Grand Paradis : Par le Glacier du Grand Paradis (voie normale)
{{ '2017-05-08' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Grand Paradis : Par le Glacier du Grand Paradis (voie normale)
{{ '2017-05-08' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

quality: fine

Rating

2.3
PD

Access

hut_status: open_guarded

snow

avalanche_signs: no

participants

participant_count: 5

Carcharoth, el_celtico_de_la_pampa, Olivier Morisot, le Cousin de la Maurienne, le Belge de la Maurienne

route_description

Du refuge Vittorio Emmanuelle jusqu'à la vierge du sommet !
En suivant la topographie des lieux grâce à une trace épousant courbes et contrecourbes d'une façon très délicate : c'est une belle voie normale ça nom d'un vinzou !!!!!!!!
4 murs à franchir entre des zones moins raides : une juste au départ du refuge/deux très proches pour franchir le verrou en fond de vallon/une dernière à droite de la magnifique bosse de glace juste avant la pente sommitale

weather and conditions


Le plafond nuageux s'est levé vers 10h : ensuite plutôt très ensoleillé avec des ascendances nuageuses sporadiques assez rares
Toujours bien venté


Très bon enneigement, continu depuis le refuge, et surtout : tout neuf ! de la bonne poudre, parfois (rarement) durcie par le vent.
Aucune crevasse ni rimaye visible.
La dernière longueur en mixte est en très bonne conditions : les crampons mordent bien sur les vires !

timing

Refuge 8h
Sommet 12h
Refuge 13h

hut_comment

Vraiment extra ! Un régal...Vive le minestrone, les penne, et l'équipe des gardiens-cuistots : quelle souplesse ! J'aime les valdotains !!
Grazie Mille

personal comments

Je l'avais dit j'te l'avais dit : ça va être le hold'up parfait !!!!! premier jour de beau après une longue période de neige en altitude : tu vas voir qu' on va tracer dans la poudre, le kiffe total !
Hé ben oui : on l'a eu, notre Grand Paradis en conditions tiptop...Ce magnifique sommet nous a offert une journée de rêve, entourés de skieurs fort sympathiques. On a fait la montée pour partie avec Bernard-du-super-U-de-Chamonix comme convenu (cf le précédent CR de la vieille) et on est tous bien monté dans une belle trace, sans avoir à trop doubler en forçant dans la profonde : et heureusement, parce qu'à ce petit jeu-là, on a vite fait d'y laisser un peu trop de watts !
Une montée qui s'enchaine comme dans un rêve, offrant des points de vue fantastiques au fil des courbes, et laissant découvrir le sommet doucement, suivant un système de vues sans cesse renouvelées et toujours plus spectaculaires.
La vision sur la bosse de glace qui soutient la pente sommitale est fantastique : c'est monumentale !
Les tours de rochers qui s'élèvent en bordure droite de l'itinéraire sont altières et aériennes.
Le Ciarforon vu depuis cet itinéraire est imposant et puissant.
Et puis toutes les Alpes se découvrent à mesure : les Ecrins, le Mont-Blanc, le Mont-Rose...Il n'y a que le Viso pour être resté masqué sous les nuages au sud...Peut-être nous indique-t-il ainsi qu'il attend notre prochaine visite ?????
Personnellement, j'ai pioché dans la dernière pente...je suis monté au métier dans le final ! A l'inverse d'Artimuse qui a déposé tout le monde en montant droit avec ses raquettes (parait que c'est plus fatigant en raquettes...boaf : pas pour ce genre de bougre de zouave de phénomène en tout cas !)
C'est bon de s'assoir sur la banquette de neige en haut, pour mettre les crampons ! Et aussi pour poser le sac, enfin...La dernière longueur est vraiment sympa parce qu'elle est aérienne, franche et courte. C'est cadeau, c'est pour se régaler et on a tous adoré.
Les amis de tablée suisses nous ont congratulés en nous croisant (mon grand ami snouff n'a pas manqué de me ragaillardir par une prise au passage !), et on a étreint la vierge non sans une chanson familiale vigoureuse à laquelle nous avons associé les quelques autres alpinistes présents.
Ce sommet est beau : j'avais à cœur de le découvrir depuis longtemps, mais en fait c'était vraiment bien de le faire cette année, et que mon frère soit là !
Un moment important pour nous deux...et partagé avec des compagnons extraordinaires.
Notre équipe fut vite prête pour la descente : une magnifique descente au cours de laquelle les pentes de neige poudreuses à souhait se sont enchainées, avec de beaux espaces encore à tracer...c'est vaste et on a vraiment un large choix de passage. Dans le vallon au-dessus du refuge, c'était un régal de jouer avec les contrepentes. Pfiouh....Du ski bien enthousiasmant pour le coup !
Sous le refuge, et suivant les conseils de Bernard, on a suivi les vallons à gauche de la trace de montée. Magnifique ! Et peu parcourus...On a cependant pas fait attention de revenir à droite pour chopper le couloir de montée, et du coup, attirés par les quelques traces de passage et les belles pentes en transformée, on est descendu bien bien bas, jusqu'à une toute petite pente suspendue au-dessus d'une barre rocheuse , en fait...Damned...Bigre-bougre...Fan de chichourle...Bordel de merde...Qu'est-ce que c'est que ce foutu piège à la con à la mord-moi-l'noeud (Aïe...)????? Seule issue : une corde en place de 8mm, accrochée à demeure à un anneau sur un gros pin, que nous fûmes fort aises de découvrir, voyez-vous ! Petite acrobatie finale donc! Pas facile d'aller se suspendre pour ce rappel de 20 m, avec les skis sur le sac qui se prennent dans les branchages...
Ensuite, un petit border cross en forêt et une piste de ski de fond à remonter en pas de patineur : nous y étions ! Au milieu des marmottes qui batifolent gentiment avec les chamois, les bouquetins qui broutent au bord de la route, et les renards qui chippent les victuailles des pauvres skieurs affamés...Incroyable ambiance bucolique et champêtre : c'est bien simple, y manquait plus que Blanche Neige pour chantonner gentiment au milieu, et c'était le Walt Disney en bonne et due forme...
Bon, après, évidemment, beaucoup de route à faire : mais avec une bonne playlist et des compagnons cordiaux, pas de souci !!!!! Et après la douche et les crozets en Maurienne, avec les affaires bien puantes dans la voiture, arrivée tout en douceur, avec des images plein la tête, comme des fleurs, à minuit en Provence : vive El Grande Paradiso ^___^
Que esta una montagna dé la tambien dé la magnana, préguntas !!!!!!!!!

La bise à tous, suisses, chamoniards, belgeo-mauriennais et autres compagnons d'aventures d'où que vous soyez ! "Preizeuuuuu "

Bruno: Yahouhouaaaa on l'a eu notre paradis !
Mieux que celui de Dante, bien plus valorisant que celui des drogues artificielles, le notre, celui du Val d'Aoste !
Tout est bien résumé par Laurent. Il ne faut pas oublier quelques bières locales, quelques bonnes rigolades, des bons gros efforts dans les pentes et le vent, des émotions sincères partagées...
C'est fou ce que ça peut vous faire la montagne...
A très vite pour de nouvelles aventures !

PS: Un film de l'oule est en préparation...

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • ca
  • de
  • it
  • en
  • es
  • eu