Barre des Écrins : Pilier S

Barre des Écrins : Pilier S

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3436ET - Meije - Pelvoux - Parc national des Écrins

Licence

General

route_types: loop
activities:
durations: 1 day(s)
rock_types: gneiss, migmatite, granit
configuration: pillar

quality: fine

Rating

TD-  
5c > 5b

    IV    P3 

heights

elevation min/max : 1874 m / 4102 m

height_diff: +2200 m / -2200 m

height_diff_difficulties: 1300 m

difficulties_height: 2850 m

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

orientations

E W S N

route_history

  • Première ascension : 15 août 1944 - Jean et Jeanne Franco.
  • Deuxième ascension : 22 août 1944 - Pierre Cauderlier, Karékine Gurékian.
  • Troisième ascension (en 5 h 30) : 18 septembre 1945 - Jean Franco, Georges Livanos, P. Revel, V. Teissère.
  • Première hivernale : 20-21 mars 1957 - Jean Bouvier, Georges Lambert, Maurice Vaillot.
  • Première solitaire (en 5 h) : 3 septembre 1961 - Paul Luquin.
  • Première solitaire hivernale : 28-29 décembre 1998 - Boris Pantiloff.
  • Enchaînement solitaire dans la journée Pilier N du Pic Sans Nom - Pilier S des Écrins (4 h 30 pour ce dernier) : 31 août 1989 - Christophe Moulin.

description

C'est le pilier classique du plus haut sommet des Écrins. Il constitue une longue et belle grande course avec une superbe ambiance malgré une qualité de rocher très variable de compact à très moyenne, voire médiocre par endroits.

Topo face S des Écrins
Topo face S des Écrins

Approche

Du Pré de Madame Carle, remonter la moraine du Glacier Noir, passer les Balmes de François Blanc (bivouac mais un peu bas) puis descendre sur le glacier. Remonter le glacier jusqu'au pied du Couloir des Avalanches (env. 2800 m).

Voie

Ligne générale

On commence par franchir une petite barre au-dessus de la rimaye, puis un socle facile qui se redresse progressivement. On rejoint le fil au niveau d'un ressaut nommé Tête Rouge que l'on franchit. On poursuit sur un ressaut gris qui se détache bien du fil du pilier par ses deux petites brèches successives. On est alors au pied du Bastion qui rassemble les principales difficultés. Celui-ci se gravit en restant prés du fil mais en évitant au mieux les passages trop raides. Une ultime longueur en 5 et 5+ mène au coin inférieur droit du petit glacier des Écrins. De là, l'escalade devient beaucoup moins raide.

Détail

Franchir au mieux la rimaye du Col des Avalanches, puis la barre rocheuse qui la domine (court passage de 3 ou 4 suivant là où il possible de rejoindre le rocher). On arrive rapidement sur des pentes moins raides que l'on remonte en légère oblique à gauche ; contourner une petite barre raide par la droite, poursuivre en oblique à gauche jusqu'à arriver en haut d'un vague éperon sous une zone plus raide, herbe verte et bon emplacement de bivouac. Gravir au-dessus une série de vires et cheminées toutes vers la droite sauf une vire lisse vers la gauche. Après une cheminée verticale, franchir au-dessus à gauche un petit pas raide (4-) puis une série de cheminées vers la gauche (quelques pas de 3). On arrive sur une petite arête peu raide que l'on remonte facilement jusqu'au pied de la Tête Rouge à proximité du fil du pilier.
Variante : on peut éviter la zone de vires et cheminées en passant nettement plus à droite ; on est alors plus exposé aux chutes de pierres.

On se trouve alors à hauteur de la base de l'Arête Rouge bien visible sur la droite. Bon emplacement de bivouac sur la droite.

Gravir le ressaut ci-dessus d'abord par le flanc droit puis plus près du fil. Une fissure-cheminée mène au sommet de la tour rouge. La tour grise se gravit par des vires sur son flanc droit, revenir vers le fil pour atteindre son sommet. Essentiellement du 3 avec un peu de 4. On atteint ensuite la brèche (Désescalader de 3 mètres) au pied du ressaut du Bastion.

Monter facilement sur 15 m (4-) puis avant le dièdre raide traverser 20 m sur la droite, relais inconfortable près du fil, 5-, plusieurs pitons. Poursuivre par de bonnes fissures sur 60 m et légèrement sur le flanc droit du fil, 4, pitons. Poursuivre et trouver une niche de rochers brisés légèrement sur la gauche. Gravir cette niche par la droite et poursuivre dans du rocher moyen jusqu'à une vire en vue d'une grosse écaille décollée, 4. Monter en diagonale à gauche en passant sous l'écaille jusqu'à rejoindre le fil sur la gauche, 4. Poursuivre par des dalles fissurées sur 2 longueurs jusqu'au pied du mur terminal sur la droite, 4 soutenu, bon relais sur pitons. On arrive sous une corniche à droite. La passer et faire relais (confort) juste à la sortie. Traversée ensuite à droite en légère descendance sur 10 m (rocher pourri) jusqu'à à arriver sous un dièdre (coinceur coincé). Le gravir (trois mètres pas faciles mais facilement protégeables) un piton à la sortie. Traversée ensuite franchement à droite et suivre les trois pitons qui permettent de franchir le petit surplomb. Relais à droite à la sortie. Repartir à gauche et franchir le Miroir (trois pitons), relais sur bloc à la sortie.

La suite est plus facile. Il reste 300 m de rochers brisés et de pentes de neige pour parvenir au sommet (c'est long). En cas de fatigue, on peut remonter le glacier des Écrins en diagonale à gauche pour sortir par un couloir de neige à proximité du Pic Lory (attention dans ce cas aux cordées qui évoluent sur l'arête)

Descente

Par la voie normale de l'arête W.

remarks

Les derniers 300 m ne sont pas à négliger.

Bivouacs

  • au Pré de Madame Carle, au refuge Cézanne,
  • sur le Glacier Noir, aux Balmes de François Blanc,
  • sur le socle de départ (plusieurs emplacements entre 3000 et 3300, en général 2 places max), un emplacement assez large au pied du pilier rouge
  • juste après le bastion, 10 m au-dessus sur l’arête (2 places).

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

Un jeu de friends, coinceurs. Éventuellement chaussons pour le confort dans les longueurs en V.
Les crampons sont utiles, voire indispensables à l'attaque, ainsi que pour le glacier des Écrins et le retour par la voie normale. Un piolet au minimum par grimpeur.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu