Le Pleureur : Traversée Rochers du Bouc > La Sâle > Le Pleureur > La Luette

24 - {{ '2017-09-25' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

quality: fine

Download track as

participants

participants

participant_count: 2

Eric Libossart, Alex Saunier

heights

heights

elevation min/max : 2141 m / 3704 m

Access

Access

hut_status: open_non_guarded

snow

snow

glacier_rating: possible

Licence

Licence

weather and conditions


  • dimanche : nuageux le matin puis soleil et nuages l'après-midi, vent d'W
  • lundi : beau mais frais le matin (iso 0° annoncé à 2900 par Météosuisse) avec un vent du NW soutenu. Peu de vent ensuite mais voile de nuages élevés à partir de midi, développements nuageux en fin de journée mais sec

Montée aux Pantalons Blancs par les Rochers du Bouc

Encore de la neige dans les parties à l'ombre au dessus de ~2700 et sur l'arête des Rochers du Bouc mais pas trop épaisse et il y a avait eu du passage (10 personnes au refuge la veille) donc sentier facile à suivre. Les versants au soleil (y compris de la Rosablanche) sont complètement secs. Passablement moins de neige que sur les photos de la sortie de Jean-Phi à la Rosablanche 3 jours plus tôt.

Traversée Sâle > Pleureur > Luette

Itinéraire non tracé entre les Pantalons Blancs et la Luette : sauvage :)

Tous les glaciers sont passablement crevassés, même celui des Pantalons Blancs qui semble débonnaire au printemps ou celui de la Luette malgré ce qu'en dit le topo :P On peut cependant facilement contourner les crevasses.

Descente de la Pointe de Vasevay par le couloir S : un peu raide mais globalement sec, avec quelques traces de sente parfois.

Montée à la Sâle : on a choisi d'emprunter la pente de neige par sa rive gauche plutôt que de passer sur l'arête rocheuse : ça brassait pas mal dans la poudreuse par moment, la glace était cependant pas loin sur 30m dans la partie la plus raide (10cm de fraiche sur la glace noire) mais en restant près des rochers ça allait mieux.
Les 2 longueurs d'escalade pour accéder au sommet était partiellement enneigées : grimpe en crampons (qu'on a gardés du col de Vasevay jusqu'aux environs du col de la Luette).

Montée au Pleureur : juste un passage un peu raide et mixte pour contourner les ressauts de l'arête N (plusieurs passages possibles) puis facile dans le versant E en neige, pas trop réchauffée grâce aux températures fraiches).

Descente du Pleureur vers le col de la Luette : neige facile au début, pas de corniches. Le ressaut rocheux est en rocher plutôt pourri et il faut un peu chercher son chemin (j'ai amélioré le topo). On a tiré 2 rappels de 20m (relais en place) avant de rejoindre l'arête par des vires un peu expo mais faciles.

Montée et descente de la Luette : faciles. Le glacier de la Luette passe bien par la rive droite (tracé), quelques crevasses à contourner.

timing

  • J1 : 12h > 16h15
  • J2 : Igloo 7h, Sâle 10h15, Pleureur 11h30-12h, Luette 14h20, vers la cabane des Dix 15h45, Chargeur ~19h

Elevation profile

hut_comment

Refuge-Igloo des Pantalons Blancs : en ordre et bien équipé, il y a du bois et du gaz avec des buches et des bouteilles en rab dans l'annexe. Penser à monter du papier journal pour allumer le fourneau car il n'y en a presque pas. Casseroles et vaisselle OK, des verres mais pas de bols.

Le refuge est donné pour 15 places mais ca doit alors être pas mal serré. Nous étions 2, nickel =D

personal comments

Une longue, belle et sauvage aventure : une douzaine d'heures de course le second jour, vu personne à part 2 randonneurs dans la descente de la cabane des Dix, pas de traces entre les Pantalons Blancs et la Luette, un refuge-bivouac simple mais accueillant, un cadre un peu austère mais magnifique !

La course n'est pas vraiment difficile mais les glaciers n'étaient vraiment pas débonnaires, tous étaient délicats à traverser avec des crevasses que les topos et cartes ne laissaient pas deviner, la grimpe à la Sâle est bien équipée et le rocher pas si mauvais mais la neige nous y a vu grimper en crampons, et la descente du grand ressaut de l'arête SE du Pleureur demande un peu de recherche d'itinéraire et de concentration vu le terrain bien pourri, heureusement il y a quelques spits et relais et place. J'ai corrigé le topo C2C, un peu confus pour ce passage.

Plus de photos

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • ca
  • it
  • en
  • eu
  • de
  • es