Grand Pic de Belledonne : Traversée des Trois Pics

Grand Pic de Belledonne : Traversée des Trois Pics

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3335OT - Grenoble - Chamrousse - Belledonne
  • IGN - 3335ET - Le Bourg d'Oisans - L'Alpe d'Huez - Grandes Rousses - Sept Laux

Licence

General

route_types: loop_hut
activities:
durations: 1 day(s), 2 day(s)
rock_types: gneiss
configuration: edge

quality: great

Download track as

Rating

AD+  
4c
    III    P3 

heights

elevation min/max : 1350 m / 2977 m

height_diff_up: 1900 m

route_length: 22.588 km

height_diff_difficulties: 310 m

difficulties_height: 2667 m

Access

height_diff_access: 720 m

orientations

E W S N

route_history

  • Première traversée "historique" des Trois Pics (sens Grand Pic - Croix) : 9 octobre 1890 - Joseph Couttet, Alphonse Derive, Georges Dodero, M. Gérard, Aimé Millon.
  • Première traversée "historique" des Trois Pics (sens Croix - Grand Pic) : 9 juillet 1893 - H. Chamat, P. Couvat du Terrail, E. Thorant.
  • Première ascension de l'Arête N et première descente de l'Arête SW du Grand Pic (suivie d'une traversée à la Croix) : 9 septembre 1913 : André et Jacques Amet, Edmond Benoit, P. Chevalier.
  • Première ascension de l'Arête NE du Pic Central : 25 septembre 1921 - Pierre Dalloz, J. Repiton-Préneuf.
  • Première traversée connue Croix - Pic Central (avec première ascension l'Arête SW du Pic Central) : 22 juin 1882 - Henri Duhamel, Pierre Gaspard

Variante historique

La traversée historique est (était ?) plus facile mais moins belle et plus dangereuse, avec un rocher et un assurage plus aléatoires. Elle évite tous les gendarmes en passant plus bas versant Allemont. Du pied du Grand Pic, tirer 2 rappels supplémentaires (le 4e rappel se fait sur un gros becquet un peu vers la Croix, sangles et maillon en place), puis traverser 15 m vers la Croix pour atteindre une vieille broche bien visible. De là, suivre les câbles. 2 longueurs permettent de remonter à la brèche précédant le Pic Central. Première longueur facile en oblique à gauche (3b, relais délicat à construire). 2e longueur plus difficile d'abord sur la droite puis au-dessus du câble qui pend (5a, un piton et une vieille broche aléatoire). Relais au sommet du couloir (spit).

description

Tout simplement une des plus belles courses du massif ! Vue et ambiance magnifique.

Approche

Par le Glacier de Freydane - versant W

Depuis Saint Mury ou Sainte Agnès

Départ de Pré Conté (indiqué la Souille sur carte IGN, 1358 m) au-dessus de Saint Mury, ou de Pré Marcel (1290 m) au-dessus de Sainte Agnès. Possibilité de dormir au refuge Jean Collet (1970 m).
Rejoindre le Lac Blanc puis le Glacier de Freydane. Longer le Glacier de Freydane par sa rive droite ou en suivant le balisage du GR en saison sèche. Quand le balisage s'arrête, poursuivre à vue au mieux vers le Col de la Balmette bien visible alors au pied de l'arête N, dans le pierrier ou la neige.

Depuis Freydières

Montée classique par le Lac du Crozet, le Col de la Pra, le Lac du Grand Domenon et enfin le Col de Freydane pour traverser le glacier du même nom.

Montée au Col de la Balmette

Le Col de la Balmette est le col situé au pied de l'arête N du Grand Pic. Le col des grimpeurs est à (lat long N45.1733 E5.9911). Le couloir SW des grimpeurs est à (N45.1727 E5.9897), non visible depuis les bords du Lac Blanc.
En hiver et au printemps, accès par un couloir de neige à 40-45° (piolet et crampons recommandés). En saison sèche, 2 accès possibles :

  • Directement par les rochers sous le Col de la Balmette, en terminant dans un couloir terreux puis une cheminée ou des rochers délités en rive droite du couloir. On arrive alors au col sous une courte dalle munie d'une plaquette.
  • En suivant les gradins commodes situés en rive gauche du couloir d'accès au col dès que possible en direction du pied de l'arête (cairns). On évite alors le passage d'escalade situé juste au col.

Par Allemont - versant E 3 h 30 à 4 h 30 suivant les conditions

Depuis le parking, suivre le sentier montant vers le Lac de Belledonne. Passer le refuge du Chazeau, le Pas du Bessey, la cabane du Rif Premier. Quitter le sentier et remonter la Combe vers l'W en passant entre Roche Blanche et le point coté 2404 m. Redescendre légèrement pour rejoindre la large Combe menant au Col de la Balmette (2650 m).

Voie

Les Trois Pics de Belledonne
Les Trois Pics de Belledonne

Montée au Grand Pic par l'Arête N 1 h 30 à 3 h suivant les variantes

Du Col de la Balmette, prendre pied sur l'arête N (s'il n'y a plus de neige, un pas de 4c, 1 goujon). Un relais (2 goujons) est en place ~15m au-dessus. Suivent 50 m en rocher facile pour arriver sur une bonne plateforme au pied d'un mur raide (1 goujon sur le mur). De là, 2 itinéraires possibles : l'arête N "normale" par le couloir ou l'arête N "intégrale".

Arête N "normale" par le couloir

De la plateforme, traverser 5 m gauche pour rejoindre un couloir orienté NE qui longe l'arête.
Remonter le couloir au mieux (un pas de III ou goulotte selon les conditions). En sortir par la gauche soit en haut du couloir soit vers le milieu du couloir (plus sain) et traverser un peu en face E. Remonter ensuite des zones plus ébouleuses. On vient buter sur des dalles plus raides, parcourues par un câble (plaque commémorative). En haut, traverser en ascendance sur la gauche, gravir une petite cheminée puis traverser à droite (câble). Continuer versant Allemont pour atteindre facilement le sommet.
Cette partie ne présente pas de grosse difficulté si l'on prend toujours au plus facile, ce qui sollicite le sens de l'itinéraire.

Arête N "intégrale"

De la plateforme, rester sur le fil en passant au plus facile. Partir droit au-dessus pour franchir le petit mur raide (4b prisu) puis continuer sur des dalles couchées et une fissure (3b, 1 piton à la base) jusqu'à un relais (1 goujon + 1 piton). Monter tout droit dans la fissure (4a, 25 m, 1 piton) puis suivre l'arête (3) jusqu'à un gendarme sur la droite (1 goujon). L'arête se couche (en neige en début de saison). Rejoindre le pied d'une grosse tour (dernier grand gendarme avant le sommet, 1 piton, très haut s'il n'y a plus de neige). Contourner cette tour par la droite et rejoindre une bonne brèche au-dessus de la tour. 3 possibilités depuis la brèche :

  • Descendre à gauche 5 m dans des blocs branlants, traverser à gauche pour rejoindre l'arête N normale au niveau du câble. Monter tout droit au mieux pour rejoindre le sommet. Facile et rapide mais pas le plus esthétique.
  • Tout droit dans la fissure encombrée de blocs, suivie d'une cheminée. Probablement le plus esthétique et logique car restant sur le fil mais certainement pas le plus facile (V-, se protège bien, 1 piton sur la gauche, 1 friend coincé)
  • À droite pour rejoindre la sortie de la Rébuffat (dalles fissurées en 4c).
La Croix de Belledonne et le Grand Pic à droite, vus du S
La Croix de Belledonne et le Grand Pic à droite, vus du S

Traversée des arêtes : Grand Pic → Pic Central 2 h

Du sommet, continuer sur l'arête en direction du Pic Central et descendre à une brèche 20 m sous le sommet. Descendre environ 10 m dans le couloir versant Allemont pour trouver l'origine des rappels en rive gauche. De là, tirer 3 rappels (équipés).

R1 30 m Relai rive gauche.
R2 35 m Relai rive gauche. Il existe aussi un relais récent sur spits rive droite.
R3 40-50 m Relai en place en rive droite sur cordelettes, peu visible sous un petit éperon. Si corde de 50 m, aller jusqu'au bout (1 piton mais pas de bonne terrasse) ce qui évite toute désescalade et permet de rejoindre le pied de la brèche de façon simple et sécurisée .

Ces rappels peuvent aussi être désescaladés, 3b en bon rocher, mais difficile à protéger hormis les bons relais. Le 3e rappel peut s'éviter par une traversée descendante vers l'arête en visant la Brèche Reynier (à éviter, expo).

Du pied du 3e rappel, rejoindre la Brèche Reynier. Il s'agit de la 2e brèche visible au-dessus à gauche du relai. Un couloir descend de chacune des brèches. Plusieurs possibilités dont :

  • Si on a fait un rappel de 50 m (conseillé), traverser à gauche (facile) puis remonter le 2e couloir (herbeux mais bon rocher sur la gauche) jusqu'à la Brèche Reynier.
  • Si on a fait un rappel de 30-35 m, traverser puis monter en ascendance jusqu'à l'arête et redescendre à la Brèche Reynier (4a, un peu expo mais en bon rocher).

