Balade au Khumbu via les 3 cols
1 - {{ '2017-04-13' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Balade au Khumbu via les 3 cols
1 - {{ '2017-04-13' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: great

Location

Rating

PD+     II 
T2 

heights

elevation min/max : 2500 m / 5850 m

Access

lift_status: closed

hut_status: open_guarded

snow

glacier_rating: easy

participants

participant_count: 1

Antoine Marnat

route_description

J1: Lukla - Namche (3400m)
J2: Namche - Thame (3800m) + AR en direction du Tepsi Lapcha (jusqu'à 4600m)
J3: AR au Sumdar Peak (arrêt vers 5150m, à cause de l'altitude)
J4: Thame - Langden (4400m) + AR au "Sommet 5136"
J5: Langden - Renjo La - Gokyo (4800m) + AR au Gokyo Ri
J6: AR au Ngodzumpa Tse - nuit à Dragnag (4700m)
J7: Dragnag - Promontoire bonus face au Cholo - Cho La - Dzonghla - Lobuche (4900m)
J8: Lobuche - Kala Pattar - Pumori ABC - EBC - Lobuche (4900m)
J9: Lobuche - Kongma La - Pokalde - Chhunkung (4700m)
J10: AR Chhunkung Ri + AR Imjatse BC - descente à Dingboche (4400m)
J11: Ballade au dessus du BC Ama Dablam - descente Tengboche (3800m)
J12: Tengboche - Monju (2700m) + AR en direction du BC du Kurum Khangkaru
J13: Monju - Lukla + vol KTM

weather and conditions


J1: Bouché, orage nocturne à Namche.
J2-J5: Matin clair avec quelques cm de neige fraiche, nuage bourgeonnant à partir de 11h/13h, bouché 14/15h et précipitations nocturnes.
J6-J10: Grand bleu clair (très) venté.
J11-13: Brume de beau temps qui cache les hautes montagnes.

Globalement pas froid, même si le Caml gèle dans la chambre la nuit.


Excellentes: sec !

Passage du glacier du Cho La sans problème, les crampons n'auraient pas été nécessaires - peut-être moins vrai si on passe très tôt.

timing

13j, départs au temps clair du lever de soleil vers 6h, fin de journée en début d'aprem.

À noter que mes étapes sont plutôt soutenues physiquement.

access_comment

Avion KTM - Lukla en mode racket: plus de 300€ AR. Si vous avez le temps (ce qui n'était pas mon cas ... ) préférez le bus pour Jiri !

hut_comment

Globalement, passé Namche la différence entre le lodge haut de gamme et bas de gamme se situe dans le nombre de couche de peinture (pas ou une) sur les planches de bois de 1cm et taules de 0,6mm. Autant ne pas dilapider ses roupilles. Ne pas trop compter sur une quelconque isolation phonique: vous serez aussi près des ronfleurs qu'au refuge de l'aigle. Si vous voyez de beaux lavabos, ne vous étonnez pas s'il faut en vrai utiliser les bassines d'eau. Recharges des engins électriques à prix d'or par panneaux solaires, de même pour les douches avec eau chauffé au gaz monté par bombonnes à dos de Sherpa (jusqu'à 4 (!) d'un coup) ou gratuite mais avec eau en sur-liquéfaction (température négative). On peut théoriquement acheter des data internet, mais pas forcément suffisamment pour charger le moindre mail. Et oui, ils essayent de contenter les portes-feuilles sur patte mais ça reste de la haute montagne isolée (et c'est très bien comme ça !! )

Niveau prix de la nourriture, compter de 500 à 900 Rs pour un plat unique, et 300 à 500Rs pour un petit déj'. Thé à ~100Rs. Plus ça monte, plus c'est cher, mais surtout si vous êtes sur l'AR à l'EBC c'est très cher. À noter qu'en temps de faible fréquentation, il est possible de renégocier les prix du menu à la baisse. Souvent, il est nécessaire de commander le repas du soir avant 5h voir 4h30, et le pti déj' la veille au soir en donnant son horaire. Si vous mangez à l'heure de pointe avec des groupes, levez-vous pour réclamer votre commande, comme les sherpas accompagnateurs, sinon vous risquez d'attendre un petit moment !

Conseil, prenez du Dal Bhat (ou parfois un autre plat à base de riz): vous serez resservis plus qu'abondement !

Pour le prix de la nuitée, il semble y avoir des règles implicites: cela a toujours été gratuit pour moi (sans guide), sauf à Lobuche où il faut payer un ticket de 500Rs à l'entrée, et à Dingpoche/Tengboche (200Rs - sur le circuit AR EBC ...). Parfois je n'ai pas demandé le prix, y avait écrit 400Rs la nuit sur le menu, mais c'était quand même gratuit. À Gokyo j'ai même eu droit à "no guide? Tea and room is free for you": j'ai l'impression que le prix de la chambre paye le repas des guides+porteurs ...

Souvent, les proprios sont des Sherpas qui se sont enrichis en faisant des expé' à l'Everest, et ils affichent plus ou moins humblement leur certificats. Les discussions peuvent être passionnantes, mais vous ferez vite la différence en celui qui a fait 10x l'Everest et rien que l'Everest entre 2003 et 2017, et celui qui a fait 5x le Sagarmatha dans les 80's, le K2 et a peu près tout les autres 8ooo.

personal comments

Ma première balade au Népal, surement pas la dernière - et la prochaine avec des sommets. Deuxième expérience himalayenne après une belle escapade au Ladakh l'été dernier, mais comme attendu deux expériences bien différentes! Aussi bien niveau des paysages, que de l'autonomie, l'isolement et l'engagement. Un timing serré de seulement 2 semaines, j'avais un contact sur place pour m'aider à optimiser mon passage à Katmandou (moins de 18h dont une nuit à l'aller). Ensuite plan de base 3 cols, avec la liberté d'adaptation du montagnard solitaire. J'ai longtemps hésité sur la destination, principalement par refus de payer un quelconque permis d'accès. Mais pas de regret -car par d'excès- les plus hautes montagnes du monde ont un sacré caractère et des dimensions incroyables ! Un lieu que tout amoureux de la Montagne devrait parcourir. Les commentaires qui suivent comportent les infos pratiques et les coups de gueule écrits sous la frustration du retour: à lire sans oublier le cadre paradisiaque de la sortie !

Budget

Compter 2000Rs pour le TIMS, et 3349Rs pour l'entrée au PN Sagarmatha. Récupérable à Monju (entrée du PN), pas la peine de s'embêter à KTM. Ensuite, en moyenne 800Rs par plat unique et 500Rs pour les petits déj', soit un peu plus que les 10€/j indiqués dans le routard ou le lonely planet. Douches chaudes, recharge, data, snacks et bouteilles en sus. Carte Bancaire possible dans certains endroits si jamais (Namche, Gokyo, Dragnag entre autre). Distributeurs à Namche mais que pour CB Visa. Tout ceci peut changer !

Acclimatation et Altitude

L'avantage d'être seul, c'est qu'on peut gérer à sa guise son acclimatation. Globalement j'ai plutôt très bien réagit ce qui m'a permis de monter assez haut assez vite, en montant haut en journée mais respectant les seuils de 400m pour les nuits. Un renoncement toutefois vers 5150m à J3 sur le Sumdar peak, pourtant a priori après la partie technique: je sentais le mal de crâne devenir plus sérieux, et je voulais être sur de redescendre les parties expo ("terrain d'oisans") avec le maximum de lucidité. Néanmoins à titre personnel, vu la fatigue et la perte de poids à la fin du trek, ce genre d'acclim' rapide n'est pas bonne à long terme: il faudrait plus prendre le temps. Dans ce sens, l'alimentation avec un gros Dal Bhat vers 13h après une journée commençant à 6h et une seule petite barre entre temps est aussi surement à revoir.

Fréquentation

C'était la 'petite' saison du printemps. D'après mon hôte de Gokyo, au printemps il fait un chiffre d'affaire de 5 k€, et à l'automne 25k€, ça donne une idée du rapport de fréquentation. Sur le parcours des 3 cols, pas grand monde: parfois seul en lodge le soir, rarement plus de 3 petits groupes. Journée vers le Sumdar Peak ou le BC du Cho Oyu absolument seul par exemple. Par contre sur le chemin direct de l'AR à l'EBC c'est l'autoroute ! Contraste saisissant. Peut-être la malchance d'être tombé pile sur le timing de l'arrivée des expé' pour l'Everest ? En tout cas pour ma deuxième nuit à Lobuche, les 700 lits étaient "full", avec tout les sherpas dormant sous tente dehors, et des "occidentaux" devant redescendre ou pousser jusqu'à Gorak Shep. J'ai eu chaud ! Tout ça pour dire, si vous êtes plus qu'un simple consommateur d'Everest, faites bien attention à votre itinéraire.

Les sherpas

Il y a un truc que je comprend pas: sur un sentier ou mules, yaks et autre hybrides passent, pourquoi a-t-on des porteurs humains ? Pour les affaires (relativement légères) de trekkeurs passe encore, sous prétexte que les yaks sont lents. Mais pour les bonbonnes de gaz et les ravitaillements des magasins/lodges ? Il faut bien se rendre compte des charges ! Un mec qui a 3 voir 4 bonbonnes de gaz sur le dos ça va chercher dans les 100kg, facile aussi d'estimer le poids des liquides: un pack de 6 bouteilles ça fait 6 ou 9kg, quand y a 12 packs il n'y a qu'à faire une simple multiplication ... ça force le respect, mais surtout éveille chez moi un sentiment de révolte. J'avais fait le choix naïf de partir sans accompagnement pour ne pas cautionner ça, mais de fait en mangeant en lodge c'est rappé. Je me suis passé de douche chaude (pas vraiment un sacrifice pour moi!), et n'ai pas consommé de bouteilles: entre le portage et le fait qu'elles se retrouvent au final jetée n'importe où c'est la moindre des choses. J'ai d'ailleurs pété un câble à Lobuche avec un groupe de touristes qui partaient du petit dèj' en laissant de multiples bouteilles sur leur table, dont une bonne partie même pas vidée. En plus d'un point de vue purement économique, ça coute moins cher de s'acheter des Micropur ou autre que les bouteilles sur place. Faire travailler les locaux oui, mais pas en faire ses esclaves, ils ont tellement d'autres choses à nous apporter !

Autres remarques

  • Pour commencer dans la lancé du paragraphe précédent, j'ai été assez dépité par le business de l'Everest. "Un tocard sur l'Everest", Nadir Dendoune est loin d'être le seul, et pas forcément le pire. Il a au moins eu le mérite d'en faire un livre et de l'assumer. Quand on te regarde avec des grands yeux admiratifs parce que tu fais un trek seul sans guide ni porteur (mais avec lodge, hein), et qu'ensuite tu comprends que ces mêmes personnes montent à l'Everest, tu te dis qu'il y a un problème. Surtout quand tu les as vu arriver exténués après une journée de 400mD+. Sans parler des batailles d'ego à table. Mais en faisant attention à ses horaires, il y a moyen de se faufiler et de profiter des grandioses montagnes même aux abords de l'EBC.

  • Il est très facile de se procurer une carte correcte sur place (Thamel, Lukla ou Namche), et en ouvrant les yeux il y a plein de jolis belvédères bien accessibles et pas forcément nommés, ni avec chemin tracé. Je ne dirai qu'une chose: ne pas hésiter à sortir de l'itinéraire stricto sensu ! Notamment, je recommande très fortement le Ngodzomba Tse face au Cho Oyu (bien mieux que le Gokyo Ri, qui offre lui peu ou prou la même vue que le Renjo La), ainsi que l'ABC du Pumori plutôt que le Kala Pattar.

  • La première quinzaine d'avril, c'est un peu trop tôt pour les rhododendrons: il y en a déjà en fleur, ainsi que des cerisiers (sur Lukla - Namche principalement) mais on est encore loin de l'apothéose. Dans le même ordre d'idée, les lacs turquoises de Gokyo sont quasi intégralement gelés. Il y a surement un meilleur milieu à trouver entre le froid de l'hiver et l'arrivée de la mousson.

  • Dans les circuits organisés, le Kala Pattar ou le Gokyo Ri sont prévu au lever du soleil - pour une raison de timing de l'enchainement. C'est pour moi un non sens: les belles montagnes sont complétement à contre jour ! Privilégier les couchers de soleil !

  • Arriver par le Tepsi Lapcha et repartir par l'Amphu Lapcha, en combinant avec Rowalding et Makalu, ça doit être formidable.

  • Mon coup de coeur: le Pokalde !

Contenu du sac

Avant de partir je m'étais posé pas mal de questions sur le contenu du sac dans ce contexte inconnu lodge en haute altitude. Il y a quand même une sacrée différence climatique entre les passages à plus de 55oo et le fond de vallée à 25oo avant Namche. Sans rentrer autant dans le détail qu'un MUL et sans optimiser le poids:

Sac de 40l de 9kg (sans compter l'eau, jusqu'à 3l), dont:
- un bon duvet C-10°/R-29° (pour pouvoir envisager un bivouac en cas de gros soucis ou grosse envie).
- crampons acier légers (pour ne pas buter sur un bout de glace).
- pompe à eau manuelle avec filtre (totalement inutile dans le contexte lodge, mais m'avait manqué au Ladakh donc je voulais tester!).
- Électronique: Bridge, liseuse, frontale, accu USB, montre GPS, téléphone.
- 1kg de fruits secs + barres.
- Pharmacie rudimentaire avec principalement des Micropur et de la crème solaire.
- Habits: un caleçon, une paire de chaussette, un short, un T-shirt ML, petite doudoune, grotex, gants.
- fond de sac: couteau, boussole, couverture de survie ... drapeaux de prière.

Sur moi, des X-alps aux pieds, pantalon d'alpi un peu épais, sous-couche mérinos et pull technique, buffs, bâtons pliables.

J'ai mis d'autres remarques / photos pertinentes directement dans les itinéraires qui vont bien. Comme pour toutes mes autres sorties, n'hésitez pas à me contacter pour plus d'infos / avis ou autre.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • en
  • it
  • ca
  • de
  • eu