Pic de Louesque : Par le Vallon de Larue
{{ '2013-12-23' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: avalanche

elevation: 1800

nb_participants: 1

severity: severity_no

author: Philippe Queinnec

quality: medium

participants

Location

Licence

description

A la descente, j'ai déclenché deux plaques peu épaisses (env. 10cm d'épaisseur) à la descente sous la cabane de Larue:

  • la première toute petite (3m linéaire) dans le microrelief de bordure d'une ravine, partie sous les skis.
  • la seconde à distance (à une dizaine de mètres), plus large (10 à 15m ?) dans une pente évitée à la montée (pente 30° se redressant sur le haut et située sous l'importante rupture de pente du plat de la cabane : un modèle école). Il était prévu de l'éviter à la descente mais un virage un peu large l'a frôlée et a suffi à faire partir la plaque.

place

Juste sous l'importante rupture de pente avant le plat de la cabane de Larue.

route_study

Itinéraire déjà connu à pieds, et je savais que le point critique était la partie raide entre les bois et la cabane de Larue, au premier tiers de la course. Au-dessus les pentes sont plus douces et il n'y a pas l'effet rupture de pente aussi marqué.

conditions study

Vent fort de sud, se renforçant en journée. Température douce. Conforme aux prévisions météo (même si le vent était sans doute plus fort qu'annoncé). Pas de souvenir du niveau de risque annoncé.

training

RAS, sortie raisonnable pour ma condition.

motivations

Venu d'assez loin (2h de voiture alors que les sorties usuelles sont < 1h30), sans doute que les hésitations répétées (parking, sortie du bois, cabane) ont à chaque fois basculé vers autant continuer.

group_management

Seul.

risk

Quelques interrogations à la sortie des bois face au vent déjà assez fort. Allons voir, et une fois le ressaut attaqué, plus une zone d'abri contre le vent, autant monter à la cabane. Ça passait bien en évitant les accumulations en visant les zones en vieille neige tôlée, la différence était évidente. À la cabane, c'est vivable. Arrivé au sommet épique, vent dément.
Ça descend vite jusqu'à la cabane même si la neige commence à cartonner. Méfiance en dessous et à raison : dès le début, deux alertes, tant pis pour la qualité du ski, descente dans les zones de vieille tôle dégagée par le vent.

time_management

RAS, parti tôt, largement de la marge.

safety

Le passage sur la contre-pente, sans risque, était une manière de tester la stabilité et je n'ai été qu'à moitié surpris de la cassure. Pas vraiment rigoureux cependant...

modifications

Constaté de visu la rapidité avec laquelle des plaques se forment par vent violent : en 4h, le terrain avait évolué. Ma méfiance en cas de vent s'est accrue.
Par ailleurs, j'étais habitué au vent de sud, courant dans les Pyrénées. Mais je suis bien plus méfiant qu'avant cette sortie. Ce n'est pas seulement un vent pénible, c'est un vent dangereux en hiver. Il fait doux et beau, mais la neige se déplace bien plus qu'en cas de chute de neige de NW. Dans ce cas, la visibilité est nulle, la tempête évidente, et l'on fait rapidement demi-tour; alors qu'en vent de S, il fait beau, le vent est casse-pieds mais pas bloquant et pourtant ça craint.

Associated routes

Associated articles

Associated outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de