Grande Ruine - Pic Maître : Pilier W et Arête WNW

Grande Ruine - Pic Maître : Pilier W et Arête WNW

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
rock_types: granit
configuration: edge, pillar

quality: fine

Rating

TD  
6a > 6a

    IV    P3 

heights

elevation min/max : 2230 m / 3726 m

height_diff_up: 1500 m

height_diff_difficulties: 600 m

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension Pilier W : 19-20 septembre 1964 - Marcel Brun, André Thévenon.
  • Première ascension Arête WNW : 7 août 1937 - Maurice Fourastier, Édouard Frendo.

description

Approche 2h30

218829

Depuis le refuge du Châtelleret 900 m, D+

Prendre le sentier horizontal au S, puis prendre le sentier du Col du Clot des Cavales. Vers 2500 m, le quitter dans un lacet (cairn) pour une vague sente à droite qui rejoint une crête morainique, remonter un peu, puis traverser un couloir pour rejoindre une 2e crête morainique. Plus haut, la sente disparaît ; prendre pied sur le glacier de la Grande Ruine par sa rive droite. Se diriger vers la face SW du Pic Maître, bien visible car rayée dans le haut d'un énorme surplomb.

Depuis le refuge Adèle Planchard 470 m, D+

Monter au Col des Neiges, descendre sur le glacier de la Casse Déserte. Monter au Col de la Casse Déserte. Descendre plein W sur le glacier de la Grande Ruine. Passer le ressaut glaciaire par le centre (délicat si tout en glace). Ensuite contourner l'éperon W de la Pointe Breevort et remonter 200 m jusqu'à l'attaque.

Voie

Attaque

À droite du grand pilier W se trouve un deuxième pilier moins raide et haut d'une centaine de mètres. Il se situe juste à gauche des dalles lisses où se déroulent les différentes voies modernes. L'attaque se situe à gauche de ce petit pilier caractéristique, par un grand dièdre et des dalles moutonnées. Plateforme confortable au pied, veille sangle grise présente.

Partie inférieure

L1 4c 55 m S’engager légèrement à gauche pour aller chercher un début de dièdre. Le suivre dans l’axe jusqu’à venir buter contre un mur plus raide, dessous lequel on fait relais sur 2 pitons (sorte de promontoire). 2 pitons dans la longueur.
L2 4c 55 m Traverser horizontalement à droite sur une rampe inclinée, puis poursuivre en légère ascendance droite, dans un mur peu raide pourvu de bonnes fissures, de manière à rejoindre le haut du pilier caractéristique. Faire relais sur la terrasse sommitale, relais sur 1 piton + 1 friend ou becquet.
L3 5a/b 60 m Monter en haut de la terrasse. De là, prendre une sorte de rampe dalleuse très inclinée en diagonale gauche qui passe, après une quinzaine de mètres, à une écaille qui sonne creux. Passer cette écaille (seul moyen de protection jusque là) et continuer presque à l’horizontale (pas de dalle) pour rejoindre un système de dièdres peu raides. Monter dans l’axe en direction des surplombs pour faire relais sur une petite terrasse. Relais sur un piton + un friend. Longueur exposée au niveau de la traversée en dalle.
L4 4c 30 m Continuer en ascendance droite dans le renfoncement jusqu’à repérer sur sa gauche la fameuse traversée horizontale (on voit le gollot et les sangles de pitons). Monter jusqu’à hauteur de cette traversée, sous les surplombs, et faire relais sur un piton + becquet assez haut.
L5 6a ≈50m Dalle. Du relais, traverser complètement à gauche, en descendant au début, puis remontant, etc. Continuer à traverser horizontalement après le gollot (un pas dur en dalle, peu protégeable) pour passer l’angle du pilier. On arrive alors sous un dièdre évasé très raide que l’on laisse en continuant à gauche, puis en descendant de 3 m (descente protégée par un piton dans l’axe) pour aller chercher une petite niche, dans laquelle on fait relais sur 2 pitons. 5 pitons dans la longueur + 1 gollot.
L6 5c/6a Partir encore à l’horizontale à gauche sous le surplomb. Passer à l’angle gauche du surplomb le fil d’une proéminence par un passage raide et peu évident mais pas trop dur (1 piton). Se rétablir et continuer à traverser à gauche (ne pas monter tout droit). Dans la traversée, repérer un piton gris sous un surplomb, à peu près dans l’axe, sous un surplomb. Aller chercher au max à gauche une dalle fissurée moins raide. La gravir (bonnes protections). Continuer alors sous dans des blocs fissurés raides pour aller trouver ce piton. À partir de celui-ci, traverser à droite (pas de 6a) pour faire relais sur une petite marche avec des friends (rouge et violet BD).
L7 5a 65 m Monter légèrement à droite pour retrouver le fil du pilier. Blocs encastrés : attention. Continuer sur le fil qui devient un peu plus facile à force de monter. Prendre ensuite légèrement à droite dans des gradins vers l’arête que l’on devine. Faire relais sur une bonne terrasse avec 1 piton et un friend. Possibilité de la faire en deux longueurs.
L8 4a 35 m Atteindre l’arête facilement, la suivre jusqu’au premier ressaut que l’on rencontre, constitué d’un mur lisse sur lequel traverse une rampe inclinée à l’horizontale avec un piton au milieu. Faire relais avant ce passage sur un becquet.

