Trois Dents du Pelvoux : Arête NE

Trois Dents du Pelvoux : Arête NE

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
rock_types: granit, migmatite
configuration: edge

quality: great

Rating

D  
5b > 5b

    III    P3 

heights

elevation min/max : 1845 m / 3683 m

height_diff_up: 1837 m

height_diff_difficulties: 600 m

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension (par le flanc gauche du premier ressaut) : 17 août 1935 - Jean Charignon, Jean-Antoine Morin, A.Roux, Henri Sarthou, Georges et Jean Vernet.
  • Attaque directe (lors de la 4e ascension) : 31 juillet 1942 - Jean et Jeanne Franco, Karékine Gurékian, Georges Kogan.
  • Première solitaire : 11 août 1943 - Marcel Malet.

description

L'Arête NE des Trois Dents du Pelvoux fut, en son temps, une course très classique. Aujourd'hui passée de mode, sa fréquentation est faible. Pourtant, c'est une course relativement saine, se déroulant sur un rocher correct, et dans une ambiance à couper le souffle, en bordure du Couloir Chaud

Approche 3 à 4h

Il est conseillé de bivouaquer en haut de la moraine du névé Pelissier, environ 2800 m (eau dans les blocs)

Montée au bivouac depuis le Pré de Madame Carle (par le névé des Militaires, 3h) ou Ailefroide (par les vires de descente de la traversée du Pelvoux, 4h) en suivant le chemin habituel de descente de la traversée du Pelvoux.

Voie 5 à 6h

Arête NE et descente par le glacier des Violettes
Arête NE et descente par le glacier des Violettes

Du bivouac, franchir la première barre rocheuse par un couloir facile sur la gauche (III). On prend pied sur un névé (ou éboulis) que l'on remonte en direction d'une seconde barre (bivouac possible mais pas d'eau). La franchir par un couloir barré par un bloc (pas de IV), relais de rappel en haut ; on rejoint une arête rocheuse qui borde le glacier des Violettes. Obliquer à gauche et venir buter contre le premier ressaut.

Ce premier escarpement haut de 250 m se remonte en suivant l'arête près du fil. Franchir un premier ressaut à droite dans une zone de rochers blancs (instables) que l'on voit bien de l'attaque (voie originale mais très délité, on peut aussi passer par des dalles sur la gauche du ressaut). On rejoint ainsi un petit épaulement au pied de la grosse tour. Traverser de quelques mètres à gauche et rejoindre une arête secondaire parallèle à la première. S'élever de 25 m (IV) jusqu'au surplomb terminal de la tour. Le contourner par la droite ou par la gauche et escalader la tour (IV+/V). On rejoint alors une partie horizontale avec plusieurs gendarmes que l'on contourne par la droite ou par la gauche.

Nouveau ressaut, clé de l'ascension. Suivre sur la gauche une vire peu ascendante et monter vers une cheminée ouverte. Elle se termine par un surplomb. En sortir pas un pas sur la droite (IV). On atteint un replat d'éboulis, au pied d'un ressaut en franc surplomb de 40 m de haut. Le contourner par la gauche par un système de cannelures et de vires aériennes en bon rocher. Regagner l'arête dans une brèche. Rester sur l'arête puis contourner une série de flèches rocheuses par des traversées à droite au flanc de la facette qui s'allonge en bordure du couloir Chaud. Regagnez l'arête à une brèche accusée. Tourner les gendarmes par l'E, reprendre le fil de l'arête jusqu'au sommet.

Descente 2h pour rejoindre le bivouac

Des Trois Dent du Pelvoux

Par un couloir d'éboulis, désescalade en tirant sur la gauche, plusieurs anneaux de rappels en place pour franchir la rimaye (20 m mini).
On rejoint le glacier des violettes et l'itinéraire classique de descente de la traversée du Pelvoux.

De la traversée du Pelvoux

Descendre le glacier des Violettes en tirant d'abord à droite pour éviter les séracs, puis à gauche pour rejoindre la trace, rive gauche.

Rejoindre une crête rive gauche du glacier qui le sépare en deux, passer versant N de la crête, descendre à pied et trouver le premier anneau de rappel (45 m) ou le deuxième, plus bas (25 m). Puis, rejoindre de nouveau la crête rocheuse et la descendre à pied sans crampons jusqu'à 3200 m (un gros caillou versant N) ; de là, désescalader 45 m (un anneau d'assurance sur pitons au milieu) jusqu'à une brèche d'où part un couloir d'éboulis versant S (rappels:50m + 20 m ou désescalade) qui rejoint le replat 3100 m du glacier.
Le traverser très rapidement (séracs) en direction de la base de l'arête E des Trois Dents du Pelvoux.

Descente dans le couloir de gauche. On trouve : 3 pitons + anneaux pour un rappel de 50 m, ou bien désescalade délicate. Prendre pied sur le névé que l'on descend jusqu'au sommet d'une barre. Descente sur la droite puis rappel possible dans une gorge ou mieux, rappel de 30 m à gauche du premier, en bordure d'une cascade. On rejoint le bivouac.

remarks

  • Une cotation D, vu les difficultés, l'isolement, l'engagement de cette voie, correspond bien. Elle est donc réservée à des alpinistes aguerris, à l'aide dans le V, qui sont complètement autonomes.
  • Seul dilemme : devoir porter pendant quelques heures le matériel de bivouac, mais est-ce réellement un problème lorsqu'à la même époque tous les refuges sont bondés et qu'une nuit en altitude s'apparente à un parcours du combattant ? Du début jusqu'à la fin, cette course est donc intimiste.
  • Période : Située en versant N et en altitude, il faut attendre que la voie soit réellement en condition. Elle est donc envisageable en juillet-août. Plus tard, ou lors d'été particulièrement chaud, il faut aussi tenir compte de l'état du glacier des Violettes (risque de crevasses infranchissables !)

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

L'attirail du parfait alpiniste : un casque, des crampons, un piolet ainsi qu'un bon jeu de coinceurs, de friends et de sangles. Pour plus de sécurité, il n'est pas interdit d'emmener un marteau et 2-3 pitons. Un brin de 40 m doublé suffit, 50 m est mieux pour la descente.

external_resources

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca