reconnaissance voir la partie ascensionnelle, et n'avais donc pas le matériel pour conclure. L'an dernier tentative en juillet, mais énormes névés à partir du « faux col stratégique » avec pentes entre 50 et 60° et neige béton; j'avais abandonné de suite jugeant que c'était trés dangereux (et là nos bouquetins ne brillaient pas car ils marchaient comme sur des oeufs !)
Cette année 2009 :
Après avoir descendu l'arête sommitale, la petite vire dessous, il m'a fallu un peu en haut de la cheminée poser un relais pour un rappel. Trouvé un bon becquet fiable (ce qui n'est pas évident), abandonné donc une sangle + 1 maillon rapide, tiré le rappel de 20m ce qui m'a permis de passer sans problème le délicat ressaut et même d'être assez en dessous. Il restait à peine 10m linéaires sur le bas de la cheminée, mais assez pentus, là où j'avais abandonné mes bâtons. Pour moi « l'affaire était emballée » et le reste simple. A bout de corde je me suis déséquipé, rangé les affaires; alors que je regardais le « petit » cheminement final j'ai tout à coup été catapulté contre la paroi à main gauche de la cheminée. Frappant de la tête la roche j'ai été déséquilibré pour partir à l'envers, la tête en bas, dos face au sol ! Je suis allé m'écraser dans le pierrier juste en dessous; j'ai beau avoir la tête dure, la roche de Belledonne l'est encore plus. Il était presque 14h. Impacts très violents, du sang, mais conscient. Je savais qu'ici les portables passent sans problème (stations de ski dans le coin et relais proche du col de la Croix de Fer) Après m'être examiné j'ai appelé le PGHM (tous les numéros dans mon portable); attente de 25mn et évacuation hélitreuillée dans ce pierrier sommital très raide et instable.
Toujours l'excellence des 2 gendarmes aux commandes de l'EC145 et des 3 sauveteurs C.R.S. des Alpes que je remercie encore vivement, sans exclure le médecin-urgentiste.
Résultats : pas de fracture, pas d'organe vital atteint, mais de trés gros hématomes sur tout le côté gauche du corps qui m'ont fait beaucoup souffrir lors de leur brutale expansion aux urgences de l'hôpital de St Jean de Maurienne. Sans compter un problème durable de rétention urinaire tout aussi insupportable ... D'où 9 jours d'hospitalisation en chirurgie après avoir passé tous les examens possibles et imaginables.
Conclusions pratiques : sans casque il est probable que j'aurais servi de casse-croûte aux vautours et gypaète-barbu du coin. Casque mort. Avec le sac sur le dos j'ai eu cette grande chance d'avoir la colonne vertébrale totalement protégée : celui-ci n'est même pas égratigné ! Seules pertes = 1 tee-shirt et mes bâtons toujours au bas de la cheminée. Je m'en sors bien, même si la rééducation risque d'être longue (souci = 1 tendon à l'épaule gauche)
Conclusions techniques :
a) on peut me reprocher d'avoir fait seul ce sommet, mais d'une part l'alpinisme en solo a toujours existé et existera toujours, et d'autre part j'estime que cette ascension est de mon niveau. C'était un choix, uniquement pour ce sommet. Chacun s'engage, doit préparer sa course, et pour moi l'alpinisme sans risque n'existe pas; la gestion du risque est justement un des points intéressants de l'alpinisme, entre autres choses ...
b) je pense avoir marché au fond de la cheminée sur un bloc que j'ai déstabilisé en voulant aller chercher mes bâtons, ou plus probable que j'avais déjà déstabilisé à la montée. Tout s'est passé extrêment vite, mais lors de mon catapultage j'ai vu passer entre mes jambes une torpille de la taille d'une valise
c) relachement de la concentration ? Fatigue à la fin de la course ? Excés de confiance ? Probablement tout ça.
d) j'ai eu bien sûr le temps d'analyser cet accident durant 9 jours au lit ! Je pense maintenant qu'au départ j'ai sous-estimé la problématique d'une cheminée – couloir : pas d'échappatoire possible, il faut aller assez vite pour se dégager éventuellement, et la descente est bien plus délicate que la montée (là dessus dans ma tête c'était clair !) On peut aussi penser que durant l'hiver ce couloir-cheminée est plus sûr : blocs figés par la neige et le froid; par contre je reste alors sceptique sur la fin : comment s'assurer sur l'arête sommitale côté NW pour arriver au point culminant ?
e) avec un cordée de 2 cela aurait-il été bien meilleur ? Si l'accidenté est pris en charge par son collègue, bien sûr ! Mais déjà dans ce type terrain instable et au profil particulier, je ne vois pas comment l'équipier en amont peut assurer son partenaire. Autre point de vue : que ce serait-il passé si l'alpiniste en amont envoie le bloc sur celui en aval ? A mon avis c'était le drame ...
f) une seule solution me semble sécurisante et logique : tirer depuis mon relais installé un seul et long rappel qui permet d'aller au bout de la cheminée. Une corde de 50m était plus sûre, voire 60m car cela permettait de descendre sur le grand pierrier lui-même pour se dégager de l'axe de la cheminée. Le seul problème ici d'une longue corde est d'arriver à bien la lancer sans accrochage sur un espace aussi restreint : arêtes à droite, dalles à gauche, le tout délité. Au départ je voulais tirer 2 rappels (d'où les 2 maillons rapides), mais au milieu j'ai estimé qu'aucun point n'était vraiment fiable : becquets branlants, sol glissant, peu d'espace ...
Moralité de l'histoire : une course n'est finie que lorsque l'on revient à la voiture ! Déjà au retour on peut se casser la gueule au faux col à 2620m (descente et remontée sur sol pourri) En tout cas cette mauvaise expérience, même si le sommet a été gravi, n'est pas négative finalement et ne me dégoute pas de la montagne (et de l'alpinisme), bien au contraire.
A d'autres aventures donc !

Associated routes

Associated articles

Associated outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca