Les Bans : Pilier NE

Les Bans : Pilier NE

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang de - it

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
rock_types: granit
configuration: pillar

quality: medium

Location

Rating

D  
5b > 4c

    III    P3  E3 

heights

elevation min/max : 2577 m / 3669 m

height_diff_up: 1150 m

height_diff_difficulties: 450 m

difficulties_height: 3200 m

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension : 1er septembre 1933 - Basil Robertson Goodfellow, Thomas Graham Brown, Alexander Graven, Casimir Rodier.
  • Première solitaire : 8 octobre 1965 - Narcisse Candau.

description

Superbe pilier, au soleil au petit matin, sur un magnifique rocher. Terrain haute montagne avec une descente pas facile par la voie normale après une traversée des arêtes du N au S menant au point culminant.

Itinéraires au départ du refuge de la Pilatte
Itinéraires au départ du refuge de la Pilatte

Approche (2h à 2h30)

Du refuge de la Pilatte, prendre la direction du glacier par un sentier horizontal puis descendant jusqu'à des câbles. Prendre pied sur le glacier et le remonter en traversant vers la gauche pour éviter les rochers et séracs. La pente raide qui suit se franchit en écharpe vers la droite pour revenir progressivement vers le pied de la face. Bien repérer le pilier, c'est le second à gauche du Couloir N (erreur fréquente). Traverser au mieux le glacier et rejoindre le pied du pilier après avoir franchi la rimaye par la gauche.

Voie

Les principales difficultés sont concentrées dans la partie médiane du pilier. En dehors, de nombreux itinéraires sont possibles sans dépasser le 4c. Plus l'on passe près du fil, plus le rocher est joli et l'escalade intéressante. Y compris dans les ressauts les plus raides, des variantes sont possibles et chaque topo décrit un itinéraire légèrement différent.

Montée au sommet N (4h à 6h)

Gagner le pied du pilier au plus bas ; selon l'état du glacier il est possible de l'attaquer quelques mètres plus haut sur la gauche. Gravir le pilier par son fil ou à proximité, deux "longueurs" de III.
Lorsque le rocher devient plus compact et plus raide, passer un peu à gauche du fil (dièdre en IV+) ou plus franchement à gauche (IV). On rejoint alors le fil pour aller faire relais sous les surplombs jaunes au pied d'un gendarme.
En montant vers la gauche pour éviter les surplombs du gendarme, on rejoint une cheminée étroite. Gravir la cheminée par son fond (premier piton), puis par la droite (deuxième piton) (IV).
On regagne le fil du pilier au niveau d'une petite brèche. De là, deux possibilités :

  • soit on poursuit par le fil en grimpant directement un mur raide (IV+, deux pitons récents), on arrive alors au sommet d'un gendarme qu'il faut descendre en désescalade (IV raide) ou en rappel (15 m)
  • soit on évite cette section par un couloir sur sa gauche (III, rochers instables mais plus rapide).

Dans les deux cas, on se retrouve dans une brèche bien marquée au pied d'un ressaut vertical ; il y a là encore deux possibilités :

  • soit franchir sur la gauche un mur court, compact et légèrement déversant, pour rejoindre en oblique à gauche une zone de rocher fracturé, permettant ensuite de rejoindre le fil au-dessus de sa section verticale (un piton, un pas de V, puis IV).
  • soit contourner par la droite ce ressaut raide par une rampe ascendante flanc droit, puis une belle fissure qui ramène sur le fil (IV, un piton).

Poursuivre jusqu'à la crête faîtière en suivant globalement le fil, puis en visant les zones de meilleur rocher (IV). En passant au niveau d'un relais sur pitons, on prend légèrement à gauche pour aller rejoindre une dalle que l'on remonte en traversant vers la gauche (crux, 5b , 2 pitons). Après on peut rester sur l'arête ou, et c'est plus rapide, prendre légèrement à gauche pour remonter sur 100 m une zone facile en mauvais rocher.

Traversée au sommet S (30min à 1h)

Du sommet N, il faut maintenant rejoindre le sommet S depuis lequel on redescendra par la voie normale. Suivre l'arête déchiquetée par son fil sur les 4 premières dents. La suivante se redescend par une cheminée versant N. La dernière sur laquelle se trouve des anneaux de rappel se gravit par son fil et se désescalade bien le long de l'arête. On gagne ensuite facilement le sommet S. Globalement cela passe très bien en restant près du fil, un rappel possible sur le dernier gendarme.

Descente

Du sommet au col : 1h30 à 2h30. Du col au refuge : 2 à 3h.

Du sommet, suivre sur 5-10 m seulement l'arête S pour atteindre un couloir de neige ou d'éboulis versant E (cairn). Descendre ce couloir E sur 50 m jusqu'à arriver à une zone plus raide. Il faut alors rejoindre à gauche une brèche, où se trouve des anneaux de rappel qui permettent de prendre pied dans un couloir du versant N. Descendre le raide couloir suivant sur 50/60 m environ (rappels possibles, équipés, 4 fois 20/25 m) puis traverser légèrement à droite vers l'arête par des vires et des dalles. Descendre cette crête de rochers un peu violets jusqu'au gros gendarme caractéristique. On peut aussi continuer dans l'axe du couloir jusqu'au gendarme en utilisant éventuellement les nombreux anneaux de rappel. Attention toutefois aux chutes de pierres dans le couloir. Au niveau du gendarme, il ne faut prendre aucun des couloirs de part et d'autre du gendarme, mais rejoindre une rampe facile dans le flanc S du gendarme, pour rejoindre le col par des gradins faciles. On rejoint ensuite le glacier de la Pilatte (rappels possibles depuis le col, équipés, 2 fois 50 m) que l'on redescend en restant sous la face N jusqu'au niveau du pilier où l'on retrouve la trace de montée.

remarks

  • Ce beau pilier est orienté NE, il est donc au soleil le matin pour une grimpe agréable sans se soucier du froid, malgré l'altitude déjà importante du sommet. Cette course ne présente pas de dénivelé important et le passage d'une nuit au refuge permet de s'acclimater progressivement.
  • Attention à l'enneigement du glacier. Cette course est plutôt à envisager de mai à fin août car le parcours glaciaire devient vite difficile et la descente du sommet S dangereuse.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

Pour une cordée ayant le niveau pour monter, aucun rappel n'est nécessaire pour descendre. Un brin de corde à simple de 40 m à 50 m est donc suffisant.
Prendre quelques friends et des sangles, ainsi que le matériel d'assurage sur glacier crevassé.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • es
  • eu
  • ca