Les Rouies : Éperon SE

Les Rouies : Éperon SE

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop_hut
activities:
durations: 2 day(s)
rock_types: migmatite
configuration: pillar

quality: fine

Rating

AD+  
4c > 4c

    III    P3 

heights

elevation min/max : 2423 m / 3589 m

height_diff: +1200 m / -1200 m

height_diff_difficulties: 800 m

difficulties_height: 2760 m

gear

glacier_gear: glacier_crampons

Access

height_diff_access: 340 m

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension (en évitant les deux ressauts raides par la gauche) : 29 juillet 1935 - A. Duchaussoy, Édouard Frendo.
  • Troisième ascension (en gravissant les deux ressauts) : 24 juin 1941 - Joseph Bouisson, Gaston Rébuffat. De ce fait, l'éperon SE est parfois appelé Voie Rébuffat.

description

Une voie peu soutenue au parcours intéressant pour rejoindre le sommet des Rouies, mais dans un rocher moyen

Approche 1 h à 1 h 30

Démarrer par le sentier de la voie normale des Rouies. Lorsque le sentier traverse une zone de blocs, le quitter (vers 2650 m) pour traverser à hauteur jusqu'au pied de l'éperon SE, en évitant des dalles moutonnées par le haut.

136657

Voie 6 h

Le fil de l'éperon SE s'atteint par des vires herbeuses partant au sommet de l'éboulis ou névé au pied de son versant E. 3 possibilités :

  • Prendre une vire vers la base de l'éperon, puis suivre le fil (2, 3) qui devient horizontal après 150 m de dénivelé depuis le début de la vire.
  • Prendre une vire plus à droite puis des dalles herbeuses exposées, et rejoindre le fil lorsqu'il devient horizontal.
    Il est conseillé de rejoindre le fil de l'éperon le plus tôt possible (2, 3), à moins que l'on soit à l'aise sur des dalles herbeuses improtégeables, voire mouillées ou givrées.
  • En orange sur la photo, l'attaque conseillée par Remy Karle dans son topo du Valgaudemar : après être passé dans un groupe de blocs orange caractéristique, remonter la moraine qui suit, jusqu'à l'attaque (cairn), d'où on voit une demi-lune sur l'arête, à viser, en remonter les rochers faciles et les vires.

Suivre le fil horizontal. Lorsqu'il se perd dans des pentes raides, 2 possibilités :

  • Prendre une vire traversant vers la gauche pour rejoindre le nouveau fil de l'éperon. Suivre le fil (3) qui vient buter sur le bastion médian (mur très raide) en formant une petite brèche.
  • Continuer 50 m vers la droite (cairn) puis suivre des vires montant à gauche jusqu'au pied du bastion médian. Rejoindre la petite brèche par une petite vire horizontale de 20 m.

Cette brèche donne accès à la traversée vers les voies de la Rampe et de la Mafia.

De la petite brèche, repérer un dièdre-couloir de 35 m partant 10 m à gauche en contrebas de la brèche. Remonter le dièdre (4b, exposé au départ), quelques pitons, un relais intermédiaire + relais sur pitons sous le sommet.
Au-dessus, l'éperon se transforme en croupe et vient buter au pied d'une tour jaune-orange entaillée d'un beau dièdre.
Tout d'abord, poursuivre sur 100 m de dénivelé (ou 200 m de long), par le flanc S de l'éperon (gradins ébouleux) ou le fil de l'éperon (en cours d'éboulement, 2 et 3) présentant de jolis passages en rocher rouge.
Ensuite, le terrain devient plus raide, 2 possibilités :

  • Repérer un dièdre évasé et assez lisse de 30 m. Il se situe 20 m à gauche de dalles noires. Pour arriver au pied de ce dièdre il faut contourner vers la droite ces dalles et retraverser à gauche pour rejoindre ce dièdre (3). Gravir le dièdre (4c, 1 piton) et sortir par une traversée à droite (5a). Par une dalle à 30°, rejoindre le pied d'un vague dièdre ruiné au pied de la tour (1 piton de relais). La voie passe maintenant à droite du fil de l'éperon.
  • Traverser à gauche pour rejoindre un couloir. Remonter le couloir (3c) en direction d'une niche au pied de la tour. Sortir au pied du dièdre entaillant la tour (1 piton). Ne pas s'engager dans le dièdre, malgré les nombreux pitons et sangles de but qui l'encombrent. Traverser à droite au pied de la tour par une vire facile mais assez exposée (coincement de sangle et coinceur no1 utiles). Rejoindre la dalle à 30° précitée puis le pied du dièdre ruiné.

Remonter le dièdre (3b), puis rejoindre facilement le fil de l'éperon. Suivre l'éperon sur 300 m de dénivelé jusqu'à l'arête NE. L'éperon présente des ressauts de 10-20 m comportant des pas de 3c, le rocher se délitant de plus en plus en approchant du sommet. Il est possible de contourner les ressauts par un couloir à droite. Suivre ensuite l'arête NE en rochers brisés jusqu'au sommet.

Descente 2 h 30

Par la voie normale.
Bien passer à droite de la barre rocheuse verticale pour ne pas descendre sur le Vallon du Chardon.

remarks

  • L'itinéraire suit en gros l'éperon SE, en suivant son fil ou en louvoyant autour pour éviter des portions trop raides. Le cheminement est plus compliqué qu'il n'y parait du refuge, la vraie difficulté étant bien de trouver le bon itinéraire.
  • Les difficultés pures ne sont pas très importantes si l'on passe où il faut. Sinon ça peut se corser, sur du rocher pas toujours très solide, et difficilement protégeable.
  • Ne pas négliger la longueur de l'itinéraire.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Coinceurs variés (câblés et friends)
  • Pitons au cas où

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de