Pointe des Cinéastes : Traversée des arêtes

Pointe des Cinéastes : Traversée des arêtes

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang de - it

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
configuration: edge

quality: fine

Download track as

Rating

AD  
4b > 4a

    II    P3 

heights

elevation min/max : 2542 m / 3205 m

height_diff: +660 m / -539 m

height_diff_difficulties: 200 m

difficulties_height: 3000 m

orientations

E W S N

route_history

Première ascension par A. Aulois et Jean Vernet, le 2 ou 3 juillet 1936.

description

La Pointe des Cinéastes est le point culminant d’une crête S > N de 9 pointes.
La traversée des Cinéastes est une très belle course d’arête, présentant une escalade variée sur du rocher en général bon. Elle est réalisable à la demi-journée au départ du refuge, mais il est agréable d’y prendre son temps car la vue sur le bassin du Glacier Blanc et les faces N du Glacier Noir y est somptueuse.

Approche

Du replat derrière le refuge du Glacier Blanc, remonter le sentier en direction du Col du Monêtier (E) jusque vers 2700 m. Bifurquer à gauche (N) pour remonter par son fil la moraine frontale puis latérale du Glacier de la Pyramide, sous le versant W de la Pointe des Cinéastes. Rejoindre la grande zone d'éboulis-vire horizontale qui raye toute la face W vers 3000 m. Suivre cette sorte de viré vers le S (cairns) jusqu’à la base du couloir rocheux issu de la 1re brèche, au N de la 1re pointe (rester vigilant sur cette vire, terrain exposé). Remonter facilement ce couloir jusqu’à la brèche.

Traversée des arêtes 3 à 4h depuis le refuge du Glacier Blanc jusqu'à la 6e pointe.

Vue sur les arêtes
Vue sur les arêtes

Suivre le fil de l’arête (3c) jusqu’à la 2e pointe, et descendre dans la 2e brèche.

Basculer sur le versant E par une vire, et remonter un système de fissures en oblique ascendante de gauche à droite (30 m, 4b) pour faire relais 10 m avant un toit caractéristique (piton). Rejoindre le toit (piton juste avant, relais malcommode possible), le contourner par la gauche (4a, lecture difficile mais bonnes prises pour la sortie), et remonter le dièdre suivant (15 m en 3) jusqu’au sommet de la 3e pointe.

Rejoindre la 3e brèche en passant un peu sous le fil par le versant W, puis gravir la 4e pointe par le fil (3) d’où l’on descend par un rappel de 20 m.

La 5e pointe est très peu marquée.

On escalade ensuite facilement par le fil de l’arête la 6e pointe, qui est le point culminant.
On arrête classiquement cette traversée à la 6e pointe, mais il est possible de continuer jusqu’à la dernière pointe.

Variantes
  • La 1re pointe puis la 1re brèche par l’arête S (variante Chaud).
  • De la 1re brèche, on peut suivre une vire versant W pour rejoindre l’arête au-dessus d’une grosse écaille (3).
  • De la 2e brèche à la 3e pointe, on peut suivre le fil de l’arête (4+/5, exposé).
  • La 4e pointe s’évite très facilement par des vires du versant W.

Descente 1h à 2h

De la 6e pointe, rejoindre la 6e brèche par un rappel de 20 m versant N, puis descendre le couloir de rochers brisés versant E (5 rappels de 25 m possibles) jusqu'aux éboulis du versant E. On rejoint les anciennes moraines du glacier Tuckett que l'on suit jusqu'au sentier qui ramène au refuge.
Crampons utiles selon la saison et l’enneigement.

Variante de descente : traversée intégrale des arêtes jusqu'à la 9e pointe (1h30 en plus).
  • De la 6e brèche, gravir la 7e pointe versant W (3). Rappel sur sangle.
  • Monter sur la 8e pointe par une courte escalade (4, 1 spit). Rappel sur sangle.
  • Enfin, atteindre la 9e pointe soit par une longueur sur l’angle droite en 5 (2 spits), soit en empruntant un couloir cheminé en 3+ au milieu. Rappel sur sangle.
  • Poursuivre sur le fil de l’arête. Le faîte descend jusqu’à une brèche d’où l’on gagne par 1 ou 2 rappels successifs sur sangles les pentes SE d’éboulis et de névés.

remarks

  • Le cirque du glacier Blanc, dans le massif des Écrins, présente des courses de rocher assez intéressantes. La Traversée des Cinéastes est ainsi une course classique de ce massif dont l'on déplore parfois la qualité du rocher. Sans pour autant être « chamoniarde », cette escalade fait presque exception par sa qualité de rocher en Oisans (si l'on excepte la Dibona). Elle fut d'ailleurs l'une des premières courses du très célèbre René Desmaison.
  • La traversée des Cinéastes est une course vite en conditions.
  • La dénivelée de l'escalade proprement dite est de 200 m.
  • La numérotation des pointes n'est pas forcément claire d'un topo à l'autre. Le texte se réfère aux pointes telles que numérotées sur l'image jointe.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • ca
  • en
  • eu
  • es