Petit Astazou : Arête NW

Petit Astazou : Arête NW

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang es

Map

  • IGN - 1748OT - Gavarnie - Luz-St-Sauveur - Parc national des Pyrénées

Licence

General

route_types: traverse
activities:
durations: 1 day(s)
configuration: edge

quality: medium

Download track as

Rating

AD+  
4c > 4b

    III    P3 

heights

elevation min/max : 1800 m / 3012 m

height_diff: +1500 m / -1500 m

height_diff_difficulties: 500 m

orientations

E W S N

route_history

R. d'Astorg, H. Brulle, H.Courtade et C. Passet, 2 août 1892

description

Course d'arête particulièrement esthétique et homogène. C'est une des grandes classiques des Pyrénées.

Approche

La veille : de Gavarnie, suivre le sentier qui monte au refuge des Espuguettes.
On pourra dormir soit au Refuge, soit à la cabane de la Pailla qui se situe juste en dessous, soit encore bivouaquer sur les rares emplacements possibles. Un premier emplacement (2 places) est situé aux alentours de 2240 m, à une dizaine de mètres en rive gauche du torrent descendant du névé de la Pailla, à l'aplomb d'un gros bloc au milieu du pierrier. Un second emplacement (4 places voire plus) est situé aux alentours de 2400 m, au-dessus de la cascade: la pente d'éboulis située en rive gauche de la fin du névé de la Pailla débouche sur un petit colu et une brève zone herbeuse (pas d'eau). Le troisième emplacement est situé au col au départ de l'arête (pas d'eau).

Approche : gagner par des sentes plus ou moins marquées le petit glacier la Pailla très reconnaissable. Le remonter en ascendance à droite pour rejoindre le petit vallon issu du col 2521 m où débute la voie.

Montée

La voie suit l'arête. En général, on reste légèrement sur la face est. En fait, cette arête est constituée de plusieurs ressauts qui correspondent chacun à une longueur de corde. Les relais sont spacieux, et les passages les plus durs ne dépassent pas le IV+.

Les premières longueurs sont ainsi évidentes, plus on est près du fil, plus c'est beau. Remarquer dès le départ un ressaut plus vertical au milieu de l'arête, baptisé le Grand Fronton dans le guide Ollivier. "Il s'agit d'un bastion massif, triangulaire, d'aspect peu engageant. Il est décalé vers l'W., par rapport au file de l'arête, si bien que sa base domine le vide." Une fois arrivé au pied du Grand Fronton, le contourner par la face E, plus facile, ou par le fil à droite, plus esthétique.

Le ressaut suivant se remonte en une longueur facile sur le fil. À la fin de la longueur suivante il faut traverser d'une dizaine de mètres à gauche le long d'une faille horizontale jusqu'à un relais sur 2 pitons (?). Poursuivre en oblique à droite puis par le fil jusqu'à une vaste plateforme. Remonter une rampe sur la gauche pour éviter un mur raide. On peut soit revenir immédiatement à droite puis contourner un surplomb (2 pitons), soit remonter des gradins caillouteux au-dessus. Gravir encore deux courts ressauts sur le fil (IV puis IV+) pour déboucher dans une zone moins raide. Repérer une cheminée qui bord la barrière de surplombs sommitaux et la remonter. On rejoint ainsi l'arête sommitale et par un bon sentier, on gagne facilement le sommet. Vue magnifique sur le cirque.

Descente deux possibilités

  • gagner le lac Glacé, le passer par la gauche (vires), puis remonter la Brèche de Tuquerouye (refuge non gardé), redescendre le versant N (couloir de neige ou d'éboulis, 40° au début) dans le cirque d'Estaubé, puis remonter le bon sentier vers la Hourquette d'Alans, et enfin se laisser descendre sur Gavarnie.
  • par les Rochers Blancs, versant Gavarnie : plus rapide mais dans du terrain escarpé et exposé. À éviter quand il y a encore beaucoup de neige. Il y a des balises (points rouges) mais il faut savoir les suivre !

remarks

  • Il est aussi possible (mais fort déconseillé, même le Guide Ollivier le déconseille, c'est dire !) d'attaquer l'arête à sa base, au-dessus du bois de Pailla. On remonte alors des pentes de rochers délités en II/III, totalement improtégeables. Par une traversée à gauche, et un dièdre humide (V), on rejoint le pied de l'arête.

  • En début de saison, les crampons peuvent être utile pour la remontée du glacier de la Pailla et la descente de la brèche de Tuquerouye.

  • Prévoir 2 heures d'approche et beaucoup plus pour le retour : au moins 4 heures par le lac Glacé et la hourquette d'Alans.

  • Rocher très bon dans le bas, parfois délité dans la partie finale.

  • La course est faisable dans la journée au départ de Gavarnie, sans problème.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

Camalots du 0,5 au 2 (plus éventuellement un jeu de Wall nuts). Sangles de tailles variées.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • eu
  • ca
  • de
  • it
  • en