Baraque Michel

Baraque Michel

Application mobile

View off-line all information from this waypoint on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Licence

General

elevation: 674 m

waypoint_type: summit

Download waypoint as

quality: fine

description

La Baraque Michel (en allemand Michelshütte) est un lieu-dit du plateau des Hautes Fagnes. Contrairement à la croyance générale, ce n'est pas le deuxième point le plus haut de la Belgique et de la Région wallonne, malgré ses 674 mètres d'altitude. En effet, le deuxième point le plus haut de la Belgique et de la Région wallonne se trouve le long de la frontière allemande, près du lieu-dit Weisser Stein, commune de Bullange, au bord de la route allemande B265 qui longe la frontière entre Losheimergraben et Hollerath (coordonnées : N50°24'30", E6°22'9", altitude 691 m).

La Baraque Michel doit son nom à l'auberge qui y a été installée au début du XIXe siècle ; c'est le point de départ de nombreuses randonnées.

Altitude 674 m
Massif Massif ardennais
Coordonnées 50° 31′ 07″ nord, 6° 03′ 45″ est
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Wallonie
Province Liège
———————————
La création de la Baraque Michel a donné naissance à une légende. Selon celle-ci, Michel Schmitz se serait égaré dans les Fagnes et, épuisé par sa lutte contre les éléments, aurait fait le vœu, s'il échappait à la mort, de bâtir sur la lande un refuge où les voyageurs perdus comme lui pussent trouver asile. Ayant planté son bâton à l'endroit où il venait de prendre cette décision, Schmitz retrouva miraculeusement son chemin. Dès que, par la suite, il eut retrouvé le théâtre de son aventure, il y construisit une cabane en argile, en tourbe et en mottes de gazon où il s'installa en ermite afin de mener sa mission à bien. Ce havre serait à l'origine de l'auberge fagnarde. Cette légende a été reprise dans de nombreux ouvrages touristiques et dans la littérature régionale (notamment par l'écrivain mineur Albert Bonjean, « chantre de la Fagne »). Plusieurs historiens ont souligné les incohérences et les absurdités du récit ; le professeur Klinkenberg a démontré que le cliché du voyageur égaré et miraculeusement retrouvé provient en ce cas d'un conte bien antérieur dû à Marcellin La Garde, conte transposé à leur établissement par les occupants de la Baraque Michel1.

Associated waypoint_children

Associated routes

Associated articles

Associated books

Associated xreports

Last outings

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • it
  • de
  • eu
  • en
  • ca
  • es