Col de Bérard : Traversée Col de Berard >> Col des Aiguilles Crochues - depuis le Buet

{{ '2007-03-11' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

quality: medium

participants

participants

José Picheral, Guillaume Blanc, GUMS-Paris, Michèle et Antoine, Paule, Charlotte et Yannick, Olivier, Xavier, du GUMS Paris (les rescapés d'un car couchette annulé! )

heights

heights

height_diff_up: 1560 m

Access

Access

public_transport: yes

lift_status: open

snow

snow

elevation_up_snow: 1300 m

elevation_down_snow: 1300 m

Licence

Licence

weather and conditions


Grand beau, vent violent au col de Bérard (NE).


Manteau neigeux relativement stable, de nombreuses plaques ayant purgé spontanément les pentes raides. Attention néanmoins aux accumulations sous le vent, qui fut violent ce week-end, sur les versants N-NE.

État de la neige :
Poudreuse dans la combe de Bérard sur 15-20 cm (> 1900m, NE).
Versant SW, légèrement transformée, mais très agréable à skier (> 2300 m), ainsi que sous l'aiguille de Bérard (versant S).
Croutée dans un goulet étroit plein sud (2350 m).
Poudreuse (20-30 cm) sous l'aiguille de Bérard, versant W.
Piste jusqu'au col des Aig. Crochues.
Puis dure regelée du col (2700 m) jusqu'en bas, y compris sur la piste "Lachenal", très désagréable.

Altitude de la neige : Départ skis aux pieds depuis la gare du Buet.
En revanche, au retour sur Chamonix, l'enneigement skiable s'arrête vers 1300 m.

timing

10h45

personal comments

Plan B suite à l'impossibilité de basculer vers Saleina depuis le
refuge Albert 1er, pour cause de vent violent (80 - 100 km/h) en altitude. Nous nous rabattons sur les Aiguilles Rouges. Après une nuit en gîte à Argentière, le petit train nous dépose au Buet.
Au départ, nous hésitions entre le Buet et la traversée Bérard >> Crochues. La foule sur l'itinéraire du Buet nous a rapidement convaincu de ne pas y aller !
Montée rapide au col de Bérard, où il ne faisait pas bon s'attarder. Une petite descente en quête des derniers dans la combe de Bérard nous fit apprécier la qualite de la poudreuse ! Vallon pourtant très tracé, et alors que nous remontions pour la deuxième fois, les premiers "free-riders", faisant la traversée Crochues >> Bérard depuis les remontées mécaniques nous tombèrent dessus. Pendant ce temps, l'un d'entre nous (Antoine) s'en est allé tater la face SE de l'aiguille de Bérard, mais une plaque sous le sommet l'a dissuadé de poursuivre.
La descente du col en versant SE, se fit sur une pente vierge, sous l'oeil de dizaines de randonneurs à la queue-leu-leu dans leur trace.
Puis scission du groupe : avec Antoine, Michèle et José, nous partons faire la brèche de l'aiguille de Bérard, en aller-retour, sacs à dos allégés de l'inutile quincaillerie/cordes que nous trimbalions pour rien depuis le matin. Ce petit detour est superbe, tracé mais moins frequenté que le reste, et débouche sur un trou béant dans l'arête N de l'aiguille. Passage tout à fait possible pour redescendre vers Buet. Nous revenons sur nos pas, Antoine et Michèle par la trace de montée, José et moi par quelque pente raide, plein sud, de derrière les fagots. Nous récupérons nos kilos en trop, et c'est la lente remontée vers le col des Aig. Crochues. Heureusement, il est tard, plus personne ne hante le cirque. Nous sommes peinards. Le soleil donne, il fait plutôt bon. Le col est à l'ombre, comme la descente au S. D'ailleurs le regel a déjà fait son oeuvre, la neige est dure.
Nous tirons à droite sur les pistes pour rejoindre la piste Lachenal, en neige très dure, horrible à skier. Le bas de la combe est bouchée par une avalanche démesurée, nous empruntons un chemin non damé pour rejoindre le fond de la vallée. Nous déchaussons vers 1300 m, faute de neige, pour atterrir sur le terrain de golf tout en bas. La gare des Platz est a deux pas, le train pour St Gervais passe 10 min plus tard. Il est 19h. Nous avons fait 2450 m de D+, un record en ce qui me concerne !

Des images : les miennes et celles de José

Sortie candidate au concours "Changer d'approche".
Une superbe traversée à contre-courant dont l'accès et le retour se font idéalement en train. Nous sommes même venus de Paris en train. Train de nuit jusqu'à St Gervais, puis le petit train de la vallée de Chamonix, qui nous a déposé au départ, pour nous reprendre à l'arrivée…
À St Gervais, un troquet petit mais sympathique juste devant la gare sert des petit-déjeuners aux tartines gargantuesques.
Au retour un excellent resto bon marché dans la même rue, à deux cents mètres de la gare, avec des salades délicieuses !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • en
  • de