Dôme de Neige des Écrins : Versant N (voie normale)
{{ '2017-08-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Dôme de Neige des Écrins : Versant N (voie normale)
{{ '2017-08-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

condition_rating: average

quality: great

Rating

F     II 

participants

participant_count: 2

Nolan, Lise

weather and conditions


Bleu


Le glacier blanc n'est franchement pas joli à voir. Quasiment pas de neige jusqu'à 3200m (sommet du coup de cul après le refuge des Ecrins), Roche Faurio est sec, plus de neige à l'attaque de la Pointe Louise, plus de neige au col de Roche Faurio.
Le chemin d'accès (points blanc) au glacier pour éviter les crevasses béantes rallongent pas mal l'accès, pas tant agréable.

timing

Départ du bivouac (3250m) à 6h00, retour bivouac à 11h30.

personal comments

Presque fâchée de ne pas avoir pu nous suivre au sommet de la Meije Orientale le WE dernier il fallait que je corrige le tire et fissa, foi de barde.
"Ecoute moi, si tu as mal dormi à l'aigle c'est parce qu'on était trop dans le refuge, t'as toujours un Artimuse pour te ronfler dans l'oreille dans ce genre de cabane. J'ai un plan, si on le fait bien on sera pas emmerdés."

Direction le pied du dôme pour y poser la tente, approche un peu plus longue que prévue: les sacs sont lourds et l'état du glacier rend la progression plus lente qu'à l'accoutumé. Le bivouac est posé vers 3250m sur un beau replat au milieu du glacier, loin des séracs ou chutes de pierres qu'on entendra une bonne partie de la nuit, ambiance.

Réveil 4h45 pour un départ à 6h. Le regel est bon et on se glisse dans la queue du peloton, une petite dizaine de cordées est partie pour le dôme aujourd'hui. Montée sans encombre, une échelle en place et un pont de neige tellement fin que j'ai cru voir à son travers plus tard nous attaquons les pentes raides qui mènent sous la barre. Arrivé à la rimaye l'histoire se corse un peu. Nous avons tiré une longueur sur 35m pour franchir le petit mur de glace (une quinzaine de m?) où toute chute en corde tendue me semblait interdite.
Pendant la pause au sommet pas mal de pierres partent de la barre et coupent la trace... ambiance, on ne traine pas. Embouteillage au rappel qui n'est pas une manip si facile que ça on dirait... Si seulement on avait eu le kit à Abalakov du Celtes on se serait échappés presto!

A la descente on prend quelques pierres dans les jambes en traversant sous la barre, faut pas trainer ça siffle! Arrivé à 3430m dans la pente finale on voit le bout lorsqu'un gros "crac" retenti. Je me retourne et vois qu'un des séracs de la barre supérieure vient de casser. Première pensée; c'est pour nous? C'est loin au dessus et légèrement décalé... mais on est quand même dans une gorge... c'est pour nous.
"Lise court!" espérant passer le virage à 100m qui nous sortirait de cette gorge. Mais 100m c'est long, et les glaçons arrivent vite. On sort alors de la trace et bifurque rapidement sur la pente en neige à droite: avec une bonne motivation Lise peut faire le lynx dans une pente à 40°.
Je plante le piolet au mieux, vache la cordée dessus et on attend que l'avalanche de glace passe en espérant être hors de la trajectoire, on voit passer quelques beaux blocs, ouf.
Au final grosses émotions pour nous, bien content que la scène se passe de jour avec une visibilité claire des séracs, de la topo du terrain! Bien content aussi que ce ne soient pas les séracs juste au dessus de nous qui cassent, nous laissant un peu plus de temps pour réagir. Les risques objectifs qu'ils disaient...
Retour interminable, bien vannés à la voiture!

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en