Cervin : Arête NE (arête du Hörnli)

Cervin : Arête NE (arête du Hörnli)

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang en

Map

  • Swisstopo - 46 - Val de Bagnes
  • Swisstopo - 283 - Arolla
  • Swisstopo - 1347 - Matterhorn
  • Escursionista - ESC07 - Valtournenche - Monte Cervino

Licence

General

route_types: traverse, return_same_way
activities:
durations: 2 day(s)
rock_types: gneiss
configuration: edge, face

quality: great

Rating

AD  
4b > 3b

    III    P2 

heights

elevation min/max : 3260 m / 4478 m

height_diff_up: 1220 m

height_diff_difficulties: 1200 m

slope: 40°

Access

lift_access : yes

orientations

E W S N

route_history

Première ascension : 14 juillet 1865 - E. Whymper, D. R. Hadow, C. Hudson, F. Douglas, avec M-A. Croz et P. Taugwalder père et fils.

description

Course classique, mythique et très fréquentée. Bien que relativement facile techniquement - les passages plus difficiles sont équipés de cordes fixes - cette course reste une entreprise sérieuse à ne pas sous-estimer en raison de sa longueur, de l'altitude du sommet et de difficulté de la recherche d'itinéraire sur la première moitié de la voie. En ce qui concerne le cheminement, jusqu'à l'abri Solvay l'ascension se fait principalement sur la face E ; au-dessus, on est beaucoup plus souvent sur l'arête.

Itinéraire 4 à 5h

Arête du Hörnli (arête NE)
Arête du Hörnli (arête NE)

Depuis la cabane du Hörnli (3260 m), suivre le sentier qui mène au pied du ressaut initial. Gravir ce ressaut, équipé de cordes fixes, et en sortir à gauche sur le flanc E. Gravir encore un gradin en ascendance droite jusqu'à trouver le début de la sente traversant vers la gauche le grand champ d’éboulis au-dessous du P. 3400.
Suivre la sente jusqu'au premier couloir, le remonter sur quelques mètres puis traverser en ascendance gauche jusqu'à trouver une vire bien marquée dans la face E. Suivre cette vire horizontalement sur une vingtaine de mètres, monter ensuite en zig-zag, puis revenir à droite sur une bonne vire vers le premier couloir. Escalader le grand dièdre étagé qui suit (tige d'acier) et une courte cheminée, jusqu'à trouver une vire d’éboulis horizontale.
Suivre la vire vers la gauche (flèches rouges), traverser le deuxième couloir, puis monter en ascendance gauche vers la côte bordant sa rive droite. De là, ne pas suivre les traces partant dans le troisième couloir (ancienne voie), mais grimper verticalement ou en légère ascendance droite sur la côte même (ressaut raide). On atteint ainsi pour la première fois l’arête là où elle est presque horizontale (Eisloch).
Suivre l’arête qui se redresse (gradins) jusqu'à une tour, que l'on gravit d'abord par la gauche (corde fixe), puis en revenant vers l'arête en franchissant deux dièdres. Par le fil, on atteint le sommet de la tour (auf dem Grat, 1h depuis la cabane).

Depuis la brèche derrière la tour (c'est le début du troisième couloir par où passait l'ancienne voie), suivre l'arête sur quelques dizaines de mètres, puis traverser dans la face E vers une vire/sente en ascendance gauche constituée de rocher brun-jaune (elwe Fad). La suivre sur une vingtaine de minutes en évitant de remonter trop vers l’arête (le cheminement reste plus ou moins parallèle à l'arête). Lorsque la vire se perd dans une combe d’éboulis (partie inférieure du Steinschlag, allemand pour "chutes de pierres"...), continuer encore un peu à gauche puis remonter tout droit sur environ 60 m par de bons gradins jusqu'à une nouvelle et large vire horizontale.
Suivre cette vire jusqu'à la côte marquante suivante (Eseltritte) que l'on gravit par plusieurs courtes cheminées. Continuer sur la côte, qui devient moins raide, jusqu'à une petite tour bien visible à gauche de la côte même (on est ici à environ 50 m du fil de l'arête). Traverser alors dans la face E plus ou moins horizontalement en passant à droite de la tour puis en traversant un couloir. Passé ce couloir, sur l’arête apparait une grande tour marquante (P. 3746) dont on atteint le pied droit (N) en gravissant quelques ressauts. Une petite vire permet de traverser vers la gauche toute la base de la tour (tiges d'acier et gollots). On atteint ainsi une terrasse (Ancienne cabane, débris de bois).
Monter quelque peu en légère ascendance gauche puis suivre une vire qui permet de rallier une côte rocheuse. Suivre quelque peu la côte (faule Eck, on voit désormais bien l'abri Solvay), puis traverser vers la gauche sur des dalles en direction d'un petit ressaut équipé de tiges d'acier (Gebiss). Gravir ce ressaut, puis monter d'abord verticalement et ensuite en ascendance gauche (tiges d'acier et câble) jusqu'à se trouver à l'aplomb de l'abri. Gravir verticalement la dalle, le dièdre et les gradins (untere Moseleyplatte, gollots) jusqu'à prendre pied sur la terrasse de l'abri Solvay (4003 m, 1 à 1h30 depuis la tour auf dem Grat).

À l’W de l'abri, gravir un court ressaut et des dalles (obere Moseleyplatte, tiges d'acier et gollots) jusqu'à rallier l'arête. Suivre l'arête en contournant les difficultés par la gauche jusqu'au pied d'une tour évidente (unterer rote Turm). Contourner cette tour par la gauche (dièdre puis dalle, tiges d'acier) ou la gravir directement grâce à une corde fixe (pénible, solution idéale à la descente). Revenir aussitôt que possible sur l'arête, que l'on suit jusqu'au pied de l'Épaule. Gravir l'Épaule (tiges d'acier), puis l'arête qui suit (le Schultergrat) jusqu'à une petite brèche. Gravir la tour suivante (untere rote Turm) par son côté gauche sans se laisser attirer par les fausses traces qui partent horizontalement dans la face E. On atteint ainsi le début des cordes fixes (1h à 1h15 depuis l'abri Solvay).

Suivre les cordes fixes, qui permettent de gravir la partie la plus raide de la tête du Cervin, jusqu'au névé sommital (untere Dach). Remonter ce névé (tiges d'acier), passer un court palier rocheux (gollots), puis le névé qui suit (oberes Dach). Après être passé à côté de la statue du Saint Bernard, l'arête neigeuse facile mène au sommet suisse (4478 m, 1 à 1h15 depuis le début des cordes fixes). En une dizaine de minutes, on peut traverser à la croix et au sommet italien (4476 m).

Descente 4 à 5h

Du sommet suisse (4478 m), descendre l'obere et untere Dach (tiges d'acier et gollots), jusqu’aux cordes fixes. Suivre ces dernières puis descendre l’arête en contournant les difficultés par la droite (obere rote Turm et Schultergrat). Descendre l’Épaule (suivre les tiges d'acier) puis revenir sur l'arête et la descendre jusqu’à l'unterer rote Turm. Descendre cette tour raide à l'aide d'une corde fixe. Continuer à suivre l’arête ou rester légèrement à sa droite (gollots) jusqu’à une brèche juste avant une petite tour. Descendre vers la droite une dalle (obere Moseleyplatte, tiges d'acier et gollots) jusqu'à la terrasse de l'abri Solvay (4003 m, 2 à 2h30 depuis le sommet).

A l’E de l'abri, descendre l'untere Moseleyplatte (raide, gollots) puis descendre parallèlement à l’arête sur 100 m environ (tiges d'acier et câble). Depuis la fin du câble, descendre verticalement jusqu'aux tiges d’acier du Gebiss. Descendre ce court ressaut raide (tiges d'acier), puis suivre d’autres gollots en descendant obliquement vers la gauche en direction d'une côte rocheuse (faule Eck) d'où l'on voit clairement une tour caractéristique sur l'arête. Descendre un peu sur la côte puis prendre une vire horizontale qui mène à une terrasse au pied S de la tour (Ancienne cabane, débris de bois). Ne pas continuer à descendre dans la face E, mais traverser sur une vire au pied de la tour vers le N (tiges d'acier et gollots).
Une nouvelle petite tour apparait alors, à proximité d’une côte qui descend dans la face E. Descendre obliquement en direction de cette côte et, à la hauteur de la tour, traverser un couloir visible au dernier moment (gollots) pour arriver sur la côte en passant à gauche de la tour même. Descendre cette côte (Eseltritte), peu raide au début puis raide et constituée de plusieurs courtes cheminées, jusqu’à une brèche qui mène à gauche et où la côte se perd. Depuis ici, on voit la tour auf dem Grat à mi-distance de la cabane Hörnli. C'est le dernier point de repère évident de la voie. Descendre obliquement dans la face E vers une vire horizontale bien visible (partie supérieure du Steinschlag), puis descendre 60 m dans la face jusqu’à une vire d’éboulis conduisant à une vire/sente en rocher jaune-brun (elwe Fad) traversant toute la face parallèlement à l’arête jusqu'à la tour auf dem Grat. Suivre cette vire et, peu avant la tour, traverser un couloir et rallier l'arête (1 à 1h30 depuis l'abri Solvay).

Franchir la tour auf dem Grat sur le fil (malgré des traces de passage évidentes, ne pas descendre à droite dans le troisième couloir) et, dès que possible, descendre une vingtaine de mètres à droite par des dièdres puis revenir à gauche vers l’arête (corde fixe).
Descendre l'arête jusqu'à ce qu'elle devienne quasiment horizontale (Eisloch). Descendre alors à droite de l'arête la raide côte rocheuse en rive droite du deuxième couloir jusqu'à une vire qui part à gauche. La suivre, traverser le deuxième couloir et continuer jusqu'à se trouver en rive droite du premier couloir. Une courte cheminée à droite permet d'atteindre un grand dièdre étagé qui descend à gauche vers le premier couloir. En bas du dièdre, traverser à droite dans la face E sur une vire quasiment horizontale, puis descendre en zig-zag jusqu'à une autre vire horizontale qui permet de revenir vers le premier couloir. Descendre ce couloir sur une courte distance, puis le quitter sur la gauche pour suivre la sente qui traverse le champ d'éboulis sous le P. 3400. Descendre le dernier ressaut à l'aide des cordes fixes puis atteindre facilement la cabane du Hörnli (1h depuis la tour auf dem Grat).

remarks

  • Course nécessitant une bonne condition physique et une bonne acclimatation à l'altitude.
  • La première partie de l'itinéraire est extrêmement difficile à trouver dans la nuit. Pour cette raison, un départ trop tôt le matin n'est pas recommandable (d'où les horaires officiels à la cabane). En tout cas, une reconnaissance du parcours jusqu'à la tour auf dem Grat est très conseillé (compter 2h pour l'aller-retour).
  • La qualité du rocher est généralement bonne tant que l'on reste sur l'itinéraire. Dès qu'on s'en détourne, la rocher devient très délité !
  • Le matériel présent sur la voie est quasi exclusivement constitué de tiges d'acier ou de gollots scellés. Le reste (pitons, cordelettes, etc.) sont probablement des restes posées quelque peu aveuglement hors de la voie.
  • Le croisement d'innombrables cordées en cours d'ascension/descente est souvent problématique.
  • La descente ne nécessite pas forcément de rappels (sauf éventuellement pour franchir l'obere Moseleyplatte, l'untere Moseleyplatte et le Gebiss).

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Corde de 30 m si l'on désescalade (autrement prévoir 40 ou 50 m pour le rappel de l'untere Moseleyplatte).
  • Crampons et piolet.
  • 2 dégaines.
  • Casque conseillé.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • eu
  • ca
  • de
  • it
  • es