plaque sous le sommet de la Tête de Gandin
{{ '2004-04-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: avalanche

elevation: 3080

nb_participants: 2

nb_impacted: 1

avalanche_slope: slope_30_35

severity: 1d_to_3d

author: zeitun

quality: medium

participants

Location

Licence

description

Nous sommes partis de Maljasset et avons rapidement atteint la Pointe Basse de Mary par le versant SW. Après une rapide descente transfo en versant E, nous avons remonté le vallon de la Bouteille jusqu'à environ 3000m où une pente plus raide (30-35°) barre tout le vallon sur une faible hauteur (environ 80m de dénivelé). Alors que la plupart des pentes voyant le soleil sont déjà bien transfos, cette pente plein S est manifestement en neige froide compactée par le vent, ce qui semble assez logique vu le très fort vent de N qui a soufflé les jours précédents. Nous hésitons un peu sur le passage le plus sûr : nous délaissons le centre de la pente où il y a une trace de plusieurs personnes (raquettes) et optons pour le bord gauche, là où la pente est parsemée de quelques rochers. Nous nous espaçons d'une dizaine de mètres et remontons pratiquement toute la pente sans problème, à part une adhérence limite sans couteaux. A quelques mètres de la sortie mon pote glisse sur 1,5m et reprend la montée puis disparaît sur le plateau. Quand j'arrive à l'endroit où il avait glissé, je tape un peu plus fort mes carres pour éviter de faire de même. Au deuxième pas je tombe sur le flanc droit (amont) en ayant d'abord l'impression d'avoir moi aussi glissé, mais tout défile très vite et je comprends vite qu'en fait j'ai déclenché la plaque dure sur laquelle j'étais. Je m'arrête au pied de la pente, au milieu des blocs, avec de la neige jusqu'au genou. Un des skis est toujours à mon pied, l'autre est 5m plus haut. J'ai légèrement mal à une jambe mais parviens à me dégager avec les mains. Je constate alors qu'une des butées avant dynafit pend au bout de la lanière..
Mon pote qui était sur le plateau n'a rien vu et il arrive vers moi une dizaine de minutes après le déclenchement. Nous revissons la butée sur le ski : une seule vis tient, les autres tournent dans le vide mais en descendant sur des oeufs, ça tient jusqu'à Maljasset.

Mon analyse est que les petites chutes de neiges datant de quelques jours ont été transportées par le fort vent de N du jour précédent (fort transport visible lors du trajet depuis Grenoble le jour d'avant) et qu'une plaque dure s'est formée localement en plein S dans cette pente. La plaque devait être assez solide puisqu'un groupe complet en raquette est passé en plein milieu, mais une fois l'amorce de rupture faite, elle a intégralement glissée (au moins 100m de large sur environ 40m de haut, cassure entre 10 et 40cm).

place

facette S de la Tête de Gandin

route_study

Itinéraire suivi conforme à la préparation.

conditions study

Nous avions clairement perçu un risque lié au transport de neige froide par le vent. Jusqu'à cet endroit il n'était pas pertinent (pentes faibles et/ou déjà largement transformées). Le passage sur le bord gauche près des rochers dans la partie plus raide a été décidé par rapport à ce risque.

group_management

Bonne.

risk

oui, voir études des conditions.

time_management

horaire tenu largement

increase_impact

  • pas de déchaussage de la butée avant dynafit en position montée -> fixation arrachée du ski et sans doute cause d'une douleur dans la jambe. Si l'on avait été au milieu d'un raid cela aurait été problématique..

reduce_impact

  • replat proche, pas de barres sous la zone raide.

modifications

pas d'impact sensible.

other_comments

faibles douleurs à une jambe pendant quelques jours, reprise du ski le surlendemain.

Associated routes

Associated articles

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de