Grande Aiguille d'Ansabère : Dièdre NE

Grande Aiguille d'Ansabère : Dièdre NE

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

View in other lang es

Map

  • IGN - 1547OT - Ossau - Vallée d'Aspe - Parc National des Pyrénées

Licence

General

activities:
durations: 1 day(s)
rock_types: calcaire

climbing_outdoor_type: multi

configuration: face

quality: great

Rating

TD+  
6b+ > 6a

  A1+    III  X2    P2  E3 

heights

elevation min/max : 2050 m / 2377 m

height_diff_up: 350 m

height_diff_difficulties: 250 m

difficulties_height: 1950 m

orientations

E W S N

route_history

Guy Santamaria, Jean et Pierre Ravier ouvrirent le premier itinéraire du versant majeur de la grande aiguille, en 1954. Dans les années Trente, Henri Barrio était parvenu jusqu'au toit. Après avoir parcouru la L2, vous comprendrez mieux la valeur de cet exploit...
Le récit de la conquête de cette voie est très bien raconté dans le livre Les Ravier, 60 ans de Pyrénéisme, ainsi que sur le site des frères Thomas (cf rubrique précédente).

description

Approche 2h

Les itinéraires des faces N et E de la Grande Aiguille d'Ansabère peuvent être atteints de deux façons :
du pont Lamary, monter aux cabanes d’Ansabe, gagner la base de la Petite Aiguille d'Ansabère et basculer au plus haut, versant NE, pour rejoindre par une traversée dans les éboulis la base de la Grande Aiguille d'Ansabère. Compter 2 h.
du pont Lamary, rejoindre un premier plateau ; remonter en face le vallon d’Escoueste et, depuis les cabanes du même nom, gravir des croupes herbeuses puis des éboulis pour atteindre la base de la paroi. Compter 2 h.

Contourner la base de la face par la gauche pour gagner une profonde cheminée que l’on remonte dans sa totalité jusqu’à de larges terrasses situées au sommet du contrefort (III). Attention au départ de cette cheminée, ne pas prendre sa branche principale, mais un système de cheminées-dièdres plus petit qui démarre 5 m en dessous de la cheminée principale. La cheminée n'est pas difficile, mais le rocher y est mauvais et peut nécessiter de sortir la corde pour se rassurer. Quelques relais sont d'ailleurs équipés. Au sommet de la cheminée, descendre le versant opposé du couloir jusqu'à une terrasse au-dessus d'un bloc coincé, à gauche du départ du dièdre.

Escalade

L1 5b 25 m Traverser à droite vers le fond du grand dièdre en ne se laissant pas attirer par le premier dièdre pitonné (IV+/V), le remonter (V) pour faire relai à une terrasse.
L2 6a 35 m Remonter le fond du dièdre, bien pitonné, jusqu'à un toit (6a). Rocher délicat, relai sur étriers.
L3 6b+ ou A1 20 m Passer le toit par la gauche et emprunter le dièdre au-dessus. 6b+ ou A0 avec un ou deux pas d'A1, sortie en V après le toit.
L4 6a 30 m Débuter par le dièdre au-dessus puis par une fissure franche juste à droite (6a), continuer sur le pan droit du dièdre en suivant le cheminement de moindre résistance, en légère diagonale à droite en direction d'une large cheminée évidente (ensemble de IV). Relai en place (2 pitons) sur une marche à la naissance de la cheminée.
L5 5b 30 m Sortir du relai tout de suite à droite (ne pas se laisser attirer par une sangle dans la cheminée), parcourir les dalles à droite de la cheminée sur quelques mètres (IV+), puis remonter une large fissure évidente (V) qui ramène dans la cheminée où on trouve le relais (3 pitons) sur une marche.
L6 5c 45 m Prendre la fissure qui part à droite de la cheminée, passer une écaille posée, puis poursuivre intégralement la fissure. Passer un premier relais dans une niche pour faire le bon relai 5 m plus haut à gauche, à la sortie de la fissure, sur une terrasse qui marque la fin de la grande cheminée qu'on longe depuis 2 longueurs (3 pitons). Très belle longueur de V+ soutenu, assez équipée.
L7 4 35 m Remonter le dièdre qui part du relai, jusqu'à l'épaule, où se trouve le relai. IV au départ, III ensuite.
L8 5b 30 m Passer la dalle (IV), et aller chercher une fissure pitonnée à gauche qui franchit un mur en rocher délicat (V). Ne pas poursuivre la rampe évidente à droite (piton de réchappe à son extrémité), prendre au contraire l'écaille formant dièdre évidente à gauche, en mauvais rocher (IV+, ne pas passer par le dièdre mais par le dessus de l'écaille). À son sommet, on trouve un relais (2 pitons).
L9 4 45 m Descendre un peu pour traverser en direction d'une terrasse évidente 5 m à gauche du relais (IV, mauvais rocher), d'où l'on remonte l'arête qui mène au sommet (III mais rocher exécrable). Relai (à monter) au sommet.

Descente 2h

Gagner en contrebas du sommet (versant W) un rappel qui descend à la brèche entre la Grande Aiguille et la Pic d'Ansabère (45 m). Rejoindre sur la droite une cheminée qui mène au sommet du Pic. Cette cheminée est une longueur de III qui peut nécessiter un assurage (un piton sous les blocs coincés). Relais à droite sur une terrasse (3 pitons).
De là, gagner le col de Pétragème et le pont Lamary.

remarks

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

gear

  • Un étrier par personne est suffisant
  • 12 dégaines longues minimum
  • Petits friends (camalots C3 ou aliens) utiles, gros friends jusqu'au 3 camalot seulement.
  • Pendre 4 pitons : 2 lames, 1 universel court et un U court (pour renforcer le relais suspendu, pour remplacer un clou dans le toit, ou encore pour équiper le relai au sommet)

external_resources

Associated routes

Associated articles

Associated books

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • eu
  • ca
  • de
  • it
  • en