Partie supérieure

L9 4a Rejoindre ce mur et utiliser la rampe inclinée pour traverser complètement horizontalement à gauche. On rejoint alors la crête N de ce ressaut, facile, que l’on remonte. Continuer en corde tendue, éboulis à gauche, sur une section facile en rocher parfois moins bon, jusqu’à buter sous une immense dent avec un relais sur goujons au pied ("Riche comme Rhésus" de Clarasso). Relais à son pied sur un becquet.
L10 6a 65 m Variante conseillée, logique. S’engager droit sur le fil puis à droite pour gravir une dalle raide fissurée (un piton dans cette section, facilement repérable depuis le relais). Traverser cette dalle fissurée vers la droite pour rejoindre un dièdre déversé fissuré. Continuer dans ce dièdre très beau. Continuer à monter après ce dièdre par un grand mur avec une vire au milieu, pour atteindre la crête en allant très légèrement à droite. Relais sur becquet. Possibilité de diviser un deux longueurs. 1 piton dans la longueur.

Autrement, la voie « historique » passe par le versant N, par une rampe très visible qui raye ce grand ressaut, et en revenant à droite sur l’arête par des dalles en 4c. Rocher plus douteux (d'après Labande).

L11 4 Continuer sur l’arête pour passer sur une section horizontale, caractéristique, où l’on croise les autres voies modernes. Aller au bout pour buter contre une autre dent très raide (2e ressaut de l’Arête WNW 1937. Utiliser le relais sur goujons du "Toit de son Maître (Cambon).
L12 5b 35 m De là, descendre légèrement en versant N et traverser horizontalement sur une trentaine de mètres (1 piton neuf pour protéger un pas descendant sur une dalle). Basculer par cette traversée sur le versant NNE et faire relais sur friends avant de continuer (tirage sinon).

Autrement, possibilité de passer à droite du fil de ce ressaut par un grand dièdre très raide et des fissures ramenant sur le fil (5c). Il faudra par contre, arrivé là-haut, descendre de 10 m pour récupérer la brèche où l’on arrive par L13. Par contre, pas de problèmes de neige en début de saison. (Source Labande)

L13 5a 60 m tout juste Traverser en légère ascendance gauche dans un système de dalles raides ponctuées de blocs imbriqués. Puis monter vers la brèche sous le sommet de ce grand ressaut que l’on contourne. Peu évident, surtout si de la neige est présente. 3 pitons dans la longueur. Relais sur becquet + friends.
Possibilité de faire relais au milieu avant de rejoindre la brèche.
L14 4a 35 m Grimper sur le fil effilé, principalement sur le bord droit, pour éviter une dent déversante côté N, pour faire relais à une brèche confortable sous le prochain ressaut. Bon becquet..
L15 4b Du relais, traverser à droite sur 3 m et s’engager dans la grande cheminée évidente bien à droite du fil. Récupérer alors l’arête, la suivre sur son fil. Relais sur becquet.
L16 3a Continuer sur le fil en montant/descendant/évitant les différents gendarmes jusqu’à buter sous le 4e ressaut. Relais sur becquet.
L17 4a Gravir cette dent sur son fil, par son bord gauche (N), puis poursuivre sur le fil en rochers type « pile d’assiettes », mais pas dur. Relais sur becquet.
L18 Poursuivre toujours bien sur le fil (en dehors, le rocher est encore plus médiocre). Corde tendue jusqu’au sommet.

Les longueurs indiquées sont à titre indicatif, pour donner une logique d’évolution. Bien sûr, les cotations sont subjectives, et l’itinéraire, se déroulant dans terrain de haute-montagne, sans trop de protections à demeure, reste à trouver et les erreurs de lecture pourront rallonger le temps de progression.

Descente

Rejoindre le glacier près de la Brèche Giraud - Lézin d'abord par l'arête puis par des vires en contrebas. Le redescendre jusqu'au refuge Adèle Planchard (super accueil).

remarks

  • Grande course demandant des qualités très variées : escalade peu protégeable souvent exposée sur certaines longueurs (L3, L5, L12 et L13 principalement).
  • 300 m d'escalade en dalles en excellent rocher, soutenue dans le 5b/c et aérienne tout du long, superbe puis 300 m d'arête, ressauts en bon rocher coupés de zones en rocher dangereux, l'escalade est encore très soutenue, et c'est très long (recherche d'itinéraire, nombreuses brèches...).
  • Pour information, ne pas se fier à la cotation d'ensemble (TD pour le pilier W, et D pour l'arête qui suit), car la partie supérieure est globalement plus soutenue (escalade plus exigeante, au tracé plus engagé et au moins bon rocher). Les cotations sont au final identiques sur les deux parties.
  • Attention, en début de saison, la partie supérieure peut être enneigée dans les passages en versant N. Autrement, l'arête reste globalement sèche et les passages se déroulent presque exclusivement sur le fil. Attention donc à L12 et L13 qui peuvent prendre plus de temps avec du verglas et de la neige. Dans ce cas passer par la variante semble intéressant.
  • Partir du refuge Adèle Planchard constitue une très belle boucle avec une approche évidente tout en neige, et rend la descente plus que facile. La durée de l'approche est la même que depuis le Châtelleret, mais évite le retour fort long, et le dénivelé est moins élevé. À conseiller fortement donc.
  • Topo Labande bien en complément. Topo Cambon-W uniquement pour la partie inférieure.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Un jeu de friends jusqu'au 2, en doublant le 0,5 (violet BD) et le 0,4 (gris) + 3-4 micro-friends (très utiles).
  • Un petit jeu de câblés (3-4 petits et moyens).
  • Corde de 60 préférable pour des longueurs plus efficaces.
  • Marteau et 4 pitons (cornière, plat, universel vont bien).
  • 5-6 sangles de 120 pour gérer le tirage.
  • 7 dégaines.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca