Tour du Dammastock : Haute route française
4 - {{ '2018-04-07' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Tour du Dammastock : Haute route française
4 - {{ '2018-04-07' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: good

quality: fine

Rating

3.2
AD

heights

elevation_max: 3630 m

height_diff: +6200 m / -6200 m

Access

public_transport: yes

hut_status: open_guarded

snow

snow_quantity: excellent

snow_quality: good

glacier_rating: easy

avalanche_signs: recent_avalanche, natural_avalanche

participants

participant_count: 4

tigrouneophyte, math s., Torsten, Vincent

route_description

J1: Göschenen -> Voralphütte
J2: Voralphütte -> Chelenalplücke -> Tierberglihütte
J3: Tieberglilücke -> Steinhushorn -> Trifthütte
J4: Trifthütte -> Dammastock -> Furkapass -> Realp

weather and conditions


J1 couvert et venteux mais visibilité assez bonne, tempête en fin d'après-midi
J2 brouillard et vent fort, mauvaise visibilité
J3 et J4 grand beau et chaud


J1 neige mouillée tout le long
J2 poudreuse et gros brassage au Chelenalplücke
J3 couloirs bien gelés à la montée et descente puis une couche de poudreuse jusqu'au Steinhushorn mais neige transformée dès le début d'après-midi
J4 neige dure pour monter et en début de descente, meige transformée sur le glacier du Rhone. Soupe à partir du Furkapass.

avalanches

Les deux couloirs de J3 étaient ravagés par des avalanches de neige humide de la veille et ou des jours précédents. Passage sans souci si on passe assez tôt. Avalanches de neige humide un peu partout à partir du Furkapass. Pas de trace évidente d'avalanche de neige sèche.

timing

4 jours

access_comment

Tout fait en train et à l'huile de genou..

hut_comment

Voralphütte : sympathique gardien et refuge, bonne bouffe avec rab :-)
Tierberglihütte: gardiennes très accueillantes, elles nous ont même dépanné un baton cassé
Trifhütte: vraiment super, les gardiens sont très chaleureux et nous attendaient avec un verre d'accueil en haut de la montée. Refuge perché assez charmant

personal comments

Raid bien classe dans un super décors sauvage! On a croisé assez peu de monde surtout les deux derniers jours. Les conditions étaient généralement bonnes et sûres mais les descentes n'ont pas été dingues. On a tout tracé donc ce ne fut pas de tout repos mais gratifiant :-)

J1: montée à la cabane RAS on chausse 10min au-dessus de la gare de Göschenen. 10h-14h
J2: montée au col en grosse poudreuse, énorme brassage pour sortir. Grand vent au Sustenlimi donc on zappe le Sustenhorn, dommage. Descente un peu décevante, 3 virages et on repeaute déjà pour remonter (15min) au refuge. 7h-15h
J3: descente du Zwischen Tierbergen en neige dure/croutée, le départ raide et expo tel qu'on l'attendait est en fait assez débonnaire, en tous cas avec les conditions nivologiques actuelles. Le bas du couloir est un florilège de coulées, descente 200-300m en crampons. La remontée dans le couloir en face se fait aussi dans une coulée, en béton armé vers 8h donc aucun souci. Ensuite c'est assez long jusqu'au Sacklimi mais ça déroule bien. 100m raide avant le col qui passent avec les couteaux mais limite. Montée au Steinhushorn en neige humide, 100m de poudre à la descente puis neige mouillée. Remontée 200m vers le refuge, pas fâchés d'arriver! 6h-17h
J4: montée au Dammastock en neige dure, c'est raide donc ça déroule bien. On raté le sommet en pensant que c'était le suivant. Du coup, montée en crampons côté sud, ça passe bien aussi (on réfléchit à un nom pour la nouvelle voie ouverte :-). Descente sur le glacier assez plate mais ça passe même en snowboard, arrivée à l'hotel Belvédère à 12h30 (départ 6h).

Pour couronner le raid, remontée au Furkapass et descente sur Realp catastrophiques, soupe soupe soupe avec avalanches humides, fortement déconseillé d'y passer trop tard, en plus ça ne descend pas sauf les 300-400 derniers mètres avant Realp (arrivée à Realp à 17h whahou!!!!). En splitboard c'est un peu un supplice. La moitié de notre groupe est descendue de l'autre côté (vers Oberwald) et c'était assez similaire (plat et avalanches mouillés), arrivée à 14h15 la-bas. En gros il vaut mieux rajouter une journée en passant par Albert-Heim et redescendre sur Göschenen.

On était deux skieurs et deux splitboarders. C'est faisable en splitboard, on repeaute généralement un peu avant les skieurs mais rien de trop limitant. Par contre les couteaux sont souvent nécessaires avec la dépense énergétique qui va avec. Le glacier du Rhône passe sans repeauter mais avec les batons. Le vrai point noir c'est la descente vers Realp !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca