La Meije - Grand Pic : Voie Allain-Leininger (Face S directe ou Pierre Allain)

Information

General

General

route_types: traverse
activities
durations: 2 day(s)
configuration: face

quality: medium

Location

Location

heights

heights

elevation min/max : 3092 m / 3982 m

height_diff_up: 1000 m

height_diff_difficulties: 800 m

difficulties_height: 3200 m

Rating

Rating

TD  
5c > 5b

    IV  X3    P3 

gear

gear

glacier_gear: no

orientations

orientations

image/svg+xml N NE NW SE SW S E W

Maps

Maps

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

Licence

description

36955

Approche # 45mn à 1h

Du refuge du Promontoire, monter à la brèche du Crapaud ; la montée commence entre le refuge et les toilettes. De la brèche, une corde fixe et des vires descendantes rive gauche du couloir du Crapaud amènent sur un bon rappel (plusieurs points dont un scellement en U, rappel de 50m) permettant de prendre pied sur le glacier des Etançons, après une courte désescalade avec main courante. Il est conseillé de repérer l'accès au rappel la veille au soir.

Il est aussi possible de partir du refuge du Chatelleret, compter alors 2h-2h30 d'approche.

Itinéraire # 8h à 10h

Remonter le glacier en direction du Fauteuil. Il y a trois cascades importantes issues du Fauteuil, la voie débute juste à gauche de celle du milieu. Tard en saison, il faut monter à la rimaye, descendre dedans et commencer à grimper vers la cascade (un bon relais arrivé à la cascade). Ensuite traverser à droite sur une vire déversée (douche garantie en traversant la cascade !). Quitter cette vire par un dièdre cheminée évident (pitons, 4b). On arrive sur le Fauteuil.

Il faut traverser le Fauteuil (risques de chutes de pierres depuis le glacier Carré) vers son coin supérieur droit. On arrive sur une bonne terrasse, à droite d'une zone de toits bien visible. Monter vers la droite dans des couloirs évasés et des gradins jusqu'à une bonne terrasse sous un grand dièdre bien visible (3). Dans ce dièdre et directement sur sa droite, pendent des relais. Ce n'est pas là qu'il faut passer, mais plus à droite sur une rampe ascendante à droite (pitons, 4b). Continuer à monter vers la droite jusqu'à une série de vires déversées séparées par des petits murs (pitons, 4b). Il y a trois vires déversées, deux murs qu'il faut passer tout droit puis il faut traverser vers la gauche pour gagner une vire encombrée de gros blocs (pitons, 5a). Traverser vers la gauche par la vire puis par une courte dalle pour faire relais sur des blocs derrière le fil, à l'aplomb de la grande cheminée (variante plus difficile mais souvent empruntée : du milieu de la vire, gravir une belle fissure en 5a puis traverser à gauche pour rejoindre la grande cheminée).
Droit au-dessus un grand dièdre cheminée amène sur une autre vire encombrée de blocs (25m, pitons, 4b). Poursuivre au-dessus dans la cheminée verte. On remonte cette cheminée plutôt sur la gauche jusqu'à un gros bloc coincé une quinzaine de mètre sous un gros surplomb vert et humide (cette cheminée peut être verglacée …). De là, on peut soit aller tout droit et passer le surplomb par la gauche (pitons, 5c+), soit aller à gauche sur cinq mètres et monter droit dans la dalle (pitons, 5b, très préférable) pour rejoindre la cheminée au-dessus du surplomb. Au-dessus du surplomb, on va vers la droite en passant un chaos de blocs puis un petit mur à droite. On arrive aux vires du glacier Carré (échappatoire possible en traversant sur la gauche jusqu'au glacier).

Au-dessus, on devine une "vire à bicyclette". L'itinéraire passe à gauche de cette vire. Prendre une dalle pour arriver à un léger surplomb (attention si vous clippez le piton au fond du dièdre, gare au tirage) 5a un peu expo - pour arriver au niveau de la vire, puis une fissure ascendante à droite (5b). On suit cette fissure qui passe par un surplomb (5c>5bA1) pour atteindre une niche avec de nombreux blocs. On poursuit vers la droite (passer en-dessous d'un petit dièdre raide) ; un râteau de chèvre mène à une grande vire ascendante facile. Ensuite, il faut traverser à droite pour accéder à un terrain facile (possibilité de neige) et remonter sur une centaine de mètres vers la gauche pour gagner une petite brèche sur l'arête S (jonction avec les autres itinéraires de la face S).
On suit cette arête au mieux jusqu'au sommet (100m environ, pitons, passages de 4b à 5a).

Descente # 4h

Du sommet, on peut soit descendre par la voie normale, soit traverser les arêtes et rejoindre le refuge de l'Aigle. La traversée des arêtes est de loin l'itinéraire le plus court et le plus esthétique, mais si l'orage menace…

remarks

  • Course de grande ampleur, aucun passage n'est extrême, mais il faudra savoir passer vite du 5a/b loin du clou avec un bon sac sur le dos.
  • Avoir un bon sens de l'itinéraire, ou un bon topo, ou les 2. Ce n'est pas aussi labyrinthique que le veut la légende mais il faut ouvrir l'œil et ne pas se ruer sur tous les ficelous et les clous qui souvent ont été abandonnés par des grimpeurs égarés.
  • Face SSE, prend vite le soleil le matin.

gear

  • Corde 2x50m, nécessaire que l'on descende par la voie normale ou par la traversée
  • Crampons et piolet pour l'accès puis pour la descente

route_history

Ouverture : Pierre Allain et Raymond Leininger le 21 aout 1935 avec 3 pitons (la première partie par les mêmes avec Jean Vernet en 1934).

external_resources

Remarques
  • Le Labande présente un accès au glacier délirant, mais la description de la voie est bonne.
  • Le schéma de JMC est peu précis.
  • La description des 100 plus belles est très différente entre le fauteuil et la cheminée : semble indiquer de passer à gauche du grand dièdre.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • en
  • eu
  • es
  • ca
  • de
  • it

Edit

Add images

Comments