Mont Blanc : Traversée Aiguille de Bionnassay >> Mont-Blanc depuis le refuge Durier

Mont Blanc : Traversée Aiguille de Bionnassay >> Mont-Blanc depuis le refuge Durier

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • Swisstopo - 46 - Val de Bagnes
  • Swisstopo - 292 - Courmayeur
  • IGN - 3531ET - St-Gervais les Bains - Massif du Mont Blanc
  • Escursionista - ESC01 - Monte Bianco, Courmayeur

Licence

General

route_types: traverse
activities:
durations: 2 day(s)
configuration: edge

quality: medium

Rating

AD   M2    IV    P3 

heights

elevation min/max : 3358 m / 4810 m

height_diff: +1600 m / -1000 m

height_diff_difficulties: 1600 m

difficulties_height: 3369 m

slope: 45°

gear

glacier_gear: glacier_safety_gear

route_history

  • Première traversée complète des dômes : inconnus
  • Arête S de l'aiguille de Bionassay : G. Gruber avec K. Maurer et A. Jaun, 13 ou 14 juillet 1888
  • Dôme de Miage W : E.T. Coleman, F. Mollardet J. Jacquemont, 2 septembre 1858.
  • Première traversée intégrale : K. Richardson, E. Rey et J.B. Bitch, 13 août 1888

description

La notion de traversée est moindre qu'en passant par les Dômes de Miage, mais la montée directe au refuge Durier permet de gagner un jour. Nécessite d'être bien acclimaté à 4000 m ou d'être en très bonne forme.

Montée au refuge Durier

Monter au refuge Durier en passant par Plan Glacier. Il faut la journée, c'est déjà une petite course en soi. Depuis le refuge Plan Glacier prendre le sentier qui part en dessous du refuge en direction des Dômes de Miage. Ce sentier se perd dans la caillasse/névé après 100 m, remonter alors la pente à gauche jusqu'à la base de la paroi, traverser de 20 m et repérer un câble qui monte à gauche dans la paroi. Suivre le cheminement câble/sente pour surmonter cette barre rocheuse (50-100 m), puis suivre le sentier/névé direction SE (Dômes de Miage) vers une deuxième barre rocheuse plus petite. Suivre quelques câbles pur surmonter cette barre, et on se retrouve au-dessus du glacier de Miage, à un endroit où il forme un plat. Descendre sur le glacier en faisant de son mieux dans les rochers/caillasse (un vieux câble). Traverser le glacier sur le plat jusqu'à l'autre rive, puis remonter le bord du glacier jusqu'à ce qu'on arrive au-dessus de la barre rocheuse à droite. Prendre pied sur la caillasse à droite et monter sur la nervure/crête qui monte droit au col de Miage. Cette nervure est formée d'une succession de caillasse et escalade facile, il y a quelques points rouges et traces de sente, en tout cas ne pas s'écarter trop de la nervure. Au col de Miage on tombe pile sur le refuge Durier. L'itinéraire depuis le refuge Plan-Glacier est difficile à trouver de nuit (au cas où Durier est plein et qu'on passe la nuit à Plan-Glacier...), donc repérer la veille.

Traversée Aiguille de Bionnassay >> Mont Blanc

Montée à l'Aiguille de Bionassay 2 h 30 à 3h

Depuis le refuge Durier suivre le fil de l'arête de Bionnassay, neige en début de saison puis caillasse avec une bonne sente lorsque la neige fond. Après 30 à 40 min environ, l'arête présente un court passage rocheux (vire versant français au début puis on passe côté italien lorsque celle-ci s'interrompt; court, garder les crampons). On retrouve la neige et une arête qui va devenir quasi horizontale et amener à la base du grand ressaut rocheux de l'arête. Ne pas aller "buter" contre le rocher en traversant quelques dizaines de mètres versant italien, mais escalader quelques mètres pour rejoindre le fil de l'arête. On suit le fil de l'arête en contournant certaines difficultés de quelques mètres en général versant italien. Le cheminement est assez évident : bien suivre les traces de crampons qui sont très visibles (et qui indiquent même les prises à prendre...). Le rocher est bien pourvu en prises, et convient à l'escalade en crampons. Difficulté : 3, avec un pas de 4 à la fin des difficultés (50 m après le relais chaîné). Il y a un relais sur chaîne au 2/3, qui permet un rappel au cas où. Encore un peu de rochers faciles et l'on retrouve rapidement l'arête neigeuse, qui devient un versant assez raide jusqu'au sommet.

Arête E, Piton des Italiens et Dôme du Goûter 1 h à 2h

Du sommet, descendre par l'arête neigeuse au Col de Bionnassay, conditions très variables d'une saison à l'autre (un passage rocheux très court selon l'enneigement), puis remonter la longue arête neigeuse qui passe au piton des Italiens (un peu de rocher selon l'enneigement; on rejoint la voie normale italienne des Aiguilles Grises "via del Papa"), et conduit jusqu'au Dôme du Goûter (temps variable selon les conditions, de 1 h à 2 h environ).

Montée au Mont-Blanc 2h

Du Col du Dôme, gagner le sommet du Mont Blanc par l'arête des Bosses. (2 h)

Descente du Mont Blanc

Par le Goûter ou par les 3 monts.

remarks

  • Course se déroulant en haute altitude une bonne acclimatation devient essentielle. Passer une nuit au refuge du Goûter entre l'Aiguille de Bionnassay et le Mont Blanc peut faciliter les choses.
  • L'escalade de l'arête S de l'Aiguille de Bionnassay et la descente par l'arête E, concentrent toutes les difficultés de la traversée. Il faut être à l'aise avec l'assurance dynamique en rocher et en arête en neige/glace très effilée.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • 2-3 dégaines, quelques anneaux de sangles.
  • quelques friends petits / moyens
  • broches à glace utiles si l'arête E de Bionnassay est en glace.
  • Rappel de 30 m à la rimaye du Mont Maudit en cas de descente par les 3 Monts.

external_resources

  • Montagne Magazine Hors-série No344, été 2009

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de