Pic Gaspard : Arête SSE

Information

General

General

route_types: loop_hut
activities
durations: 2 day(s), 3 day(s)
rock_types: gneiss, migmatite
configuration: edge

quality: fine

Location

Location

heights

heights

elevation min/max : 2841 m / 3881 m

height_diff_up: 1200 m

height_diff_difficulties: 900 m

Rating

Rating

TD  
5c > 5b

    III    P3 

gear

gear

glacier_gear: crampons_req

Access

Access

orientations

orientations

E W S N

Maps

Maps

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

Licence

description


Grand voyage en Oisans sauvage, anciennement très classique. Il s'agit d'une course longue qui combine parcours d'arête et escalade de ressauts raides en altitude, il faut donc être familier de ce genre d'exercices pour ne pas faire exploser l'horaire.

Approche

Depuis le Vallon Claire # 1h

Bivouac recommandé à ~2800m, sur la moraine principale.
Remonter 200m de pentes de neige pour franchir un étranglement (ruisseau) par des dalles à gauche (en fonction de l'enneigement, ce passage pourra considérablement évoluer). Traverser à gauche en légère ascendance puis horizontalement tout le cirque au pied de la paroi.
Viser un épaulement en général bien dégagé de la neige et orienté plein E.

Depuis le Refuge du Pavé

L'approche est plus compliquée. 2 solutions :

Par le haut # 1h30 à 2h

Gagner par un couloir de neige une brèche bien marquée à droite du Gaspard (point 3146m), puis redescendre sur l'autre versant en longeant la base du Pic Gaspard jusqu'aux pentes inférieures du Glacier Claire (quelques passages de désescalade). Contourner le socle par la droite pour rejoindre le pied du premier ressaut jaunâtre.

Par le bas # 1h30

Du refuge, traverser vers la droite des vires d'herbe, pierrailles et rocher (gros cairn visible du refuge) jusqu'à franchir un éperon prononcé. Monter alors nettement en longeant en main gauche le bord d'une gorge profonde jusqu'à arriver sur une croupe (qui se trouve un peu en dessous que le sommet de cette gorge). Traverser à droite en légère ascendance (NE), nombreux kairn puis petite vire descendante kairnée . de nuit la silhouette de la pointe claire ne permet pas de distinguer facilement le bas du pic gaspard. se diriger vers la base de la paroi S du Pic Gaspard que l'on suit en descendant le long de la paroi (désescalade facile) jusqu'à l'attaque au plus bas de la paroi.

Si dans la nuit on ne trouve pas le passage de la gorge, descendre dans pierrailles et herbages raides pour rejoindre le vallon Claire (désescalade facile à la fin). Puis tout remonter facilement dans le vallon, mais c'est très long (3h). On peut regagner le temps perdu en shuntant le début de l'arête SSE, qu'on rejoint au premier ressaut (soit par le glacier, soit par l'éperon médian du vallon).

Voie # 8 à 10h

L'itinéraire démarre par le plus à droite des piliers secondaires qui se détachent de l'arête SSE. Après un premier ressaut, on trouve une longue section plus facile, puis 3 ressauts centraux dont le 2ème constitue le crux, et enfin une arête presque horizontale.

Arête SSE # 4 à 5h

Attaquer par le socle facile.
La voie démarre 20m à droite du fil (2870m). Escalader la paroi jaunâtre sur environ 200m au plus simple (3) pour rejoindre le fil qui donne sur le glacier claire ( gros cairn). On arrive au pied d'une zone de rocher noir et raide bien visible, parfois verglacé ou mouillé, où l'on trouve un relais sur pitons. La franchir en grimpant dans le rocher noir, raide mais prisu (4+), 3 pitons et un relais. Par une longueur plus facile, on regagne le fil de l'arête. Enfin, un dernier ressaut redressé permet d'accéder à la section où l'arête est presque horizontale ; la parcourir au mieux en gravissant ou contournant les gendarmes. En général, il faut rester sur le fil ou sur le flanc droit de l'arête.
Puis passer un ressaut raide mais facile (III/IV) sur le fil, on laisse un bivouac aménagé sur la gauche au pied. Au sommet de celui-ci, on aperçoit un dernier éperon, raide et aérien, qui conduit au pied des ressauts centraux (vue saisissante sur le lac du Pavé).
Il se franchit par la gauche. On arrive jusqu'à un couloir profond (souvent en neige au début de saison). Pour le contourner : du pied du couloir suivre une vire peu marquée jusqu'à son extrémité (piton plié), changer d'orientation et rejoindre le fil par des gradins (III/IV-).

Ressauts centraux # 4 à 5h

1er ressaut

Le 1er ressaut central se gravit par une large cheminée sur son flanc droit (4) que l'on rejoint par un traversée horizontale facile puis en ascendance à droite (mauvais rocher / gravier). Attention : ne vraiment pas commencer à grimper le ressaut avant d'avoir bien traversé à droite jusqu'à voir la large cheminée (étranglée en son milieu) que l'on remonte. Rejoindre en ascendance à droite le fil de l'arête que l'on suit jusqu'au deuxième ressaut. On arrive à une brèche qui marque le début du 2ème ressaut.

2ème ressaut

Le 2ème ressaut se grimpe par le fil raide mais prisu :

L1 25m Sur le fil avec deux surplombs. Démarrer légèrement à gauche puis tout droit jusqu'à franchir les surplombs et sortir à droite (plateforme). Relais à droite (V+ expo). (5 pitons et relais sur bloc/becquet). Il faut faire attention aux prises que l'on serre, certaines ne demandent qu'à partir.
L2 Rejoindre à droite une fissure raide que l'on gravit, 5b athlétique. On en sort tout droit ou à gauche pour ensuite aller gagner le sommet du ressaut et trouver un relais sur bloc.
3ème ressaut

Le 3ème et dernier ressaut central s'attaque par le fil et se grimpe en très légère oblique à droite (4).

Arête sommitale

Une arête presque horizontale très facile mais encore longue mène au sommet puis à deux sommets secondaires rapprochés (le dernier offrant une vue imprenable sur le refuge de l'aigle !).

Descente # 3 à 4h jusqu'en bas du Vallon Claire

Face E # 1h

Revenir en arrière sur l'arête S jusqu'au sommet d'un large couloir flanc E (au pied de la dernière "montée" caillouteuse de l'arête=>cordelettes de rappel). Descendre ce couloir au mieux. Des rappels sont équipés tout le long mais sont bien laborieux (peu raide et mauvais cailloux). 4 rappels sur becquets ou pitons dans le couloir principal, cordelettes et maillons. Finir la descente dans un couloir qui se détache en rive droite pour aller chercher les deux derniers rappels qui mènent au Glacier Claire (il y a aussi des rappels dans un couloir raide et encaissé rive gauche). Environ 6 rappels et courte désescalade du sommet à la rimaye.

Glacier Claire # 1h à 1h30 (pour rejoindre l'attaque de la voie) puis 1h30-2h pour le refuge du pavé

Descendre ensuite le Glacier Claire en serrant rive gauche pour éviter les barres, puis passer au plus simple pour franchir des zones de rochers moutonnés.

Si le glacier est sec et en glace, on peut également passer en rive droite sur une grande croupe rocheuse (petits cairns) puis une vire descendante à gauche (cairns) pour rejoindre la neige et les rochers moutonnés.

en fin de saison, il est aussi possible de descendre par la gauche de la grande croupe de rocher sus mentionné. au pied de celle ci (rive droite) et au dessus d'une falaise verticale, un rappel avec deux pitons permet de descendre sur un replat avec bivouac vers 3000-3200. de ces bivouacs , franchir les rochers moutonnée en descendant vers la gauche. puis se diriger vers la droite pour rejoindre le pied de la voie (pierrier instable mais pas de rocher moutonnées).
Bivouac possible à 2800m.

Vallon Claire

Le Vallon Claire est fermé en bas par des barres rocheuses qu'il est déconseillé de descendre de nuit. Arrivé à proximité de celles-ci, le torrent le plus oriental se met à former une gorge, serrer à gauche contre la base de la Pointe Claire. On aperçoit en contrebas un cairn sombre posé sur une plateforme claire. Il faut alors traverser le torrent pour passer sur sa rive gauche, soit assez haut en descendant ensuite à gauche dans une faille cachée (expo), soit juste en amont du cairn en descendant d'abord dans des gradins herbeux. On descend par des terrasses, des petits cairns conduisent ensuite au sommet d'un câble (légèrement à gauche au début puis plutôt à droite). Descendre en se tenant au câble cassé sur le bas (scabreux, rappel conseillé ) puis continuer à descendre dans du terrain raide jusqu'à arriver sur le bord d'une grande grotte repérée la veille. La descente est cairnée du bas du vallon Claire jusqu'au niveau de la grotte. (28/07/17)

Voir 20 photos descriptives de la descente: http://fcorpet.free.fr/Denis/M/Gaspard/Gaspard-SSE.html

remarks

  • Très peu de matériel en place mise à part des pitons dans la longueur en IV+ du début et le V+ du 2ème ressaut.
  • Le 1er ressaut prend le soleil très tôt.
  • Au pied des ressauts centraux, il est possible de s'échapper vers le Glacier Claire par un système de vires descendantes.
  • Plutôt que de tenter une descente de nuit du vallon Claire, il peut être plus sûr de revenir sur le refuge du lac du Pavé par l'itinéraire parcouru le matin ou de redormir au bivouac.
  • Bivouac à 2800m conseillé, confortable, eau à 50m. En plus, on passe par le bas du Vallon Claire la veille, cela permet de repérer la descente complète.
  • Dans le topo Oisans nouveau Oisans sauvage - livre Ouest, le tracé pour le premier ressaut ne correspond pas aux autres topos.

gear

  • une corde de 60m ( si on accepte de courtes désescalade dans les rappels. les longueurs de grimpe font 25-30metre maxi)
  • Double ration de sangles (on croise plus de becquets que de fissures).
  • Jeu de friends 0.3 au 2
  • Les chaussons peuvent être utiles pour grimper plus sereinement dans la longueur dure du 2ème ressaut.
  • Crampons pour l'approche et la descente du glacier Claire + 1 piolet par cordée ou par personne selon l'aisance.

route_history

  • Ouverture : 30-31 août 1935 - Lucien Devies, Guisto Gervasutti. Ils sont venus ouvrir cette voie car le Pilier Central de l'Ailefroide qu'ils escomptaient gravir n'était pas en conditions.
  • Deuxième ascension et première solitaire (avec variantes plus faciles à l'attaque et au 2ème ressaut central) : août 1943 - Paul Héraud.
  • Troisième ascension (avec escalade directe du 2ème ressaut central) : 26 juillet 1945 - A. Blanc, Jean Davin.
  • Quatrième ascension : 27 août 1945 - R. d'Agop, Karékine Gurékian, Georges Kogan.
  • Ascension quasi hivernale (par les variantes) : 28 mars 1954 - Serge Coupé, Jean Couzy, Pierre Girod
  • Première hivernale (stricto sensu) : 11 mars 1956 - Pierre Girod, Max Puissant, Roger Rigotti.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • es
  • ca
  • en
  • eu
  • it
  • de