Haute Route Chamonix - Zermatt : Par La Fouly et l'Hospice du Grand St Bernard
15 - {{ '2017-04-21' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Haute Route Chamonix - Zermatt : Par La Fouly et l'Hospice du Grand St Bernard
15 - {{ '2017-04-21' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

condition_rating: good

partial_trip: yes

quality: fine

Download track as

Rating

3.1
PD

heights

elevation min/max : 1650 m / 3798 m

height_diff: +7221 m / -8286 m

Access

hut_status: open_guarded

snow

snow_quantity: average

snow_quality: average

glacier_rating: easy

avalanche_signs: no

participants

participant_count: 4

Stephane Peiti, Sophie Ferlin, Suzanne, Vincent, CAF la Roche Bonneville

route_description

J1 GM > col du Chardonnet > Refuge de saleina
J2 : Saleina > col de la grande Lui > la Fouly
J3 : La Fouly > Fenêtre d'en Haut > Col du grand Saint Bernard
J4 : transfert bus train à Arolla cause mauvais temps
J5 : Arolla > Refuge des Vignettes
J6 : Vignettes > Pigne d'Arolla > col de l'Evèque > refuge Nacamulli
J7 : Nacamulli > Col Collon > Col du Mont Brulé > Tête de Valpelline > zermatt, retour taxi

weather and conditions


J1 : pas trop mal au départ, se couvrant avec franchement mauvais ensuite et froid, visibilité correcte sous le col du Chardonnet
J2 : éclaircie inespéré dans le bassin de Saleina, descente de la grande Lui dans le brouillard total
J3 : gris le matin se découvrant puis grand beau et fond de l'air pas bien chaud, se couvrant franchement le soir
J4 : mauvais mauvais mauvais en montagne. vent, neige, froid (pas trop mal en vallée !)
J5 : beau le matin mais froid, se couvrant ensuite
J6 et 7 : grand beau !!!! et grand froid


-descente des grand montets infâme (trafollée dure)
- montée à pied après le glacier d'argentière puis skis pour le col du Chardonnet
-descente col du chardonnet bien goulottée, la corde fixe en place a déjà bien vécu. on est descendu en rapell sur un brin de fixe (+ certains contre assurés en moulinette). au 2è relais, rappel de 40 m sur un brin ou moulinette encore quelques pas et on arrive à la petite rimaye qui passe bien
-montée à Saleina bien raide mais bien tracée


-descente de saleina bien dure
-trace à faire pour le col de la grande lui, un guide devant a fait la trace à pied, assez bonnes marches dnas une neige bien compactée. grosse plaque de glace rive droite mais on ne met pas les pieds dnas la glace. quelques rochers faciles à la fin, descente assez facile dans les rochers qui ont été bien piétinnés !
-10 cm de poudre dnas la descente de la grande Lui sur un fond dur pas franchement lisse. dans le brouillard et sans connaitre nous avons raté les traces qui partent directement pour aller vers un terrain plus connu, celui de la cabane de l'A neuve. Ca passe pas trop mal pour rejoindre la Pierre Javelle moyennant un déchaussage et une grosse soupe avec les cailloux pas bien loin en dessous.
-on porte 20 mn pour arriver à la fouly


-taxi jusqu'au fin fond du val ferret (route et piste déneigée sur 4 km) on chausse vers 1800 m
-alternance chaussages déchaussages pour le passage délicat au dessus de Plan de la Chaux. on suit bien le sentier d'été que l'on emprunte à pied parfois (itinéraire beaucoup plus "safe" avec ces conditions, on s'est dit qu'en grosse neige ça devait être coton...)
-combe des lacs de fenêtre bien enneigée
-descente en neige fraiche revenue excellente jusqu'au tunnel et très bien enniegée
- on passe dnas le tunnel qui est pas mal en glace au milieu


descente du GSB sur neige dure trafollée, pas terrible !


montée à pied jusqu'à l'hotel kurhaus puis dans la foret on se perd toujours un peu ! traversée du téléski puis chaussage continu ensuite après le pont. neige dure avec un bon grip, couteaux utiles. neige fraiche sur le glacier de Pièce


neige dure mais bonne trace pour la petite pente d'accès au Pigne
ensuite neige fraiche lourde à la descente (bien compactée par le vent...) assez physique à skier
superbe trace pour monter au col de l'Evèque
neige dure pas du tout décaillée dans la descente à Nacamulli... (ça risquait pas avec les températures...)
ça passe a skis tout du long


montée neige dure mais moins pénible que prévue pour monter au col Collon
excellente trace pour traversée le haut glacier d'Arolla et montée au col du Mont brûlée en mode "rando" - trace extra en zig zag.
alternance neige fraiche / dure pour monter au col de valpelline
neige fraiche pas soufflée dans la descente de valpelline, la récompense du raid avec de grand ciel bleu !!! Descente 4* ! (attention à ne pas zapper la bifurcation sur le tiefmattengletscher ! ca passe moyennant une petite remontée à pied vers le Stocki. puis belle descente en neige ayant déjà chauffé (attention par temps chaud la traversée pour rejoindre l'iti est exposé aux coulées.
a partir de 2600 la traversée jusqu'au bas du zmuttgletscher est très longue en neige assez dure. ensuite un déchaussage jusqu'au resto où on rejoint les pistes.
ça descend à skis jusqu'à un télésiège et ensuite une piste plus très enneigée (au début) à plat rejoint Furi.
de Furi ça descend encore juuqu'à Zermatt moyennant un ou deux déchaussages et accepter de skier sur 2 m de large !!!
bus électrique pour rejoindre la gare.

hut_comment

accueil extraordinaire à Saleina (dernier WE de garde)
hotel des glaciers à la Fouly, repas excellent, intérieur un peu kitch !
hospice du Grand Saint Bernard fidèle à lui même. on a beaucoup apprécié le petit salon pour se détendre
hotel du glacier à Arolla très bien, buffet de petit déj extra
refuge des vignettes, c'est l'usine mais on y est bien accueilli, on mange bien donc pas de quoi se plaindre !
nacamulli.... une expérience à faire ???? pièce de repas glaciale à peine réchauffée par un "poêle" qui ne chauffe pas, tout le monde est resté en doudoune à se cailler. on était presque mieux dehors par -7° au soleil dans le vent. WC assez sordides, repas moyen, dortoir froid, bref que fait le CAI pour isoler et chauffer ce refuge ? (surtout que le prix est le même que dans les autres) - accueil sympa l'aide gardien qui est bien conscient du pb et en souffre également - sympa de passer sa saison dans une pièce à 5°

personal comments

c'était pas gagné cette Haute Route !!
entre les prévisions météos pas top top après une semaine aux conditions idylliques, et mon loulou qui a faillit finir plâtré une semaine avant le départ, j'y croyais plus du tout !
Et puis finalement, samedi matin, on est bien dans la benne avec nos sacs bien chargés. Stef, moi et 3 participants de cette sortie du CAF la Roche.
Première descente, beurk c'est dégueu, tout dur avec des boules regelées, décidément jamais je ne ferai cette descente des Grands Montets sur le glacier d'Argentière en bonnes conditions !
Premières attentions les uns envers les autres, premier vrai contact en montagne, on traverse le glacier et première manip' aussi, il faut mettre les skis sur le sac.
Tout de suite c'est bien bien lourd et les pas se font lentement pour parvenir à l'endroit où on chausse.
Le ciel grisaille, les conversions s'enchainent tranquillement et une première pause avant le plateau final avec le col. C'est physique ce début !
Nous discutons avec un autre groupe CAF devant nous et un jeune couple.
Cette montée au col est difficile pour tout le monde, entre celui qui voit des étoiles et celle qui est toute étourdie, c'est pas gagné !!
Au col le brouillard s'invite, le froid aussi. manque de bol on est tous en même temps au col et il va donc falloir attendre pour descendre alors qu'il n'y a que nous dnas la montagne ce samedi !
Attente dans le froid et le vent, puis descente du col sur le brin fixe en place. C'est là où il faut assurer et penser autant aux personnes que l'on emmène plus qu'à ses propres pas. Donner confiance à ceux qui n'aiment pas trop ce genre de passage qui se passe du coup sans encombre
On poireaute pas mal au 2è relais pas hyper confortable. En bas du col le brouillard est total, tout mais pas ça ! Il est déjà tard et une navigation au gps pour aller jusqu'à Saleina n'est pas ce que l'on souhaitait pour clore cette première journée.
La neige est tantot dure, tantot douce et au bout que quelques mètres nous sortons de la purée de pois et nous pouvons nous lâcher sur le glacier dans un très bon ski ! Youpi !
Tout le monde converge vers la cabane de Saleina, tout le monde arrivera en même temps ! D'ailleurs elle nous a donné un punch pas possible cette montée, on a doublé tout le monde, trop contents d'être arrivés au bout de cette première étape. Accueil extraordinaire du gardien cela fait chaud au coeur !


Premier réveil tôt et première nuit bof bof. Le petit dej a du mal à passer et pourtant il faut prendre des forces car une journée technique nous attend avec la montée au col de la Grande Lui. "LE" passage qui me tracasse depuis le début (avec le plateau du couloir)
Bonheur, la lune éclaire le ciel et si les nuages semblent vouloir monter de la vallée, nous resterons globalement au soleil (apparemment y en avait pas beaucoup ce dimanche !)
Notre groupe bien soudé descend les quelques mètres un peu raides et expo de la cabane puis on peut peauter. La montée se fait dans une ambiance magnifique, le bassin de Saleina est superbe, désert !
Il ne fait pas bien chaud mais le soleil nous donne des forces !
Un guide et ses deux clients aux gros appareils photos visitent le quartier alors que nous traçons entre quelques crevasses jusqu'au pied du col de la Grande Lui. Là il faut s'équiper et déjà se demander comment aborder la chose. monter encore avec les skis ? Passer la rimaye en crampons ? Le guide un peu rabat joie devant prend l'option "skis", du coup, comme c'est un peu impressionnant un guide, on fait pareil. C'est pas techniquement l'option la plus facile !!! Et c'est parti pour le couloir, les marches sont assez bonnes dans une neige bien compacte. La grosse bande de glace à gauche s'évite par la neige, ouf je n'aurais pas voulu avoir à mettre les crampons dessus !
Après quelques dizaines de minutes d'effort attentionnée à bien assurer mon second, c'est le col de la Grande Lui. Et là ô rage ô désespoir, c'est tout bouché ! alors qu''l fait toujours grand beau de l'autre côté. Zut !
J'assure mon compagnon de cordée dans la descente et au bout de quelques minutes tout le monde arrive. Nous croisons un autre groupe bien sympa qui continue ensuite vers Verbier, et Prafleuri, puis les Vignettes, nous ne les reverrons donc pas.
On attend un pue que le brouillard se lève mais c'est peine perdue.
Descente donc au radar en suivant le GPS et les traces dans la neige fraiche.
Décidément jamais je n'arriverai à venir dans le secteur avec le beau temps !!
On s'approche de la cabane de l'A Neuve et je vois bien que ma trace GPS plonge en dessous mais je n'aime pas du tout la proximité des courbes de niveau et le fait que la carte indique que la trace passe en plein dans des barres. Avec ce brouillard cela ne me tente pas du tout. de plus on a perdu les traces. Je décide donc de passer par la pente de la cabane, au moins je connais. En sortant du brouillard un pue plus bas, on lorgne les belles traces de ski sous le passage inconnu et nous on finit dans les herbes et la grosse soupasse mais tant pis, on a sans doute éviter une autre galère.
Déchaussage au niveau de la Pierre Javelle et on prend le sentier d'été jusqu'au derniers névés du bas qui se descendent dans une neige de printemps qui ne glisse pas vraiment. C'est là que l'un de nos compagnons se prend une racine et se tord un genou. La gigne...
Arrivée à la Fouly où nous prenons un repos bien mérité dans la très kitch auberge des Glaciers ! Mais avec un repas excellent !

la suite au prochain numéro !!

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • eu
  • it
  • en
  • de