Depuis la Brèche Reynier, monter sur l'arête et passer versant Freydane à droite d'un premier petit gendarme (vire facile, pitons) jusqu'au pied d'un second grand gendarme (bon relais possible sur un bon bloc au pied d'un mur raide). Attaquer ce gendarme par une dalle couchée puis un court ressaut vertical (4b, un piton) et un petit surplomb (4c) jusqu'à une petite terrasse à droite du fil (2 pitons). De là, traverser versant Allemont (4a, 5-6 m aérien, 1 piton au départ un peu en hauteur et 1 juste après la sortie) pour rejoindre facilement en ascendance une brèche sur l'arête. Grimper sur le fil (dalle en 3b, 1 piton) jusqu'à une petite terrasse.
De là, soit suivre le fil de l'arête (un pas de 4c au départ puis facile), soit faire une traversée descendante versant Allemont et sur des dalles inclinées puis regagner l'arête par un couloir (passage dit "de la vire d'Allemont", assurage malcommode). Gagner le sommet d'un gendarme puis chevaucher l'arête très étroite (facile mais aérien) ou passer légèrement en contrebas versant Freydane (un peu de lichen mais bonnes prises) jusqu'à dominer une profonde brèche qui nous sépare du Pic Central. Désescalader légèrement versant Allemont pour gagner la brèche (3b, anneau de rappel au sommet). On remonte facilement au Pic Central par un couloir et de jolies dalles (3a, 1 piton).

Traversée des arêtes : Pic Central → Croix de Belledonne 45 min

Descendre facilement vers la Croix en tirant un peu versant Freydane, puis revenir vers l'arête à niveau pour rejoindre une cheminée versant Allemont. Descendre la cheminée (facile) sur quelques mètres, puis traverser rive droite vers une brèche (3b, bon rocher) ; juste après on passe à côté de l'ancien câble à moitié arraché. Descendre quelques mètres puis traverser afin de remonter sur l'arête, descendre au plus facile (rochers brisés au début) pour rejoindre la Brèche Duhamel.

De la brèche, prendre le fil de l'arête N de la Croix (3b magnifique en deux ressauts, 1 pieu de l'ancien câble en place peu après le départ du premier) ou tirer un peu à gauche puis gravir les ressauts rocheux/herbeux jusqu'au sommet de la Croix (rocher plus délicat).

Descente

Descente sur Saint Mury ou Sainte Agnès

Suivre le sentier de la voie normale de la Croix puis à la base de la paroi des Rochers Rouges, au niveau d'un gros cairn (vers 2670 m), suivre une sente bien marquée qui traverse à flanc et permet d'accéder au Col de Freydane pratiquement de niveau (petite remontée de 30 m en dessous du col). De là, emprunter un nouveau sentier (non marqué sur IGN) qui évite le glacier en passant à l'W de la bosse 2563 m et descend plein N sur le vallon glaciaire où l'on retrouve l'itinéraire de montée, puis le lac Blanc et les itinéraires de rando pédestre classiques.

Descente sur Freydières

Du sommet de la Croix, itinéraire classique et fréquenté de la randonnée à la Croix.

Descente sur Allemont

Descendre au SW par des pentes de neiges peu raides pour rejoindre le Col de Belledonne. Descendre la raide combe plein E par sa rive droite pour rejoindre le lac de Belledonne et l'itinéraire de l'approche.

remarks

  • La cotation est surtout liée aux premières longueurs de l'arête N et à la traversée entre le Grand Pic et le Pic Central avec 2 passages de 4a et 1 de 4c.
  • Certains passages sont équipés de pitons et de quelques spits (une dizaine en tout, mais ça vient et ça part). Dans la traversée historique, 2 câbles sont également en place (montée au Grand Pic et descente du Pic Central) mais en très mauvais état donc mieux vaut ne pas s'assurer dessus.
  • En conditions hivernales, avec de la neige, glace et pas d'éboulis, la voie est superbe. Par contre à faire quand la neige n'est que là-haut... en plein hiver, il faut ajouter la difficulté de l'approche et la course devient une belle entreprise de haute montagne.
  • Le couloir NE de la voie normale est sujet aux chutes de pierres, prudence, donc.

Stratégie

  • À la journée, l'approche par Allemont est probablement la plus intéressante.
  • Bivouac au lac Blanc ou au lac du Grand Doménon (selon l'accès retenu).
  • Préférer une évolution en corde tendue autant que possible pour rester dans l'horaire.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Un petit jeu de câblés, 3 friends petit et moyen, sangles.
  • Piolet et crampons en fonction de la saison pour le Col de la Balmette et l'Arête N.
  • Une corde de 60 m est suffisante si l'on accepte de désescalader les 5 m restants (très facile) du 2e rappel depuis le Grand Pic et que l'on choisit de ne pas effectuer le 3e rappel pour rejoindre directement la Brèche Reynier (désescalade un peu moins commode que précédemment).

external_resources

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de