Dent de Ruth par l'avenue des chamois
{{ '2017-07-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Dent de Ruth par l'avenue des chamois
{{ '2017-07-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

quality: fine

Download track as

Rating

AD+  
5a
    P1+ 

heights

elevation min/max : 1633 m / 2232 m

height_diff: +680 m / -680 m

length_total: 11.0 km

Access

hut_status: open_guarded

participants

participant_count: 3

BertrandSemelet, lapinou, Agnès

route_description

Topo avec sortie au sommet de la Dent de Ruth et descente par sa VN versant sud.

weather and conditions


Grand beau doux, cumulus dès 13h devenant menaçants vers 15h mais sec jusqu'au soir.


Approche très boueuse suite aux pluies de la nuit mais voie sèche avec juste une ou 2 résurgences non problématiques, descente sèche. Voie effectivement très bien équipée mais ce n'est quand même pas de l'école d'escalade : on utilise en moyenne 9 dégaines par longueur de 35/40m donc spits tous les 4m - cela dit c'est rapproché dès que c'est plus délicat, excepté peut-être L4 ou il y a 1 ou 2 pas d'adhérence pas si proches du dernier spit. Bon je suis très peureux, c'est juste un petit avertissement pour ceux qui le seraient encore plus que moi si ça existe...
Descente bien équipée avec juste la 1ère corde fixe abimée, prudence (nous l'avons signalé à la cabane). La sente est exposée mais quand même assez bien marquée, sans souci si on prend le temps de bien assurer chaque pas. Ca vaut le coup de garder les baudriers jusqu'au bout (dernier passage vertical sur chaine juste au dessus du col).

timing

Départ Berne 5h30 (ouille), départ Mittelberg 6h45, attaque 8h10, sommet de la voie 12h10/12h45, Dent de Ruth 13h30/14h, Grubenberghütte 15h15.

access_comment

Pas de TC, 1h15 de Berne en voiture.

hut_comment

La bonne surprise du jour : Grubenberghütte gardée par les adorables parents de Vincent dont on avait fait la connaissance lors d'un mémorable c2cg2g family humide il y a quelques années. Après l'Iran avec Céline en mars, on achèvera le tour de la famille le lendemain en amenant Arnaud à son camp d'escalade encadré par Manu, le frangin guide de Vincent...

personal comments

Pas retourné à la Dent de Ruth depuis une épique ascension du Pilier Diehl il y a, euh, quelques années (1993 je crois, sigh...). J'étais bien sûr en second, mais j'avais gardé un souvenir pimenté de la descente par le Couloir du Canapé, vierge de toute trace et de tout équipement. On a d'ailleurs failli se faire un remake en version familiale : j'avais étudié à fond le topo et l'arête jusqu'au sommet (ce qui ne m'a pas empêché de suivre le couloir final jusqu'au bout pour déboucher sur le sommet W, mais l'erreur est facile à corriger), mais pas la descente que j'imaginais par l'arête E. Gros doute existentiel en haut en réalisant qu'on ne savait pas par ou descendre (ni cairn ni marquage) alors que le ciel commençait à changer sournoisement de couleur. On se voyait déjà tout refaire à l'envers et prendre l'orage dans les rappels...j'ai corrigé le topo, c'est en fait tout simple, c'est plus ou moins le seul passage ne débouchant pas illico sur le vide.

Pour ce qui est de la voie nous avons beaucoup aimé, soutenu sans être jamais difficile sur un rocher superbe tout du long ou l'herbe ne doit surement pas représenter plus de 5% de la grimpe et encore (en fait uniquement la 1ère et la dernière longueur). Nous aussi étions dubitatifs vu du bas mais le tracé exploite les zones compactes avec une grande intelligence, au prix d'une belle traversée en L6 et L7. En zyeutant la paroi au dessus de R7 on croit devoir se résigner à finir par une excursion botanique mais non, ça grimpe jusqu'au bout ! Merci et bravo aux ouvreurs. L'arête de liaison jusqu'au sommet est à faire absolument, 2 pas de III (pour quitter le couloir à G ainsi que tout en haut) et juste quelques spits pour indiquer le chemin, elle donne une petite touche alpine à la sortie.

Arnaud / lapinou a comme a son habitude copieusement râlé sur ses chaussons qui faisaient mal dans les cannelures mais au final il était fier comme Artaban à la croix du sommet, persuadé une nouvelle fois d'être le seul gamin de 12 ans jamais monté là-haut. Je n'ai pas cherché à le contredire...

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu