Aiguille Dibona : Voie Berthet - Boell - Stofer

Aiguille Dibona : Voie Berthet - Boell - Stofer

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang de - it

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s), 2 day(s)
rock_types: granit
configuration: face

quality: fine

Location

Rating

D  
5b > 5b

    II  X1    P2+  E2 

heights

elevation min/max : 2719 m / 3131 m

height_diff_up: 412 m

height_diff_difficulties: 350 m

difficulties_height: 2780 m

orientations

E W S N

route_history

  • Première descente de la voie Boell-Le Ray : 4 septembre 1932 - Jacques Boell, André Chevallier, Alain Le Ray.
  • Première ascension de la voie Boell-Le Ray : 2 octobre 1932 - André et Jacques Boell, Alain Le Ray.
  • Sortie directe Stofer (lors de la 2ème ascension de la voie Boell-Le Ray) : 25 mai 1933 - François Balay, Edmond Stofer.
  • Variante Berthet (lors du 2ème parcours de la Face S Directe Madier) : 9 septembre 1937 - Jean Berthet, E. Eymard.
  • Sortie Livanos : 10 septembre 1948 - Robert Gabriel, Georges Livanos.

description

La création de cet itinéraire par J. Berthet et E. Eymard en septembre 1937, fût l’occasion d’ajouter à la voie de J. Boell et A. Le Ray (ouverte cinq ans plus tôt en partant de la face E), un parcours intégral de la face S de la Dibona évitant astucieusement le grand dièdre difficile de la « Directe Madier ».
Combinée alors avec la sortie directe ouverte par Eddy Stofer en 1933, cette voie offre une escalade homogène dans sa difficulté, variée dans son cheminement, sur un rocher toujours excellent, mais cela reste une voie d'ampleur.

Approche

Du refuge, rejoindre en quelques instants, une large écaille entre des dalles inclinées à l’aplomb du tunnel caractéristique du début de l’itinéraire. Il s’agit du départ de la Directe Madier qui sera suivi sur une centaine de mètres.

Tracé de la voie
Tracé de la voie

Voie 4h à 7h

Gravir cette écaille et rejoindre une terrasse à droite (40m, III/IV), ou relais sur deux spits sous le tunnel, dans le dièdre.
Il est aussi possible de passer par le premier relais de Visite Obligatoire, puis de rejoindre la voie à droite.
S’engager par une dalle (IV) dans le tunnel pour parvenir à un relais sur une marche, deux spits (IV+). Poursuivre 10m dans des dalles cannelées, puis une fissure dièdre formant rampe (IV). Avant un surplomb noir souvent humide (ne pas aller vers les spits avec sangles), bifurquer à droite (traversée Berthet, un spit en place pour protéger) puis remonter des dalles fissurées (IV+). Relais sur une bonne terrasse, équipé.
De nouvelles dalles à cannelures faciles permettent d’atteindre l’arête SE (IV) et, par une traversée facile vers la droite, la voie Boell - Le Ray de la face E.
Variante plus que conseillée : Il est possible de gravir le fil de l’arête SE en 2 longueurs de 45 m en empruntant la partie la plus aisée de la voie Sept d'un Coup (J -M. Cambon, S. Ravel, 1988) et de rejoindre la vire Boell par de très beaux passages n’excédant pas le 5b. Première longueur dans des dalles spitées en 4c après un court mur en V, deuxième longueur 5b, un spit au début puis plus rien mais ça se protège correctement avec petit câblé, sangle et friends. Au relais de la première longueur, il est encore possible de s’échapper par le versant E.

Une large terrasse en face est marque le départ de la Voie Boell-Le Ray. De celle-ci, gravir des fissures aisées (III) jusque sous un dièdre caractéristique (relais deux pitons).
Gravir le dièdre raide et un peu patiné (IV+) puis l’arête qui fait suite avant de prendre pied sur la vire Boell (IV). Cela passe aussi en faisant un crochet à droite, mais gare au tirage…
La traverser jusqu'à son extrémité W (un pas de III en désescalade), relais sur deux spits avant de prendre pied dans le Couloir Boell. On le remonte sur plus de 50m très faciles et avec quelques pitons. Faire relais décalé deux mètres à droite du fond du couloir (cordelette orange), et non sur les deux pitons à ~40m.
Partir franchement à droite en légère descente puis gravir un empilement de gros blocs formant cheminée (IV raide), pour parvenir sur un épaulement au pied des Cannelures Stofer. Le parcours original Boell part alors en face E. Relais à faire (deux petits friends) ou prendre les spits 3m à droite.

Gravir les cannelures à l’aplomb du relais puis un surplomb échancré relais en terrasse à droite (V), commun avec Visite Obligatoire.
Traverser quelques mètres à droite pour remonter un dièdre (IV), puis tout droit par des rampes en versant E (III) jusqu’à rejoindre l’arête S. Attention à ne pas se laisser entraîner par une rampe inclinée versant E (III) munie de 2 pitons et débouchant sur un vieux relais d’où on ne sait plus ou aller ! Revenir en face E par des fissures cannelées faciles pour gravir une fissure cheminée courte mais raide (IV) qui mène à une nouvelle terrasse.
Sortie conseillée par la dalle Livanos (mais plus dure) en suivant la ligne à gauche de la facette sommitale, belles fissures et pas en dalle en V+.

Rester en face E et suivre une vire pour parvenir au sommet.

Descente 1h15

Par la voie normale. Du sommet, rejoindre par une courte désescalade la chaîne de rappel. Effectuer un rappel de 50m (ou deux plus courts) jusqu’à une brèche. Accéder par une désescalade facile en traversée descendante aux terrasses de la Brèche des Clochetons (3048m).

Descendre sur quelques mètres, suivre un replat vers l’W par un cheminement sur la neige ou dans de gros blocs (cairns) pour rejoindre un cheminement facile sur des vires et terrasses menant à la combe issue du Col W du Soreiller. Descendre le névé puis la pente d’éboulis qui lui fait suite (sentier, cairns) et rejoindre le passage permettant de franchir facilement un escarpement rocheux issu de l’arête W de la Dibona (signal). Rejoindre le refuge par un bref cheminement dans de gros blocs.

remarks

  • Même s’il s’agit d’une escalade en face S, il est raisonnable de partir avec un équipement adapté à la montagne et de prendre toutes les précautions particulières à ce milieu.
  • Prendre le temps d'étudier la face et l'itinéraire peut être utile, tant le nombre de voies dans le haut de la face rend la recherche d'itinéraire difficile.
  • Il est aisé de perdre plus d'une heure à cause des bouchons aux relais, dont une partie est commune avec d'autres voies.
  • Même avec une descente très enneigée, il paraît préférable de revenir par la voie normale plutôt que d’entreprendre une série de rappels en face S.

gear

L'équipement en place est très hétérogène : quelques spits et pitons dans le dièdre Madier, dalles spitées pour la première longueur de Sept d'un Coup, quelques pitons ou friends coincés (à compléter) dans les Cannelures Stofer, et pour tout le reste, c'est du terrain d'aventure avec de temps en temps quelques vieux pitons rouillés. Les relais sont presque tous à renforcer avec une sangle. Prévoir donc sangles, coinceurs câblés et friends (camalots 0.5 à 2 ou équivalents).

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • ca
  • en
  • eu
  • es