Dôme de Neige des Écrins : Voie Mayer-Dibona

Dôme de Neige des Écrins : Voie Mayer-Dibona

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 2 day(s)
rock_types: gneiss, migmatite
configuration: face, corridor

quality: medium

Download track as

Location

Rating

D+  
5b > 4c

    IV    P3 

heights

elevation min/max : 1720 m / 4015 m

height_diff: +2300 m / -2300 m

route_length: 600 m

height_diff_difficulties: 1050 m

difficulties_height: 3000 m

slope: couloir 50°/700m

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension (par les rochers rive droite du couloir) : 14 juillet 1913 - Angelo Dibona, Guido Mayer.
  • Tentative arrêtée par le mauvais temps (remontée des rochers rive gauche du couloir jusque sous le Clocher des Écrins puis traversée vers l'arête W du Dôme de Neige) : 10-11 août 1926 - H. Kaser, A. Stickelberger, K. Dresznandt
  • Deuxième ascension (première par le couloir) : 27-28 mai 1928 - B. Favret, Georges Faye, Jacques Lagarde.
  • Troisième ascension : 2 août 1943 - Lucien Amieux, Honoré Bonnet.
  • Quatrième ascension : 20 juin 1954 - H. Laurent, Paul Souriac
  • Cinquième ascension (avec variante de sortie plus directe dans la paroi sommitale) : 11 juillet 1954 - Pierre Girod, Robert Sandoz.
  • Première solitaire : 30 juin 1956 - Serge Coupé.
  • Première hivernale (avec sortie directe dans la paroi sommitale, aboutissant pratiquement au sommet du Dôme de Neige) : 10-13 janvier 1964 - Roger Chèze, André Parat.
  • Première descente à ski (du sommet du couloir) : Éric Monier, 15 mai 1978.
  • Première solitaire hivernale : hiver 1988-89 - Boris Pantiloff.

description

Une longue course de l'Oisans sauvage qui est régulièrement parcourue au printemps. L'ambiance est garantie.

Vue générale
Vue générale
295408

Approche par le Versant W du Col des Écrins

De la Bérarde, prendre le sentier, juste après la chapelle (si déneigé), se trouvant en rive gauche du torrent des Étançons, partant vers le N en direction du Châtelleret et du Promontoire. Après avoir traversé le torrent de Bonne Pierre, quitter le vallon des Étançons vers 1870 m pour remonter à droite (E) le vallon de Bonne Pierre. Passer à proximité du point coté 2294 m. Sans neige, rejoindre l'imposante moraine et la remonter jusqu'à son terme (il y a quelques emplacements de bivouac par-ci par-là). Avec de la neige, poursuivre par une petite combe, entre la moraine et le versant S de la Tête S de la Somme, qu'il faut suivre jusqu'à son terme (2900 m).
En hiver et au printemps par bons enneigement, il est également possible de monter directement sur le glacier de Bonne Pierre.

Le couloir Mayer-Dibona est visible à droite.

Voie

Passer la rimaye, plutôt sur la droite, vers 3000 m. Remonter les 700 m du couloir. D'abord étroit, très exposé aux chutes de pierres sur les premiers 200 m, passer un rognon rocheux sur la droite (goulotte) ou sur la gauche (bombement). La pente est alors plus large, la remonter jusqu'au pied de la tour jaune (~3600m).

Remonter à gauche sous la tour jaune :
- Soit en passant par les rochers (sorte d'éperon peu marqué) rive droite du couloir (III, IV max).
- Soit en remontant le couloir-goulotte jusqu'à ce qu'il bute sur un mur raide. Remonter une courte goulotte qui part à gauche pour rejoindre le fil peu marqué des rochers cités ci-dessus (ne pas s'engager dans la goulotte de droite).

Dans les 2 cas, rejoindre le coin inférieur gauche de la dernière plaque de neige par des rochers peu difficiles en montant très légèrement à droite et ne surtout pas s'engager trop tôt sur des éperons raides à gauche (variante souvent suivie, V+ engagé).
Arrivé à cette dernière grosse plaque de neige, on est sous la muraille sommitale. Traverser en montant à gauche par des rochers toujours peu difficiles afin de se retrouver à gauche de la muraille terminale, et rejoindre le pied d'un vague couloir/cheminée en rocher médiocre (relais à l'abri sur une petite brèche à gauche). C'est la seule vraie longueur de l'itinéraire. Grimper soit cette cheminée (45 m, un pas de V puis III+, pas de point en place), soit à quelques mètres à droite une dalle raide (pitons V+ ou A0) en continuant très légèrement à gauche pour arriver sur l'arête à une petite brèche.

Une fois sur l'arête, surmonter un ressaut par une escalade raide de 20 m (IV+, bon rocher agréable, 2 câblés coincés). L'arête devient plus horizontale et beaucoup plus déliquescente : contourner le 1er gendarme par la gauche puis suivre l'arête ou son flanc N jusqu'au sommet du Dôme (III max).

Descente par la voie normale du Dôme de Neige et le Col des Écrins

remarks

L'itinéraire est devenu classique au printemps. Attention, en s'engageant dans la voie à plusieurs cordées.
La retraite très délicate et exposée.
La partie rocheuse, même si elle comporte quelques passages en rocher très correct, est souvent constituée de gneiss brisé, de blocs empilés les uns sur les autres, et qui tiennent prodigieusement en équilibre même dans certains passages raides.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

Un petit assortiment de coinceurs et friends, éventuellement quelques pitons en cas d'erreur d'itinéraire.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu