Rochers du Parquet - Peyre Rouge - Couloir du Pin / chute de pierre
{{ '2015-08-16' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: stone_fall

elevation: 1850

nb_participants: 3

nb_impacted: 1

severity: severity_no

author: Paul Guerin

quality: medium

participants

Location

Licence

description

Les fentes du parquet étant en mauvaise condition, on s'est rabattu de manière imprévue sur le couloir du Pin, avec pour info principale une simple trace GPS;
On pensait que c'était "rando", on a d'abord ressorti la corde initialement prévue pour l'autre voie, et on s'est résolu à tirer des longueurs dans un terrain "douteux".
Relai sur arbre sur une petite croupe herbeuse, Catherine et Bernard se vachent et je repars au dessus, en essayant d'aller au moins pire et de placer qqs protections. Je pars assez à droite pour mettre une sangle sur un arbre, ce qui m'oblige à une grande traversée au dessus de mes équipiers. Le sol est boueux, j'essaye de marcher sur les cailloux qui dépassent.
Celui-ci me semblait assez gros pour tenir, il est parti dès que j'ai posé le pied dessus. Il était gros comme une assiette, et a roulé ds la pente, en partant latéralement. j'ai crié "cailou", et il est passé entre Catherine et Bernard.
Bernard m'assurait, il s'est recroquevillé derrière l'arbre.
Catherine regardait des bouquetins en aval, elle n'a pas eu le temps de bien réagir. Elle s'est retourné à gauche, le caillou lui a effleuré le bras.
Elle a fait un malaise dans les minutes qui ont suivi, en perdant presque connaissance. Bernard s'est occupé d'elle pendant un quart d'heure, avant de reprendre l'assurage.
On a proposé à Catherine de redescendre en la moulinant pour la 1ère longueur. Elle ne s'est pas senti de redescendre les pierriers et a préféré qu'on parte ver le haut.
On a fini l'itinéraire au mieux avant de redescendre par les sentiers

place

Flanc gauche du couloir, dans pente herbeuse raidasse

route_study

Itinéraire mal préparé : on était parti vers un autre objectif auquel on a renoncé.
On s'est rabattu sur celui là sur la base d'infos fragmentaires, en croyant que ca allait être de la rando "+"
Nous avions du mal à nous repérer dans les multiples barres rocheuses, et surtout à évaluer les difficultés qui nous attendaient.

conditions study

Temps froid, brouillasseux et bruineux, peu propice à de la grimpe sereine.
Terrain pourri, mélange de pentes herbeuses raides et de barres en rochers très médiocres.
Pose de protection difficile, recherche d'itinéraire pas évidente

training

Limite.
on était préparé pour un autre objectif auquel on a sagement renoncé.
On est venu là en ss-estimant les difficultés de progression et d'assurage sur ce parcours, mais nous avions le matériel adapté (corde, coinceurs...)

motivations

Choix par défaut, en urgence une fois sur place pour un autre objectif, et sur la base d'infos que nous ne pouvions vérifier à ce moment là

group_management

Nous étions d'accord sur cette objectif, dans un esprit "d'aventure", pour ne pas perdre la journée.
Bernard avait envie de parcourir cet itinéraire dt il avait entendu parler.
Je suis tjrs d'accord pour "explorer", tant que je crois être au niveau
Catherine suivait car elle a confiance en nous deux.
C'est Bernard qui a incité à cet itinéraire, mais au vu des difficultés je suis devenu meneur qd nous nous sommes encordés

risk

J'étais intellectuellement pris par la recherche du meilleur passage (ou du moins pire).
je marchais avec précaution pour ne rien faire tomber, mais à ce moment là, je n'avais absolument pas en tête la chute de pierre comme risque principal.
J'étais plutôt focalisé sur le risque de chute par glissade (peu de protections, pentes herbeuse humide surplombant une barre...)

time_management

nous étions encore ds un horaire raisonnable malgré les multiples imprévus.
L'accident est arrivé vers midi

safety

Nous étions encordés, les deux du bas vachés sur l'arbuste qui servait de relai.
J'étais 20m plus haut, en traversée après avoir placé une sangle sur un autre arbre.
Nous avions tous trois des casques.
Catherine (la blessée) et Bernard ont été d'une zénitude remarquable.

increase_impact

Un élément principal : ne pas avoir anticipé ce risque.
La meilleure réaction aurait été que les deux au relais se plaque au sol. Comme cela n'avait pas été anticipé, Catherine ne s'y attendait pas, et s'est retourné en m'entendant crier.

reduce_impact

Le fait d'être vaché à empêché un éventuel sur-accident
Même si étroit et inconfortable, l'endroit permettait d'allonger Catherine pour qu'elle reprenne ses esprits.
Pour ma part, j'ai stationné pendant un bon quart d'heure 20m au dessus, sans être vraiment assuré, pour éviter toute autre chute de pierre.
Autre élément positif important : la résistance mentale et physique de Catherine.
Dernier élément positif : le fait d'être trois, et donc d'avoir en permanence l'un des équipiers pour assister la blessée ds la fin de la course.

modifications

A 5cm près, il y aurait pu y avoir un bras cassé, à 10cm près un bras en moins, à 50cm près un mort.
La seule solution était d'anticiper le risque et de donner des consignes précises à des équipiers moins expérimentés que moi : en cas de pîerre, ne pas réfléchir, se plaquer au sol.
Sur mes sorties TA depuis, j'essaye d'y penser à chaque relai.

other_comments

Le bras de Catherine a fortement enflé.
Pas de plaie, pas de casse.
Mais on a eu bcp de chance....

Associated routes

Associated articles

Associated outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca