Les Bans : Voie Giraud

Les Bans : Voie Giraud

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
rock_types: granit
configuration: face

quality: great

Rating

TD+  
6a > 5c

    IV    P3 

heights

elevation min/max : 2600 m / 3669 m

height_diff_up: 1000 m

height_diff_difficulties: 500 m

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension : 4 août 1963 - Jean-Pierre Fédèle, André Giraud, Tiapa Langevin, Jean Leupeut.
  • Deuxième ascension : 29 août 1963 - F. Jambresic, F. Moreau.
  • Troisième ascension (en 4 h 30): Bernard Amy, François Guillot.
  • Première hivernale : février 1989 - Bruno Douillet, Pierre Guiraud
  • Première solitaire : 15 août 1996 - Éric Monier.

description

Topo Voie Giraud (B. Védrines)
Topo Voie Giraud (B. Védrines)
Voie Giraud
Voie Giraud

Approche (2 h 30)

Depuis le refuge des Bans, atteindre le grand cairn repéré la veille, et s'engager sur le chemin qui monte droit au-dessus du gros cairn. Une sente herbeuse puis un chemin louvoyant dans l'énorme éboulis (cairns rapprochés tout le long) mènent au pied de l'éperon à gauche du ravin de Coste Counier. Le remonter par un itinéraire logique de type chamois.
Il y a un très bon bivouac à 2600 m, un second légèrement plus haut. Continuer sur l'éperon dans des dalles moutonnées. Ne pas s'engager dans le ravin qui canalise les chutes de pierres et de séracs provenant du glacier.
Ensuite, remonter le glacier (crevassé) en restant rive gauche au plus facile, puis en évitant des parties crevassées en louvoyant ici et là. Évident.

L’accès par la Brèche Coste Cournier est déconseillée, rappels nécessaires.

Voie (6 à 8 h)

L1 V 20 m Pas d'équipement. Remonter une écaille 10 m à droite du dièdre qui raye la face, pour rejoindre en ascendance à gauche une vire située à 5 m du dièdre. Un bon becquet sur la vire permet de faire relais intermédiaire pour enfiler les chaussons au sec. Au-dessus du becquet, par un ressaut de 4 m (rocher fracturé, prises franches, V+) puis une traversée sur la gauche, rejoindre le dièdre. Faire relais sur becquet avant d'attaquer le dièdre.
L2 V 45 m 3 pitons. S’engager dans le dièdre, le suivre, passer un premier relais, puis un second en rive gauche, et s’échapper à gauche, en rive droite, pour prendre pied au niveau d’une vire. Relais sur un piton et un gros becquet entouré de sangles.
L3 II puis III+ 70/80m Pas d’équipement, protégeable. Suivre la vire en traversée à gauche, puis s’engager dans des gradins en ascendance droite, pour revenir vers le dièdre et arriver sous la deuxième partie raide de la voie, relais sur becquets avec cordelette en place. Relais intermédiaire possible en fin de vire (30 mètres).
L4 V+, expo 40 m Peu protégeable. Monter droit quelques mètres à gauche d'un éperon bien marqué situé à gauche du grand dièdre (2 pitons), franchir un court ressaut raide, puis obliquer à droite vers le dièdre. Relais sur deux pitons au fond du dièdre, dans une zone noirâtre, quelques mètres sous la grotte.
L5 V+ 40 m Rejoindre la grotte en se décalant légèrement à gauche, traverser quelques mètres à gauche de la grotte (pas de relais dans cette grotte), et suivre une belle fissure-dièdre verticale qui débute au niveau d'un piton. 10 m après la fin de la fissure, légèrement à gauche, relais sur deux pitons non reliés, au niveau d'une vague terrasse.
La description classique mentionne une traversée de 15 m plus à gauche de la grotte. L'itinéraire ci-dessus est recommandable.
L6 IV puis V+ 35 m Poursuivre droit au-dessus dans une vague rampe de droite à gauche, surmonter une zone plus raide (V+, 1 piton), continuer en ascendance gauche juste après le ressaut, ne pas se diriger à droite vers le dièdre. Relais sur 2 pitons.
L7 V+ 35 m Traverser vers la gauche, franchir une zone surplombante par son point faible (pitons, bien protégeable). Après avoir franchi le surplomb, monter 2 m vers la gauche en direction d'une niche pour trouver un bon piton. Relais possible. Ensuite, traverser horizontalement vers la droite (penser à gérer le tirage !). Passer un bon piton avec sangle blanche, continuer en traversée sur la droite (en descendant légèrement, malcommode), relais sur un gros becquet.
L8 V 40-45 m En restant de niveau, continuer à traverser à droite, gravir une cheminée-dièdre verticale, puis monter en traversée vers la droite pour faire relais sur 2 pitons à proximité du dièdre. Traverser légèrement à droite, puis monter droit (IV+) en direction d'une rampe évidente. Prendre pied sur cette rampe et faire relais sur becquet dès les difficultés passées.

À partir de là, l'itinéraire est évident.

L9 III 35 m Suivre la rampe vers la gauche et rejoindre une zone de terrasses. Relais sur becquet.
L10 II 35 m Suivre une vire facile vers la droite, relais sur une petite lame détachée avec sangles.
Ces deux longueurs faciles peuvent être enchaînées avec un peu de corde tendue sans trop de tirage.
L11 V/V+ puis IV+ 40 m Suivre une rampe-dièdre à gauche sur 10 m. Par une vague terrasse se décaler 6 m à gauche jusqu'à un piton, monter droit au-dessus, franchir un surplomb (V+, pitons), puis une rampe vers la droite (IV+), relais sur deux pitons à gauche, peu confort.
L11bis 6a 40 m Une variante plus soutenue existe aussi sur la droite : repérer un piton au-dessus de la fin de la rampe-dèdre, escalader une dalle lisse, franchir le surplomb (6a, piton avec cordelette blanche) et continuer en ascendance à gauche jusqu'au relais.
L12etc IV 120 m Rejoindre facilement l'antécime au S du point culminant, par un système de rampes et couloirs, au plus facile, avec quelques pas de IV. Corde tendue efficace, protections aisées. Possibilité de réaliser des relais intermédiaires.

Descente (env. 5 h jusqu'au parking)

  1. Par la voie normale de l'arête S : c'est long !
  2. En rappel dans la voie Cambon. Suivre l'arête S et le premier rappel se situe sur une tour détachée. 9 rappels pas très raides coinçant facilement les cordes.
  3. Option la plus rapide : par l'arête S, puis la brèche au-dessus du Névé Ovale, de laquelle on peut voir le Névé Ovale (cairn et ficelou rouge autour d'un petit becquet à la brèche).
    De la brèche, on ne voit pas le relais. Désescalader 50 m au plus facile la branche de droite (cairns en place) et on finit par tomber sur le relais en rive gauche qui est caché derrière un petit éperon. Un rappel de 45 m permet d'atteindre le névé.
    Depuis le bord gauche du névé, dans un raide couloir orienté E visible depuis la voie Giraud, 1 rappel de 10-15 m et 2 rappels (2×45 m, éboulis au milieu) ramènent sur le glacier des Bans, d'où l'on peut atteindre aisément l'attaque de la voie Giraud, et ainsi redescendre par l'itinéraire de montée.

remarks

  • Les deux premières longueurs et tous les passages dans le dièdre peuvent être mouillés.
  • Pitons facultatifs si bon niveau d'engagement.
  • Descente jusqu'à l'attaque en 2 heures environ.
  • Escalade avec de nombreuses longueurs en V où l'itinéraire est à trouver rapidement, et l'on doit assurer soi-même ses protections.
  • Les pitons présents sont de bonne qualité pour la plupart, mais ne sont tout de même pas récents.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Un jeu de friends jusqu'au BD #2
  • 2-3 micro-friends très utiles
  • Un petit jeu de câblés
  • 3-4 lames fines
  • Corde 2×50m

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de