Stockhorn (Baltschiedertal) : Arête S, par les 5 Tours

Stockhorn (Baltschiedertal) : Arête S, par les 5 Tours

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • Swisstopo - 42 - Oberwallis
  • Swisstopo - 264 - Jungfrau
  • Swisstopo - 274 - Visp
  • Swisstopo - 1268 - Lötschental
  • Swisstopo - 1288 - Raron

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 2 day(s)
configuration: edge

quality: medium

Download track as

Rating

TD-  
5c > 5aA0

    III    P1+ 

heights

elevation min/max : 2598 m / 3211 m

height_diff: +650 m / -650 m

height_diff_difficulties: 700 m

difficulties_height: 2620 m

orientations

E W S N

route_history

R. Aubert, A. Collini, R. Dittert, R. Lambert, F. Marullaz, G. de Rham, C. Thévenaz, A. Tissières, J. Weigle, 17 juin 1945

description

Magnifique course d'escalade d'envergure sur du très bon rocher.

Itinéraire 6 à 8h

1re tour 2h

Du Stockhornbiwak, prendre une sente qui monte derrière le bivouac en direction du Stockhorn (nombreux cairns). On remonte un petit couloir (gros cairn au sommet) puis on suit les cairns vers la droite par une succession de vires (traces de sentier). Après un premier ressaut facile, on suit à nouveau un sentier et en tirant vers la droite on atteint une petite plateforme (cairn) marquant le début de l'escalade. Gravir les dalles plus raides (IV, plusieurs spits et pitons), puis gagner facilement le sommet de la première tour. Descendre de quelques mètres de l'autre côté de la tour pour trouver un spit avec un anneau. Après un rappel de 15 m, on traverse d'abord à gauche (W) puis à droite (E) sur une vire horizontale pour gagner la brèche.

2e tour 1 h 15

Monter directement par le fil de l'arête jusqu'au pied de la grande fissure évidente et escalader celle-ci (IV, quelques pitons et spits). Continuer ensuite par une cheminée et monter dans une gorge en forme de V un peu sur la gauche du fil de l'arête. Continuer ensuite en ascendance droite et rejoindre le fil de l'arête ; suivre celle-ci jusqu'au sommet de la deuxième tour. Du sommet tirer un rappel de 15 m jusqu'à la brèche suivante.

3e tour 30min

Suivre l'arête jusqu'au sommet et ensuite désescalader jusqu'à la brèche.

4e tour 1h

Prendre un peu par la droite de l'arête (dalles, quelques spits), puis rejoindre le fil et suivre celui-ci jusqu'à venir buter contre une dent verticale. Prendre alors une petite vire aérienne à gauche (versant W) et rejoindre la brèche par 2 rappels d'environ 12 m chacun (1er sur spits, 2e sur béquet/cordelettes). Le sommet de la tour peut éventuellement se gravir (5 m en IV+, difficilement protégeable, 2 rappels depuis le sommet sur béquets/cordelettes).

5e tour 2 h 30

La première partie de la 5e tour comporte les passages les plus techniques de l'arête. Pour cette tour il y a deux variantes : la voie "moderne", qui franchit plus ou moins directement le ressaut dalleux (variante recommandée et bien équipée), ou la voie "historique", qui contourne les principales difficultés.

  • Voie moderne : monter verticalement par les dalles jusqu'à un relais sur spits (35 m, 5a/b, nombreux spits et pitons). Une courte longueur nettement plus facile qui suit l'éperon mène à un relais sur béquet (à équiper soi-même) juste à droite d'une tache noire sur le rocher (20 m, III). Monter verticalement dans les dalles jusqu'à un relais sur spits (25 m, 5a/b, nombreux spits). Monter quelques mètres verticalement, traverser ensuite en ascendance gauche sous deux surplombs évidents et escalader pour finir un dièdre/cheminée assez athlétique jusqu'à un relais sur spits (30 m, 5c, nombreux spits). Depuis le relais, on suit le fil sur quelques mètres (pas aérien), on continue un peu à gauche de l'arête et on atteint enfin le sommet de la 5e tour.

  • Voie historique: Depuis la brèche, traverser à droite, contourner le premier ressaut raide et atteindre le premier relais sur spits de la variante moderne (35 m, IV). Une courte longueur nettement plus facile qui suit l'éperon mène à un relais sur béquet (à équiper soi-même) juste à droite d'une tache noire sur le rocher (20 m, III). Traverser horizontalement vers la gauche (1 spit dans la tache noire), puis gravir un petit ressaut (1 piton) et traverser en oblique à gauche (spits). Au niveau d'une bonne fissure, traverser à gauche sur une terrasse (relais un peu planqué, un peu "paumatoire", ne pas trop monter, IV/IV+). Monter ensuite verticalement pour rejoindre le fil de l'arête (III, IV) qui amène au sommet de la 5e tour.

Depuis le sommet de la 5e tour, on suit le faîte jusqu'au sommet (nettement plus facile mais avec quelques pas aériens).

Descente 1 h 30 à 2h

Du sommet, partir dans le versant N et suivre les traces et rares cairns toujours quelques mètres en contrebas à gauche de l'arête E (rocher très délité). Faire attention de rester proche de l'arête, au plus facile. Au niveau d'une brèche vers 3060 m (cairn), regagner le fil de l'arête et suivre le faîte là où il est large, sinon légèrement en contrebas en versant S. Depuis la brèche, on trouve des marques bleues qui indiquent le chemin. Passer le P.3014, continuer à suivre l'arête jusqu'à une petite épaule, puis descendre un petit couloir bordant l'arête à gauche jusqu'à une zone d'éboulis. Descendre cette dernière; on voit alors à droite une grande paroi verticale rouge-orange (bien la repérer la veille depuis le bivouac, elle se trouve juste au-dessus d'un pic rocheux à 5 doigts). Depuis là, deux chemins de descente sont possibles:

  • Le nouvel itinéraire, marqué en bleu, continue d'abord en direction SE ensuite S le long de l'arête, qui devient de plus en plus large. Quelques spits (certains avec maillon rapide) permettent d'assurer les passages en désescalade les plus exposés (III max.). On atteint ainsi le pied de l'arête vers 2600 m (une image A4 plastifiée de cet itinéraire est disponible au bivouac).

  • L'ancien itinéraire descend le couloir qui borde la paroi verticale rouge-orange. Par un rappel (min. 15 m) ou en désescaladant, on descend dans le couloir, puis une petite traversée le long de la paroi mène à un deuxième rappel (10-12 m), et ensuite il faut à nouveau suivre la paroi jusqu'à la base de la face. Une sente permet de franchir les derniers ressauts rocheux, puis retour par un grand champs d'éboulis. Attention à bien prendre garde de ne pas descendre dans les couloirs plus hauts car ils débouchent au milieu de la face SSE du Stockhorn!

remarks

  • La descente est nettement plus facile que l'itinéraire de montée (PD+/AD-), mais le rocher est aussi nettement moins bon. C'est aussi la voie normale.
  • Beaucoup de spits et pitons en place dans les passages difficiles (IV ou plus). Les coinceurs sont utiles pour compléter un peu de temps en temps.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Quelques sangles, coinceurs et friends petits/moyens.
  • Corde 40 m suffisante mais avec 55/60m on peut éviter le 2e rappel de la 4e tour.
  • 8-10 dégaines.
  • Chaussons d'escalade recommandés pour les passages en dalle de la 5e tour.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de