La Rouye : Voie des Gapençais

La Rouye : Voie des Gapençais

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3336ET - Les Deux Alpes - Olan - Muzelle - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
configuration: face

quality: fine

Download track as

Rating

D  
5a > 4c

    II    P3 

heights

elevation min/max : 2350 m / 3085 m

height_diff: +750 m / -3010 m

height_diff_difficulties: 350 m

difficulties_height: 2750 m

orientations

E W S N

route_history

  • Ouverture : septembre 1957 - Michel Gigay, André Millou.
  • Première solitaire hivernale : 7 janvier 1990 - É. Monier.

description

Voie peu parcourue de nos jours alors qu'elle présente un intérêt certain : bon rocher, itinéraire historique, voie non équipée, escalade variée, ambiance gazeuse !

Voie des Gapençais en rouge
Voie des Gapençais en rouge

Approche 1 h du refuge

Du Refuge de l'Olan prendre le même itinéraire que pour la Cime du Vallon. Le chemin emprunte d'abord une croupe herbeuse puis des pierriers à l'aplomb de La Rouye. Gagner une vire et un névé triangulaire caractéristique situé au-dessus d'une première barre rocheuse au pied de la face, par un crochet sur la gauche. La voie attaque légèrement à droite du point le plus haut du névé, dans une cheminée en rocher rouge.

Voie 3-4 h

Gravir une fissure cheminée ascendante vers la gauche (IV+ puis III, un piton). On arrive dans une zone de gradins formant une tâche blanchâtre dans la face. Remonter ces gradins vers la droite pour atteindre une petite vire horizontale au-dessus du vide en face SW. Grimper en direction du dièdre par une escalade lichéneuse en oblique sur la gauche.

Remonter alors le dièdre (IV+, un spit de "Inoxydable" au début du dièdre puis des pitons). Sortir du dièdre par une dalle puis passer entre une écaille et la paroi. On peut également traverser sous cette écaille pour rejoindre une dépression sous un mur raide.

Gravir ce mur raide (V) ou préférer son bord gauche (III+). Il est aussi possible de passer plus à gauche sur l'éperon au-dessus d'une grosse écaille décollée (III/IV).

Rejoindre un grand couloir que l'on suit par des gradins (II) ou par son bord gauche (III). Gagner le pied d'une cheminée, la remonter (IV-) jusqu'à une bonne vire horizontale. De là on voit un spit et un relais de "Inoxydable". Remonter droit, puis sur la gauche gravir un dièdre (III+), et traverser à droite sous un ressaut raide (voire surplombant). Grimper alors en ascendance vers la gauche pour sortir au sommet. On peut aussi passer plus à gauche (2 pitons) et franchir un petit surplomb sur la gauche et sortir droit au sommet.

Descente 2 h du sommet au refuge

2 options :
En rappels par Inoxydable :
Suivre l’arête à droite en sortant de la voie sur quelques mètres : juste après un passage de désescalade, c'est là. On peut regagner la vire d'attaque à la fin de l'avant-dernier rappel (cf photo).

Descente classique :
Du sommet, gagner le fond d'un couloir versant E par une vire étroite. Le descendre (facile mais peu commode) jusqu'à une vire d'éboulis que l'on remonte au N pour gagner l'arête E au point où elle se redresse, suivre les nombreux cairns (il est peut-être possible de quitter le couloir plus tôt et de traverser à l'horizontale).

Traverser à flanc pour gagner l'arête N que l'on suit jusqu'à une première brèche peu marquée, continuer encore jusqu'à un col plus marqué 50 m plus loin. De là :
- soit descendre un couloir d'éboulis versant W sur 50 m puis traverser au N. Passer une première arête (cairn) pour en gagner une deuxième par une traversée descendante. On arrive quelques mètres au-dessus d'une dalle couchée lisse qui domine une profonde gorge.
- soit poursuivre à flanc jusqu'à dominer une brèche très marquée, descendre alors au plus simple vers l'W jusqu'à apercevoir la dalle couchée, et la rejoindre.

Sur la dalle, un rappel sur chaîne rouillée permet d'atteindre, soit directement le névé au pied de la gorge (50 m), soit un relais de rappel intermédiaire à 25 m (2 pitons) puis le névé (30 m).

NB: Contrairement à ce qui est indiqué sur certains topos (Cambon par exemple), la gorge en question ne descend pas du Col du Bâton mais d'une profonde brèche au S du col.

remarks

  • La voie est orientée NW, il n'est donc pas nécessaire de partir à 3 h du matin.
  • Les difficultés sont concentrées dans la partie médiane (le dièdre situé au-dessus de la zone blanchâtre).
  • Très belle voie, il est un peu dommage que la fin croise la voie "Cambon" et ses spits !
  • La voie comporte quelques pitons. Certains relais sont équipés (sur pitons).

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

Pas besoin des chaussons.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu