Pointe de Séa : Arête W dit "Éperon de la Séa" et traversée de la Séa

Pointe de Séa : Arête W dit "Éperon de la Séa" et traversée de la Séa

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3633ET - Tignes - Val d'Isère - Haute Maurienne - Parc national de la Vanoise

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
configuration: edge

quality: medium

Rating

AD  
4b > 4b

    III    P4 

heights

elevation min/max : 2500 m / 3213 m

height_diff_up: 700 m

height_diff_difficulties: 300 m

orientations

E W S N

route_history

Premier parcours par L. Filliol, A. Pivot et une cordée UCPA en 1962.

description

L'aiguille de Séa est une pointe acérée, discrète au milieu du cirque des Évettes.
Son arête W est faute de nettoyage d'ampleur, une course peu sure! L'escalade se fait en feuillets massifs dans une roche cristalline . Il forme donc des dalles imbriquées et des écailles fines très coupantes, le reste du temps ce sont des vires instables, étroites et expos.

APPROCHE (2 à 2 h 30)

1. été très sec, glacier en glace : du refuge des Évettes, descendre le sentier à John et passer le pont. Continuer le sentier vers le lac des Évettes que l'on laisse à gauche. Ne pas fier aux cairn qui pullulent dans le secteur. Par des belles "steppes" humides, puis une caillasse de roches vertes venir à l'aplomb de la moraine. Sur une pente de cailloux à gauche apparaît un gros cairn avec un sentier très raide qui remonte la moraine. On arrive au cirque de la Séa qui accueille un glacier noir avec des bédières. Venir chercher, par une pente pénible et expos (ne pas traîner) une selle entre la pointe de Séa et une grosse bosse rocheuse caractéristique. Ne pas aller vers le col de Bonneval au fond à gauche qui sera la voie de descente.

2. été bien enneigé, glacier non découvert: du refuge des Évettes, ne pas descendre le sentier à John mais aller vers le col des Évettes et descendre au passage le sentier vers le glacier mais en rive gauche du torrent. Passer une zone marécageuse puis des plans caillouteux et arriver directement en bordure du glacier. Suivant les conditions passer rive droite (en écharpe, mais il faut un grand enneigement sinon risque de chutes de pierres) ou rive gauche (en évitant le creux expos aux séracs) puis traverser le plateau vers le col de Séa tout à gauche. Avant le col de Séa, remarquer à gauche (au N) une selle entre une grosse bosse rocheuse caractéristique et l'arête W provenant de la pointe de Séa. Monter la pente pénible et expos qui y accède.

LA VOIE (3 à 5 h) voir photo 7667

26445

1.les premiers gendarmes (zone pourrie)
de la selle, encordé,suivre le faîte facile par des dalles rouges couchées. Buter contre un gendarme peu engageant. Il peut être contourné par la gauche(plein N) sur un cheminement pourri, raide et expos, difficile à protéger, mais facile.

2.traversée ascendante sous le faîte flanc S (grimpe en feuillets ,dalles)

Arriver à une large brèche avec un gros becquet à gauche en forme de poire. Le cheminement, en 2 longueurs, passe sous le faîte à droite. Il y a d'abord une dalle (3, presque en dièdre) avec des écailles , en versant S (un pas de 4). Accéder à une petite terrasse pour le relai. Une nouvelle grande dalle raide (3)lui succède(bien jolie avec des écailles) avec soit une sortie en haut à gauche (on ne sait pas la suite, pas essayé) et soit une sortie à droite par un creux sous une boîte aux lettres infranchissable que l'on contourne par une belle vire à droite et une dalle plein S (un pas de 4 ) pour accéder à la plate forme sommitale de la boitê aux lettres. On rejoint ensuite l'arête par un petit mur simple.

3."zone intermédiaire" (zone pourrie)

On se retrouve ensuite dans un court cheminement pourri et exposé mais peu raide, juste sous le fil que l'on suit.

26450

On aboutit à une selle aux pieds d'un ressaut de gneiss rouges assez esthétique et compact, vertical.(photo 3964)

à cet endroit, à fortiori la "bonne voie" semble passer par la droite de ce ressaut rouge mais c'est à vérifier!! (topo à finir dans ce cas...)

4. option possible par la gauche : la traversée ascendante sous le faîte flanc O (alternance vires/ressauts)

Cette option passe par un cheminement à gauche du ressaut rouge (sous un rocher en forme de bec de corbeau). On prend, sous le faîte, une grande rampe au cheminement parfois détritique & délicat, entrecoupé de raides ressauts fissurés souvent bien péteux, avec quelques pas plus difficiles (un crux raide au milieu). On finit par arriver à une étroite vire suspendue sur laquelle il ne faut pas trop s'éléver, s'accrochant à flanc par des écailles très coupantes, en traversée horizontale. On devine la brèche de sortie et par un relai peu confortable (ne pas le faire au pied même du ressaut, pourri, mais avant, en traversée) on attaque les dalles finales, en rocher "champignoneux" (3 et un pas de 4 délicat). On retrouve la lumière et la voie normale.

5.finir la voie normale

Par des gros blos assez stables, accéder au bastion sommital qui propose une très belle dalle (en 3) de gneiss clair excellent. Enjamber un petite fissure et accéder au sommet, peu confortable, petit, gazeux.

Descente

En Traversée vers le col de Bonneval: (1 à 2 h pour le col puis 2 h 30 pour le refuge)

1. contournement du sommet jusqu'à un collet gris

Dès le départ, enjamber la fissure et partir à droite (E) pour contourner en descente le bastion sommital. Au début on descend donc carrément plein E par des vires terreuses glissantes et délicates(svt végétalisées) puis on traverse tout droit (plein N) vers un vague col au rocher gris de mauvaise qualité.

2.un petit ressaut rouge

Le rocher s'améliore et devient bon quand on arrive sur le ressaut suivant, en gneiss rouges. On y accède par une écaille puis une belle dalle évidente . Ensuite on traverse le faîte sur un rasoir peu incliné puis on passe chaque cassure en descendant un peu côté italien puis en traversant par une désescalade.

3.descente vers le col de Bonneval

La roche devient grise et exécrable. Suivez donc tout le temps le faîte sans dévier jusqu'au col, quitte à désescalader sur des blocs précaires mais moins expos que sur les versants.

4.rejoindre le creux du cirque

Descendre le col de Bonneval, par une vague sente ocre fort raide vers le cirque de la Séa. Quand c'est enneigé, des névés raides facilitent le passage, sinon on traverse un perrier croulant des plus fatigants et dangereux (chutes de pierres) si on est éloigné les uns des autres. Le fond du cirque est un glacier recouvert de rochers, moribond mais dont les bédières sont assez profondes et faire donc gaffes aux ponts de neige si la couche de neige est très faible. Rejoindre la moraine à droite mais prendre sur celle-ci la pente de cailloux qui va vers le creux du cirque (lac en vue) et non celle vers le glacier. On retrouve ainsi le raide sentier de la moraine et le creux du cirque.

remarks

La voie, un peu aérienne, présentant malgré tout une vue superbe sur l'Albaron et les Évettes , est très peu faite et les contrastes climatiques de ces derniers temps ont fait casser les fissures d'où une quantité de pierres instables dangereuses. Non précisé sur le topo de Patrick Col où l'on parle de "rocher correct", il n'en est rien, cette dangerosité du terrain rappelle trait pour trait celle du Cervin, en pire car peu nettoyé (aucune prise n'est à considérer comme stable, on prend du temps à toutes les tester!!)
Course à déconseiller, dommage.

elle demande pas mal de recherche d'itinéraire autant en montée sur l'arête que sur la traversée...le terrain est troublant, style "puzzle redressé en vrac"!. Altitude modeste.

il y a une courte dénivellation mais des pierriers interminables.
Aucun équipement à signaler sur ce sommet, du pur TA.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • des grandes sangles (becquets) et des toutes petites (écailles) et un jeu bien fourni de coinceurs (privilégiez les petits et les gros), friends 2 ou 3 conseillé en option mais pas susceptibles d'être beaucoup utilisé (2 ou 3 occasion, protégeable autrement)

corde 40 ou 50 m, 30 faisable mais un peu juste pour les longueurs...attention le rocher est ultrabrasif.
crampons piolet si c'est pas sec. et surtout, le casque!

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de