La Meije - Grand Pic : TransMeije Express et Canyoning en face Sud
12 - {{ '2017-08-13' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

La Meije - Grand Pic : TransMeije Express et Canyoning en face Sud
12 - {{ '2017-08-13' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: overcrowded

condition_rating: average

quality: great

Rating

D-     IV 

Access

public_transport: yes

hut_status: open_guarded

snow

glacier_rating: possible

participants

participant_count: 2

tnecniv, Lezard

weather and conditions


Beau en cours de réchauffement le samedi.
Voilé et un peu venté sur les arêtes dimanche, se découvrant l'après midi.


Face complètement plâtrée la veille, le soleil a fait fondre l'essentiel de la neige en face sud le samedi. Du coup, beaucoup d'eau dans le couloir Duhamel et de la neige fraîche sur les arêtes le lendemain. Pas de traces.

timing

Grenoble : 7h20
La Bérarde : 9h45
Promontoire : 13h15
Attaque : 14h15
Bivouac Glacier Carré : 19h

Départ Bivouac : 5h45
Grand Pic : 8h30
Doigt de Dieu : 13h30
Aigle : 14h30
Départ de l'Aigle : 15h30
Villar d'Arêne : 18h15

access_comment

Accès en bus Transisère depuis Grenoble : Ligne 3000 puis 3040 jusqu'à la Bérarde.
A peine le prix d'un café-croissant et pas de soucis de navette pour récupérer la voiture.
Retour en stop jusqu'à Grenoble parce que les bus ne circulent pas si tard le dimanche soir ;-)

hut_comment

Deux petites pause d'une heure d'un coté et de l'autre de la Meije, un super accueil et de très bons conseils comme d'habitude. Merci à Frédi et Louis.

personal comments

Déjà sorti au sommet du Grand Pic et au Doigt de Dieu mais jamais fait la traversée des arêtes, il me fallait bien boucler le parcours... Et puis Vincent venait de passer quelques jours à l'Aigle avec Louis et avait promis de monter les croissants pour son prochain passage !
Un weekend de 15 août, on choisi d'éviter les foules et de tout faire à contre-courant (hem, c'était bien le thème dans le couloir Duhamel justement !)

On part donc de bon matin de Grenoble avec le bus Transisère qui nous dépose à Bourg d'Oisans puis à la Bérarde après s'être délesté de quelques randonneurs tout le long de la vallée du Vénéon. C'est un peu le Montenvers des Ecrins mais avec plein d'arrêts intermédiaires et beaucoup moins cher !
Remontée du vallon des Etançons l'esprit léger dans la fraîcheur de la mi-journée. Les pluies des jours passés ont bien rafraîchi l'atmosphère et habillé la face sud de la Meije d'une jolie dentelle blanche... Hum, reste à espérer que ça ne complique pas trop notre ascension de l'après midi.

Après avoir laissé passer quelques belles purges descendant de la face, nous faisons escale au promontoire pour manger un morceau et discuter avec Frédi des conditions et de l'itinéraire. Il nous demande si nous avons pris notre équipement de canyoning, nous rions jaune en prévision de ce qui nous attend là haut... 3 cordées sont parties ce matin mais elles ont fait demi-tour au pied de la muraille Castelnau à cause de la neige. A l'attaque à 14h, la neige à bien changé depuis ce matin, nous arrivons rapidement au couloir Duhamel et nous nous engageons tout en ne traînant pas trop. Ça coule bien de partout mais rien ne descend, l'essentiel des purges de glace et de paquets de neige a déjà eu lieu. On poursuit sans souci majeur jusqu'au premier bivouac des vires du Glacier Carré qui est orienté plein Ouest et nous décidons de nous arrêter là, séduits par l'idée de profiter encore du soleil pendant deux heures alors que le refuge est déjà plongé dans l'ombre.

Au réveil, on distingue une guirlande interminable de frontales qui s'étend du refuge jusqu'au pied de la Muraille Castelnau. On se décide alors à décamper pour profiter de notre solitude sur la traversée car on imagine bien que les premières cordées avancent vite ! Le lever de soleil depuis le Glacier Carré est grandiose mais de courte durée, de nombreux voiles d'altitude viennent réduire la luminosité assez vite. L'arrivée au sommet ne nous fait pas regretter de s'être arrêté au premier bivouac, ceux d'en haut sont couverts d'une épaisse couche de neige. La traversée se déroule ensuite à merveille, et l'on va de découvertes en découvertes, entre les passages effilés, le câble en face nord, les petits rappels et toujours un gaz ébouriffant de chaque côté de l'arête. On prend pied sur le glacier avec quelques rayons de soleil et l'on se dirige vers l'Aigle pour une bonne pause et un grosse crêpe !

La descente sera avalée au pas de course et au prix de quelques douleurs au genoux pour maximiser nos chances de trouver un moyen de rentrer à Grenoble. Autant le bus à l'aller c'est facile, autant le stop un dimanche soir à la Grave quand on est deux et bien crasseux c'est moins évident. Les monospaces de vacanciers sont bien pleins et les convois de motards descendant du Lautaret ne nous seront pas d'un grand secours. On trouve finalement notre bonheur au bout d'un quart d'heure avec un chauffeur qui rentre jusqu'à Grenoble directement.

Une belle traversée comme on l'imaginait, nous avons eu le privilège de faire la trace sur tout l'itinéraire, de ne croiser absolument personne entre les deux refuges et de grimper les difficultés de jour... Un très bon plan quand on sait qu'il y avait 14 cordées derrière nous !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu