La Bessanèse : Éperon ENE ou Éperon Murari

La Bessanèse : Éperon ENE ou Éperon Murari

{{detailsCtrl.documentService.document.associations.images[0].locales[0].title}}

Application mobile

View off-line all information from this route on the Camptocamp mobile application.

Associated waypoints

Map

  • IGN - 3634OT - Val Cenis - Charbonnel
  • IGN - 3633ET - Tignes - Val d'Isère - Haute Maurienne - Parc national de la Vanoise

Licence

General

route_types: traverse
activities:
durations: 2 day(s)
configuration: pillar

quality: fine

Download track as

Rating

AD+  
4a > 4a

    IV    P3  E4 

heights

elevation min/max : 2656 m / 3604 m

height_diff_up: 1000 m

height_diff_difficulties: 500 m

difficulties_height: 3050 m

orientations

E W S N

route_history

Première ascension le 23 août 1920 par A. Bricco Travinel et U. Murari Bra

description

L'Éperon Murari se situe sur le versant italien de la Bessanèse, et sépare ses versants E et NE pour aboutir au Sommet N ou Signal Rey. Il offre une belle escalade dans le III+, sur du rocher bon à très bon. Il était très fréquenté dans les années 70, aujourd'hui il reste parcouru quelques fois par an, permettant de maintenir la qualité du rocher.
En descendant par la voie normale (versant S), l'Éperon Murari constitue la plus belle et la plus intéressante façon de visiter la Bessanèse.

Approche 1h30 à 2h

Du refuge Gastaldi, suivre le sentier bien marqué de la punta Adami, d'abord en légère descente, puis raidillon en lacets serrés jusqu'à la crête de la grosse moraine en rive gauche du Glacier de la Bessanèse. Jusqu'au pied de la moraine, un repérage de jour est utile. Sentier balisé jusqu'à la crête de la moraine.

Remonter la crête de la moraine. Plusieurs possibilités pour quitter la moraine :

  • Lorsque la crête de la moraine s'élargit vers 2760 m (installation imposante : antenne ?), descendre à gauche sur le glacier empierré et le remonter jusque vers 2900 m, plutôt sur sa rive droite.
  • Au sommet de la moraine (point 2917 m), descendre 30 m plein N puis soit traverser de suite le glacier vers l'W (glace apparente mais pente faible) ou poursuivre encore en montant vers la bosse 2961 m et en prenant une banquette vers l'W sous celle-ci (glacier plat).

Le bas de la partie de la face E au S de l'éperon est coupé par une banquette d'éboulis suspendue, qui coupe aussi l'éperon. L'attaque se situe sur le flanc E de l'éperon, au sommet de cette banquette, vers 3100 m. Elle est visible du refuge.
Pour atteindre la banquette, traverser longuement à gauche sous un premier ressaut, puis monter en diagonale toujours à gauche, rejoindre une moraine peu marquée que l'on suit vers la droite (N) puis traverser des éboulis toujours vers le N jusqu'au point haut.
L'attaque est caractérisée par une veine de quartz de 10cm d'épaisseur et de 10 m de long, et par un relai sur spits reliés par un anneau de corde.

Éperon Murari 4 à 5h

Remonter un système de rampes assez raide (III+) d'abord vers la gauche puis vers la droite et atteindre des gradins (relais chaîné).
On les remonte ensuite longuement (facile) sur la gauche du fil sur plus de 100 m de dénivelé, jusqu’à une brèche. Gravir la crête immédiatement au-dessus ou le couloir à droite de celle-ci qui la sépare du spigolo proprement dit. 20 m en dessous d'une seconde brèche, traverser vers la droite en direction du fil du spigolo (relais chaîné). Au-dessus, l'éperon s'effile et l'escalade devient plus soutenue. Suivre l'éperon intégralement, jusqu'au sommet N de la Bessanèse, nombreuses brèches.

L'éperon présente plusieurs ressauts ou petits murs raides en III+ ou IV-. Lorsque le fil est trop raide, il est possible de traverser quelques mètres sous le fil en versant N mais le rocher est moins purgé et lichéneux. Sur les gradins, il est intéressant de diminuer l'encordement à 10 m.

Arête sommitale 20min à 1h

Depuis le sommet N, plusieurs possibilités pour atteindre le sommet central ou Signal Baretti :

  • Suivre l'arête N : descendre un ressaut aérien en III (rappel possible et conseillé), puis continuer sur l'arête effilée présentant des ressauts aériens en III+, jusqu'au sommet central.
  • Revenir un peu en arrière et descendre 10 m versant E puis suivre une vire facile horizontale vers le S jusqu'au pied du sommet central, au niveau d'une dalle facile menant à une petite brèche. Atteindre la brèche puis le sommet par l'arête N (aérien).

On peut aussi combiner ces 2 possibilités.

Depuis le Sommet central, plusieurs possibilités pour atteindre le Sommet S ou Signal Tonini :

  • Revenir à la petite brèche et poursuivre encore un peu vers le N jusqu'à ce que l’on puisse descendre facilement versant W, atteindre ainsi une vire facile. La suivre vers le S jusqu'à une brèche après le sommet central. Atteindre facilement le sommet S par l'arête.
  • Suivre l'arête vers le S et trouver un ancrage de rappel. Par un rappel de 20 m, descendre dans la brèche où aboutit la vire du versant W.

Descente

Par le Versant S (voie normale).

remarks

  • Durant l'ascension, il y a de fortes chances que la nebbia s'invite (brouillard provenant de la plaine du Pô), et installe son ambiance si particulière d'escalade dans les nuages. Comme l'éperon est très détaché de la paroi par endroits, cela en ajoute encore...
    Une fois sur l'arête, on redescend un peu sur Terre, mais il reste encore un long voyage minéral pour retrouver les alpages.

  • L'équipement en place est constitué de 5-6 pitons dans les passages raides, et d'une dizaines de relais sur spits et chaîne. L'équipement en place change une fois sur l’arête sommitale : finis les relais avec chaînes.

Sensitive areas
There are sensitive areas on this route. Please refer to the map.

external_resources

Topo détaillé des longueurs (en italien) sur le site du refuge Gastaldi

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de