Mont Pelvoux - Pointe Puiseux : Arête N

Mont Pelvoux - Pointe Puiseux : Arête N

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: traverse
activities:
durations: 1 day(s)
rock_types: gneiss, granit, migmatite
configuration: edge

quality: fine

Rating

D+  
5b
    IV    P3 

heights

elevation min/max : 1874 m / 3943 m

height_diff_up: 2050 m

height_diff_difficulties: 1130 m

difficulties_height: 2810 m

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension : 22 et 23 août 1936 - Maurice Fourastier, Alexandre Manhès.
  • Deuxième ascension : 23 août 1937 - Pierre Alain, Jean Leininger, Raymond Leininger.
  • Première hivernale : 9 et 10 janvier 1989 - J. -L. Begou, R. Kehres.

description

Très longue course, rocher type Oisans parfois délicat, parfois excellent. Peu d'équipement dans la voie pour indiquer l'itinéraire. Il n'est pas facile de toujours faire au plus facile, sur cette arête par endroits très large.

Topo général
Topo général
Topo partie supérieure
Topo partie supérieure
132722

Approche 2h30

Du Pré de Madame Carle, remonter la moraine du Glacier Noir, traverser et monter les pentes de neige, sans difficultés, mais exposées aux séracs, jusqu'au pied de l'éperon. L'attaque de l'Arête N se situe à droite du fil, dans la continuité d'une ligne de fissures et dièdres logiques que l'on distingue bien lors de l'approche. Plus logique autrement, continuer à monter à droite dans la neige sur 20-30 m, jusqu'à atteindre une vire évidente et facile qui ramène à gauche dans l'axe de la voie (cairn et un bâton - tracé violet). On peut s'y préparer confortablement, voire bivouaquer.

Voie 8 à 9h

Dans les deux cas de départ, attaquer droit au-dessus, et monter au plus facile (4+ max), sur 3 à 4 longueurs. Rejoindre l'arête et la suivre. Elle devient plus facile : gradins, neige, sur 300 m environ (3+ max).
On arrive au pied d'une zone qui se raidit, qui correspond à la dernière partie granitique, caractérisée à gauche en amont par une espèce de tour carrée jaunâtre raide avec un rocher un peu blanc vers le haut. Traverser sur 30 m à gauche (passage dalleux puis mur vertical, 4+) et remonter une goulotte pour arriver au sommet de la tour par son flanc gauche, sur un collu (pourvu d'un bivouac pour 2, vieux friend coincé) au pied d'un ressaut jaune dalleux raide.

De là :

  • soit gravir la dalle directement (par un petit crochet sur la gauche, prendre la rampe caractéristique s'élevant obliquement de gauche à droite), puis escalade assez technique en dalle, toujours en oblique à droite, permettant d'atteindre la vire du changement de roche (5/5+, 8 pitons). À conseiller car très beau, logique et bien équipé.
  • soit traverser à droite et grimper en oblique à droite une rampe évidente (4+) jusqu'à la vire du changement de roche.

De la vire, rejoindre l'arête à gauche par un court mur raide (5) et une rampe suspendue en diagonale gauche (1 piton, 3+). L'arête devient à nouveau plus facile (éboulis). On se trouve au pied d'une grande tour raide et rougeâtre. Contourner cette tour par la droite, facilement. On passe devant un couloir, duquel en rive gauche s'élève une autre tour en bon rocher, aux derniers mètres sommitaux raides et blancs. Rejoindre le fil N de cette tour à l’extrême droite (passage d'une dalle en 3, éboulis). Au pied du fil, on voit le couloir N du Col E ainsi que la facette NW > voie Rébuffat. Monter alors à gauche du fil sur du bon rocher (4 max). Juste sous les derniers mètres sommitaux très raides, basculer sur le flanc droit du fil de l'arête (1 piton derrière), puis traverser à droite au plus évident, d'abord en descendant légèrement puis à l'horizontale puis monter pour clipper un mauvais piton (4+ délicat). S'élever encore d'un mètre environ au-dessus du piton et traverser à droite sur 4 m environ avant de monter droit au-dessus (4+ puis plus facile) jusqu'à buter sous le ressaut terminal. (4-5h)

Continuer droit puis en ascendance à droite, passer près d'une grosse écaille formant une grotte.
Effectuer un petit crochet à droite (une dizaine de mètres) jusqu'à une sangle blanche, puis prendre une petite cheminée tout droit puis en ascendance à droite (1p). Piton rouge pour le relai. Revenir légèrement à gauche par une fissure/cheminée (1 piton) jusqu'à arriver en rive gauche d'un couloir (à 8 m environ de celui-ci).
Grimper la rive gauche de ce couloir, facilement, jusqu'au sommet de cette rive gauche. Traverser horizontalement à gauche par une vire suspendue au-dessus du couloir évasé (rocher douteux, 4) jusqu'à rejoindre l'arête au pied du dièdre rouge, au-dessus d'un bitard gris caractéristique. On peut aussi emprunter la rive droite et rejoindre l'arête plus tôt. Au choix.
Gravir ce dièdre rouge (5, 2p, joli). Relai dans une zone plus facile, au pied des dernières difficultés.

Sortie classique mixte

Traverser vers la gauche, d'abord horizontalement puis en ascendance, pour rejoindre une zone de murs entrecoupés de sections moins raides mais souvent enneigées. En 3 grandes longueurs, monter au mieux parmi ces murs (4 et 5) ; sur la fin, tirer à droite pour se rapprocher du fil. Un couloir cheminée puis une courte longueur oblique à droite ramène sur le fil. Déboucher sur l'arête W, la suivre facilement jusqu'au sommet.

Sortie directe

Après le dièdre rouge caractéristique sur le fil, tirer quasi tout droit ou par des faiblesses un peu à droite (rampes, dièdres... ) sur 3 ou 4 longueurs, pour sortir sur l'arête W (quelques pitons, 4+/5, passages possibles de 5+ selon itinéraire).
Suivre l'arête W sans grandes difficultés jusqu'au sommet.

Descente

  • Par le Couloir Coolidge : le couloir sera probablement délicat en fin d'après-midi.
  • Par le Glacier des Violettes : long, rappels et cheminement à trouver.
  • Possible aussi par les Rocher Rouges : assez direct mais délicat et nécessite de rester encore concentré jusqu'au refuge du Pelvoux. A l'avantage de se faire à pied, sans crampons ni baudrier...

remarks

  • Le tracé direct (4 passages caractéristiques en 5/5+) est plus grimpant que le Pilier S des Écrins, presque autant que la Face S directe de la Meije. Il est conseillé de grimper la dalle sous la vire de changement de roche. La sortie tout droit après le dièdre rouge rend la course homogène et très belle.

  • Bivouac au Pré, ou plus haut, mais il faudra porter ou remonter.

  • Le refuge du Pelvoux à la descente permet d'enchaîner avec une autre course le lendemain, par exemple l'arête S du Petit Pelvoux.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Corde 1×50m
  • Crampons en cas de verglas et pour la descente
  • Friends C4 #0.1 au #2, doubler #0.3 au #0.75
  • 4 sangles
  • 2 pitons

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • eu
  • es
  • en
  • de
  • it
  • ca