Aiguille Noire de Peuterey : Arête E

Aiguille Noire de Peuterey : Arête E

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • Swisstopo - 46 - Val de Bagnes
  • Swisstopo - 292 - Courmayeur
  • IGN - 3531ET - St-Gervais les Bains - Massif du Mont Blanc
  • Escursionista - ESC01 - Monte Bianco, Courmayeur

Licence

General

route_types: return_same_way
activities:
durations: 1 day(s)

quality: medium

Rating

AD-  
3c > 3c

    III 

heights

elevation min/max : 2316 m / 3772 m

height_diff_up: 1450 m

height_diff_difficulties: 1100 m

orientations

E W S N

route_history

Voie ouverte par E. Allegra, Louis Mussillon et Henri Brocherel le 27 juillet 1902.

description

Itinéraire long et compliqué mais sans grande difficulté. La voie est essentiellement parcourue à la descente après avoir parcouru l’Arête S ou les voies de la face W. La descente est une continuelle traversée à gauche sous l'arête dans du terrain délicat et exposé mais pas si difficile.

Depuis que d'important éboulements ont eu lieu, le début de la descente est bien cairné et les rappels de la première partie sont sur goujons. La seconde section, à partir du momment où l'on rejoint le fil de l'arête E, est plus sauvage.

Description dans le sens de la montée

Remonter les pentes au dessus du refuge Borelli, jusqu’au niveau supérieur du névé sous la facette Ouest de l’arête Est de la Noire (gendarme carré sur l’arête bien visible)
Traversée le névé en direction du couloir de neige et escalader le rocher raide bordant à droite (une dizaine de mètres 3+ en sortie).
Ensuite remonter en suivant un vague sentier raide (mixte herbe - bloc) on croise un relais de rappel et un piton.
Poursuivre puis traverser horizontalement la pente herbeuse en suivant une sente sur 150m environ, puis remonter une pente (entre 2 petites parois de rocher) qui se redresse et aboutit à une brèche carrée.
Remonter dans la gorge (neige au début) et continuer (la gorge s'élargit) en visant le gendarme carré, qu’on laisse à droite pour rejoindre l’arête.
Poursuivre sur l’arête en suivant les cairns, quand on butte sur une paroi infranchissable on contourne à gauche (sud) en suivant un sentier sur une vire horizontale.
Remonter à droite en longeant la paroi(passage d’escalade 3 ). Une corde à nœuds aide à franchir un angle délicat. On arrive ensuite sur des dalles (recouverte de gravier) que l’on grimpe en zigzagant au mieux.
Ensuite l'escalade est plus sûre et aboutit à l'arête que l'on suit (cairns) jusqu’au sommet.

Description dans le sens de la descente

Du sommet, descendre versant S plus ou moins au centre de la face par des gradins et des cheminés sur environ 150m. Poursuivre la descente vers la gauche vers une côte rocheuse peu marqué qui descend du premier épaulement de l’arête (emplacement de bivouac). Descendre cette côte vers la droite par des vires puis revenir à gauche au pied de l’épaulement de l’arête. Attention à ne pas trop s’engager à droite dans des couloirs éloignés de l'arête qui mènent au-dessus de l'immense falaise de la face Sud.

Poursuivre la descente à gauche par des rochers brisés et des vires. Passer une section raide par 2 rappels (25m, 35m mais possible de faire avec 25m). Pour rejoindre un petit éperon avec des gros blocs. Traverser l’éperon vers la gauche et poursuivre continuellement en descendant à gauche par des vires, éperons et des couloirs plus ou moins raides. Rejoindre et descendre le couloir bordant le Gendarme 3374m. A sa base, traverser à gauche pour rejoindre l’arête en remontant de quelques mètres.

Descendre l’arête jusqu’à 2 gendarmes accolés (3291m), 20m avant les gendarmes quitter l’arête et descendre versant S par une cheminée pour rejoindre une large vire présentant de bons emplacements de bivouacs. Contourner le premier Gendarmes versant S, rejoindre le fil et contourner le 2ème gendarme versant Brenva. Revenir sur le fil et passer versant S.

Poursuivre la descente par des couloirs et des traversés à gauche sur plusieurs centaines de mètres, passer une brèche (cairns). Vous vous retrouvez avec un grand gendarme carré derrière vous.

De là, deux options:

  • Des cairns et des rappels indiquent la direction d’une large et profonde gorge à votre gauche. Cette gorge est grosso modo équipée en rappels (10-12 rappels 50m) et permet de descendre assez bas mais oblige par la suite à une longue traversée vers la droite pour rejoindre l'itinéraire normal.
  • L’itinéraire classique permettant de passer sans rappel est probablement plus rapide. Avec le grand gendarme carré derrière vous et la large gorge à gauche, suivre un vague éperon jusqu’à une brèche où il devient une arête. Descendre à droite dans un fond herbeux/terreux raide. Lorsque l’inclination augmente de trop, traverser vers la droite pour rejoindre un étroit couloir/gorge exposé aux chutes de pierres. Le descendre sur 100m (quelques ressauts raides) et en sortir à gauche par une épaule donnant accès à des pentes herbeuses. Descendre 50m dans ces pentes et revenir à droite pour retraverser le couloir (ne pas descendre sur 100m comme indiqué dans Vallot, les pentes herbeuses aboutissent à des barres rocheuses 100-150m au dessus du pierrier. De nombreux anneaux de rappels plus ou moins bons indiquent que bons nombres de cordées se sont engagés dans cette direction). Rejoindre des pentes herbeuses à droite, poursuivre à droite par une très vague sente (expo) sur 300m en direction de l’attaque de l’arête S de la Noire. Après avoir quitté les pentes herbeuses et pris pied sur du rocher avant des grandes dalles, descendre vers la gauche et de-escalader sur 30m (III, 1-2 pitons) pour atteindre le sommet de la moraine du névé du Combalet.

remarks

  • L’horaire du guide Vallot - 2h30 à 4h du sommet au refuge - n’est pas réaliste pour une cordée d’un niveau moyen ne connaissant pas l’itinéraire. Compter 4-5h pour une cordée habituée à de escalader en terrain varié. La présence de neige dans les couloirs doit pouvoir permettre d’aller plus vite. Il y a de nombreux cairns, mais attention ils ne sont pas toujours bons. La complexité de l’itinéraire compliquera d’autant une descente de nuit à la frontale.
  • De nombreux emplacements bivouacs plus ou moins confortables ont été aménagés par des cordées surprises par la nuit. Mais, Les derniers bons bivouacs dans la descente sont juste avant les 2 gendarmes accolés.

gear

En limitant les rappels au strict minimum, une corde de 50m est suffisante.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • eu
  • ca
  • en
  • es
  • it