Mont Blanc du Tacul : Supercouloir

Mont Blanc du Tacul : Supercouloir

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang it - en - de

Map

  • Swisstopo - 46 - Val de Bagnes
  • Swisstopo - 292 - Courmayeur
  • IGN - 3531ET - St-Gervais les Bains - Massif du Mont Blanc
  • IGN - 3630OT - Chamonix - Massif du Mont Blanc
  • Escursionista - ESC01 - Monte Bianco, Courmayeur

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
configuration: goulotte

quality: medium

Rating

ED-  
5c
  5  M6    IV    P2 

heights

elevation min/max : 3200 m / 4248 m

height_diff_up: 1000 m

height_diff_difficulties: 800 m

difficulties_height: 3450 m

slope: 85°

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

orientations

E W S N

route_history

1ère ascension : Jean-Marc Boivin, Patrick Gabarrou, du 18 au 20 mai 1975.
Premier bivouac à 4 longueurs au dessus de la rimaye, second au niveau de la sortie du pilier Gervasutti – 32 h d'escalade effective

description

Le Supercouloir est l'une des plus belles courses de ce type dans le massif du Mont Blanc. Il sépare le pilier Gervasutti (à droite) du pilier des Trois Pointes (à gauche). C'est un couloir très long, très étroit et très raide. L'été, il n'y a ni neige ni glace et les chutes de pierres y sont nombreuses. Il faut donc gravir cette goulotte en condition glaciaire, généralement l'automne, l'hiver ou au printemps.

Approche 1h30-2h

De l’Aiguille du Midi ou du refuge des Cosmiques, prendre pied sur le glacier du Géant en passant entre le Gros Rognon et les pointes Lachenal. Traverser à flanc sous les pointes Lachenal approximativement à 3250 m et gagner la cuvette glaciaire du versant ENE du mont Blanc du Tacul entre l'éperon central issu du mont Blanc du Tacul et la Pyramide du Tacul. Remonter la combe glaciaire à gauche de l'éperon central jusqu'au pied du Supercouloir.

Du Refuge Torino, prendre pied sur le glacier du Géant en franchissant le col des Flambeaux. Se diriger au NW (crevasses), passer sous la pointe Adolphe Rey et la Pyramide du Tacul approximativement à 3150 m (passage potentiellement exposé au sérac) et gagner la cuvette glaciaire du versant ENE du mont Blanc du Tacul entre l'éperon central issu du mont Blanc du Tacul et la Pyramide du Tacul. Remonter la combe glaciaire à gauche de l'éperon central jusqu'au pied du Supercouloir.

Itinéraire 8-12 h de l'attaque au sommet

Supercouloir
Supercouloir

Il y a deux possibilités pour commencer l'ascension de cette goulotte :

  • Solution originale : attaquer directement à l'aplomb du couloir par deux belles longueurs en mixte que l'on atteint en franchissant la rimaye et en remontant la pente de neige sur 60 m pour (R0 sur pitons à gauche du départ des fissures) :
L1 M5/M6 40 m Remonter un évident système de fissure sur 40 m (nombreux pitons, M5 à M6 en fonction de la glace présente). R1 à droite sur spits (un vieux relai sur pitons se trouve 3 m plus bas ; utile en cas de forte fréquentation).
L2 M5/M7..ou..5+ 40 m Revenir vers la gauche, remonter un système de fissures de plus en plus raide (pitons) puis atteindre et passer un bouchon de neige que l'on contourne généralement à gauche (3 bons pitons rapprochés dans le crux, M5 à M7 court selon les conditions). Rarement de la glace se forme : la cotation vaut alors 5+. R2 à droite sur pitons.
  • Solution 'moderne' moins esthétique : démarrer par les deux premières longueurs du pilier Gervasutti (5a/5c), puis une traversée sur la gauche par une rampe neigeuse permet de rejoindre le couloir au niveau de R2 de l'attaque directe ou dans la pente de neige juste au-dessus.

À partir de là, on est dans le couloir à proprement parler.

Une pente de neige de 50 m permet d'atteindre la glace (relai en rive gauche sur spits chainés).

Suivent six longueurs en glace pour un total d'environ 250 m : les premières cinq longueurs ont une inclinaison moyenne de 65-70° alors que la dernière est nettement plus raide avec des passages à 85°. Les quatre premiers relais sont en rive gauche, les deux dernier (avant et après la longueur raide) en rive droite. Tous ces relais sont sur spits chainés.

À cet endroit, il est possible de redescendre en rappel et les réelles difficultés sont terminées. Néanmoins, une sortie par le haut est bien plus esthétique.

Suivre alors la goulotte mixte qui se couche et s'élargit. Continuer en tirant à droite pour rejoindre le pied de la Tour Rouge. Remonter des rochers faciles (parfois délicat à cause du verglas) jusqu'à la brèche amont de la Tour. Passer une petite brèche par la droite (versant NE) et rejoindre l'arête terminale par une section mixte facile. On bute sur une crête où l'on contourne plusieurs petits gendarmes rocheux par la droite. Escalader le dernier par le fil (30m/5b) ou l'éviter par un petit rappel pour rejoindre du terrain mixte facile puis le sommet du Tacul. Si l'on escalade le gendarme, on rejoint le sommet par une courte pente de neige.

Descente

Si l'on ne sort pas au sommet, descendre en rappel depuis la fin des difficultés glaciaires. Tous les rappels (sauf un) sont sur spits. Un dernier rappel (sur pitons) permet de descendre la pente de neige à la base de la voie et de passer la rimaye.

Si l'on sort au sommet, descendre par la voie normale du mont Blanc du Tacul. Si les pentes NW de la voie normale sont très chargées, il est prudent de descendre par l'arête N en passant par le sommet du Triangle du Tacul et en descendant en rappel dans la goulotte Chéré.

remarks

  • Gravir le mont Blanc du Tacul par le Supercouloir est une entreprise sérieuse qui demande un très bon niveau technique et une solide expérience en haute montagne dans ce type d'itinéraire.
  • La cotation engagement IV prend en compte une sortie au sommet. Si l'on s'arrête à la fin des difficultés avec descente en rappel, l'engagement tombe à II.
  • La goulotte est orienté au NE et prend le soleil dès son lever (en particulier l'attaque), il faut en tenir compte pour l'horaire de départ.
  • Cette course se réalise habituellement en condition hivernale ; attention donc à la descente de la voie normale du mont Blanc du Tacul où il peut y avoir des plaques.
  • Les relais sur spits chainés ne sont pas toujours très faciles à voir mais sont assez bien placés. En plus des relais sur spits, dans la voie on trouve de nombreux anciens relais sur pitons.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Cordes à double de 60 m.
  • 6 à 8 broches.
  • Un jeu de de friends (C4 #0.3 à 1) et 1 ou 2 micro-friends.
  • Un choix de coinceurs.
  • Quelques pitons au cas où.
  • Chaussons si l'on attaque par le pilier Gervasutti.
  • De quoi équiper des relais si l'on sort au sommet.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • eu