Pic des Spijeoles : Depuis le refuge du Portillon

Pic des Spijeoles : Depuis le refuge du Portillon

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang ca

Map

  • IGN - 1848OT - Bagnères de Luchon - Lac d'Oô

Licence

General

route_types: return_same_way
activities:
durations: 1 day(s)
configuration: face

quality: great

Rating

3.1 / E1
AD / S4

heights

elevation min/max : 2570 m / 3065 m

height_diff_up: 750 m

height_diff_difficulties: 50 m

slope: 40

orientations

E W S N

route_history

(suivi de wikipédia)

La première ascension par la voie classique a été réalisée par Henry Russell et le guide luchonnais Firmin Barrau (30 juin 1880).

Le 6 septembre 1906, le pyrénéiste luchonnais Marcel Spont fit une chute mortelle à la brèche des Spijeoles.

description

Pic magnifique et peu fréquenté. Itinéraire qui peut être, selon conditions, exigeant et technique dans la part finale. Combine très bien dans les horaires avec la face N du Pic du Seil de la Baque.

Du refuge, monter au col du Pluviomètre (2900).

Pour y accéder on peut, soit passer sous la tusse de Montarque -passage très très exposé, surtout en printemps (danger de glissade fatale et de sauter par-dessus les barres de bord de lac); soit passer sur le Lac, option aussi tout aussi exposée (le lac est turbiné, et si l'année a eu peu de neige la glace peut reposer sur du vide). Il semblerait alors que l'option la plus raisonnable soit passer rive N du lac. On remonte aisément jusqu'au col.

Redescendre au pied du col des Gourgs Blancs (garder les peaux), puis remonter en tirant à droite vers le vallon Spijeoles-Gourdon, environ 100 m au-dessus du petit étang 2730. Du vallon, rattraper la voie normale du pic des Spijeoles.

Du refuge au col du Pluviomètre passant sous la Tusse: à la montée, prendre NW depuis les deux étangs à l'W du refuge, jusqu'à un petit col. Du col, remonter en tirant à gauche (SW) pour passer entre les barres sommitales de la Tuque de Montarqué et les barres de bord de lac. Vers 2800, entamer une traversée à altitude constante, jusqu'à rejoindre le col 2800 (faiblement marqué sur la carte) qui surplombe le coin SE du lac Glacé. Ce col n'est pas traversable, mais de là, on est en vue du pluviomètre. Continuer la traversée tirant à gauche, pour passer sous le pluviomètre à main droite.
En sens inverse, passer les trois premiers virages pour franchir le premier raidillon sous le col (20 m de deniv max), puis tirer rapidement à gauche (NE), pour passer sous le collet surplombant le lac Glacé. Tirer au plus haut pour passer loin au-dessus des barres formant le bord du lac du portillon. Dépasser le bord N du lac, pour rejoindre les pentes plus douces situées au NW du refuge. De toute la traversée, le refuge n'est pas en vue, il faut prendre le lac du Portillon comme repère.
Si la traversée se fait trop bas, on se retrouve pris dans les barres surplombant le bord NW du lac. Dans ce cas, il est possible de descendre le couloir marqué sur la carte par l'emplacement du ruisseau. Le couloir se sépare en deux, prendre le couloir de gauche, puis tirer dès qu'il s'ouvre vers la gauche pour rejoindre les deux étangs derrière le refuge.

Du col du Pluvio au pied du col des Gourgs Blancs: descendre le premier mur bien pentu sous le col, pour rejoindre une premier combe (petit étang). Remonter 5 m vers l'W, puis redescendre vers la combe suivante, circulaire, plus large (second petit étang). Tirer plein N, pour rejoindre les pentes plus raides qui marquent le bord N du vallon qui descend du col des Gourgs Blancs. Au retour, il faut remettre les peaux pour remonter jusqu'au col (150 m). Remarque: du col, au retour, on peut faire un saut facilement au Pic du Seil de la Baque, en à peine 30 minutes.

Du pied du col au vallon Gourdon-Spijeoles: La premier pente est très raide, avec de nombreuses barres apparentes. Monter le premier raidillon au plus facile (50 m), puis tirer à droite le plus vite possible. Ne pas chercher à gagner trop d'altitude, mais traverser, quasiment à altitude constante (~2850), sous le pic Gourdon. On surplombe alors le vallon Gourdon-Spijeoles, avec le sommet en vue.

Montée au Pic Il convient de monter, ski au sac, par l’arête; on évite ainsi les risques objectifs, d'avalanche de plaque en hiver -forte convexité- ou de glissade en printemps -plusieurs Z à faire-. les 50 derniers mètres peuvent s'avérer compliqués si la neige est très dure ou trop moue.

remarks

La traversée du refuge au col du Pluviomètre prend du temps car le bon itinéraire n'est pas facile à déterminer. Envisager notamment le passage au bord du lac, par la droite (N).

Les 50 derniers mètres peuvent se compliquer si la neige est rebelle (glace ou neige inconsistante)

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

Une corde de 30 m et quelques sangles peuvent s’avérer très utiles selon les conditions, qui peuvent se révéler plus difficiles que prévues en hiver/printemps.

external_resources

Pirineos en esquís | Enric Faura y Jordi Longás

Associated routes

Associated articles

Associated books

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • eu
  • es
  • de
  • it