Chute d'une cordée à la Tour des Crochues
{{ '2001-07-14' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

activities
event_type: roped_fall, person_fall

elevation: 2500

nb_participants: 6

nb_impacted: 5

rescue: yes

severity: more_than_3m

author: Base accidents

quality: medium

participants

Location

Licence

description

Nous étions en stage CAF, avec un guide. Lui avait 2 personnes derrière lui, et moi et mon collègue composions la seconde cordée derrière. Tout se passe plutôt pas mal, mais je me sens dans un jour "sans", pas la foi de grimper en tête, petit moral.. Arrive la longueur un peu dure, et surtout gazeuse. Ni moi ni mon second ne se sentons trop de la faire en tête. Pour assurer le coup, le guide décide donc de nous encorder tous en flèche. En gros :

Lui est en tête, et monte au relais. La seconde cordée est encordée avec un des deux seconds de la première cordée : une fois au relais du haut, celui la nous fera en fait monter en seconds.

Tout va donc bien.

L'accident intervient à ce moment là, avec un contexte bien particulier : comme souvent dans les aiguilles rouges, la voie est bondée, et c est l'embouteillage. Une cordée de deux anglais décide de nous doubler dans cette longueur. Premier problème : ils embrouillent leur corde dans la notre en nous passant devant. Second problème : le relais, sur une vire, est constitué d'une dizaine de grandes sangles autour d'un énorme bloc.

L'accident intervient bêtement : mon second (lui même assuré par le haut, je rappelle) zippe. Sauf que les 1 ou 2m de chute qu'il effectue font chuter la cordée d'anglais en train de nous doubler. Ayant embrouillé leurs cordes aux nôtres, ça fait d'un coup 3 personnes qui prennent un plomb sur un relais de sangles. Effet immédiat, le relais saute.

Mon pote fait 60m de chute (la longueur de la corde qui s'est déroulé). Chance de sa vie, en dessous, c'était un peu surplombant a cet endroit, il s'en sort en plusieurs morceaux mais en vie. Les deux qui étaient au relais se retrouvent en l'espace d'une seconde à mon niveau. Les deux anglais, aussi. Et moi, ma corde se coupe sur un béquet du fait de la chute, je ne bouge donc pas, je ne sens même pas le choc.

Résultat : 2 heures d'attente en pleine paroi, en solo du coup, pensant que mon pote en bas est mort, et avec les autres pendus à la corde pas trop loin de moi.

Ce qui a sauvé tout le monde : du fait de l'encordement en flèche, le guide était déjà reparti dans la longueur suivante, et avait eu le temps de mettre le premier point. Et c'est ce simple goujon qui a retenu tout le monde.

Au final, peu de casse pour la gravité de l'accident, un tour d'hélico, et comble du comble, pour l'anecdote... Nos amis anglais sont passés le lendemain à la gendarmerie demander le remboursement de leur corde qui avait été coupée par le PGHM durant le sauvetage.

Ce que j'ai tiré de tout ca comme leçon, c'est une sacré réflexion sur moi même en passant 2 heures a devoir se taper les mains au sang pour arriver a les sentir encore et ne pas se lâcher (je ne remercierai jamais assez la géologie d'avoir mis a cet endroit une petite terrasse ou poser les pieds, sans quoi...), et surtout, les risques majeurs qui peuvent être pris en voulant doubler une cordée en pleine longueur, tout ça pour gagner une heure. Il m'est déjà arrivé d'être derrière une cordée plus lente, je n'ai jamais autant pris de plaisir depuis à prendre mon mal à patience, ou à attendre tout simplement un relais pour leur demander la permission de passer devant, en s'organisant au mieux pour se faire de la place et bien s'organiser.

Stéphane :
J'étais dans la 1er cordée en train d'assurer le guide ... j'ai juste le souvenir de m'être senti tirer en arrière et d'avoir fait le grand saut ! Je me suis retrouvé 40m plus bas pendu dans le vide mais indemne. J'ai trouvé le temps long mais au moins j'étais pendu dans le baudard. J'ai le souvenir d'avoir vaché psycologiquement mes deux compagnons on leur demandant de ne pas se pendre dans la corde ne sachant pas à quoi je tenais. Une chose est sur la sangle du relais était sur moi.
Le PGHM est arrivé assez rapidement mais le secours à pris du temps (et il y avait un autre gros accident dans le massif). Il ont installer une statique depuis le haut et nous ont mouliner en bas puis evacué tranquillement par hélico

En terme d'analyse je n'irais pas plus loin que de dire que les anglais on été un facteur agravant ... mais je pense qu'il y avait une défaillance dans le relais. C'était il y a 15 ans ... et je débutait donc difficille d'en dire +.

J'ai mis 2 ans avant de reprendre la grimpe ... puis finallement la reprise s'est faites en me disant un jour j'y retournerai ... s'est choses faites maintenant.

place

La date est approximative sur ce mois de juillet 2001, ainsi que la voie précise.

Associated routes

Associated articles

Associated outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca