Chute de blocs à la Meije
{{ '2001-08-05' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: stone_fall

elevation: 3400

nb_participants: 2

nb_impacted: 2

rescue: yes

severity: severity_no

author: omoret

quality: medium

participants

Location

Licence

description

Début Août 2001, le Z est semble t-il en bonne condition d'après plusieurs infos dont un copain qui l'a gravit une semaine plus tôt. Je décide d'y aller avec ma femme. Au refuge du Promontoire, nous croisons une cordée qui revient de l'itinéraire et nous confirme que l'itinéraire est en bonne condition. La météo est bonne avec une dégradation prévue pour le lendemain soir.
Le matin, nous approchons avec des conditions de regel correct sans plus. Au moment d'attaquer, ma femme n'est plus trop motivée : mal de rimaye ? méforme ?
Personnellement très motivé, je parviens à la convaincre (première erreur : pour une course sérieuse, il vaut mieux être dans le coup tous les deux).
Le ciel étoilée, s'est voilé avec le levé du jour et le vent commence à souffler. Je méprise ce deuxième signal (deuxième erreur) et remonte la pente de neige-glace jusqu'au mixte du départ. La pente est marquée par des impacts de pierres plus ou moins gros. Quelques ficélous pendent ça et là dans le rocher. Ce doit être la bonne voie.
Après quelques longueur dans ce terrain moyen, je fais relais dans une niche. Je poursuis au dessus. C'est nettement plus raide et technique. Je finis par douter d'être dans la voie (troisième erreur : nous sommes trop à droite). Je mets un friend, poursuis sur quelques mètres techniques puis pose un deuxième friend. Soudain un craquement sinistre me fait lever la tête. Je crois d'abord que ça tombe à ma gauche. Mais je vois au dessus de ma tête des blocs de la taille d'un frigo ou d'une machine à laver me tomber droit dessus. Je me plaque sur le rocher et hurle à ma femme de se planquer. Je sens le souffle des blocs dans mon dos et suis tétanisé par leur vrombissement sinistre.
Tout s'arrête. Ma femme m'appelle mais je ne réponds pas tout de suite. Elle me racontera qu'elle a cru un moment que j'avais été embarqué par les blocs. Je la rejoint. Elle est assez choquée. Je décide de traverser à droite vers une zone apparemment moins difficile pour poursuivre vers le Z.
Le plafond nuageux est descendu. La perturbation arrive plus tôt que prévue.
Le coeur n'y est plus. Ma femme a eu très peur. Je n'en mène pas large non plus.La descente semble bien délicate dans ce terrain incertain. Nous craignons une nouvelle chute de blocs. Sur le plan émotionnel, gérer une situation dangereuse avec ses proches est très compliqué. Nous passons un coup de fil à la CRS de Briançon pour leur dire où nous sommes. Ils nous disent de ne pas bouger et viennent nous chercher. Une heure plus tard, après un secours sans histoire nous sommes à l'intermédiaire du téléphérique bien penaud d'avoir sollicité une aide extérieur.

place

Face nord e la Meije (Hautes-Alpes).
Voie classique du Z

training

Niveau technique et physique adapté à l'objectif.

motivations

J'étais très (trop) motivé par l'objectif et n'ai pas su prendre en compte les réserves de ma compagne de cordée. Pour une grande course, il faut être motivé tous les deux. La confiance de l'un ne compense pas les doutes de l'autre.

risk

Pas assez de vigilance aux signaux négatifs. Esprit balistique tendu vers l'objectif sans réévaluation.

increase_impact

Je n'ai pas voulu voir plusieurs signaux à l'orange ou au rouge qui me paraissent depuis évidents et auxquels je suis depuis particulièrement attentif : manque de motivation du compagnon et météo moins bonne que prévue.

reduce_impact

1 : La chance.
2 : Rétrospectivement, le fait d'avoir fait appel aux secours était sans doute la bonne solution pour éviter un véritable accident. Depuis j'ai pris garde à ne pas me retrouver dans une situation que je ne parviendrai pas à gérer émotionnellement (je touche du bois...).

modifications

J'ai mis des années avant de me ressentir bien en montagne. Je ne pratique plus l'alpinisme un peu sérieux avec mes proches.
Avec cet événement intervenu peu avant mes 30 ans, j'ai perdu mes illusions d'invincibilité ce qui est aussi une garantie de longévité.
Je suis très attentif aux signaux (vert, orange, rouge) avant de me lancer dans un itinéraire un tantinet engagé.

other_comments

Cet événement intervient après une série de grandes courses bien menées la saison 2000 et au début de 2001 : excès de confiance, sentiment d'invincibilité. Cet incident sérieux, mais heureusement sans conséquences, a remis les pendules à l'heure.

Associated routes

Associated articles

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca