Rochers de la Balme : Versant W - depuis Corrençon
{{ '2005-12-10' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Rochers de la Balme : Versant W - depuis Corrençon
{{ '2005-12-10' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Location

Rating

2.2
PD-

heights

height_diff_up: 913 m

Access

access_condition: cleared

snow

elevation_up_snow: 1150 m

elevation_down_snow: 1150 m

participants

Rozenn, Pascal, Pascal et moi. Pas une trace humaine dans le secteur...

weather and conditions


Brouillard dans la vallée. Plafond nuageux jusque 1850m environ. grand beau ensuite. Petite bise en sortant de la forêt.


Neige poudreuse commençant à s'alourdir sous l'effet de la couverture nuageuse. Les crêtes ont été souflées.
J'ai fait une coupe à un peu plus de 2000m d'altitude. La neige était beaucoup plus abondante que ce que je croyais. Environ 1m20 là où j'ai creusé (mais il s'agit d'un secteur rocheux au dessus de la forêt, contenant probablement des zones d'accumulation). Neige sèche ayant une plutôt une faible cohésion dans l'ensemble. A mon avis, absence de gobelets (je suis pas pro, je m'entraine). Néanmoins, la 4ème couche, enfouie vers 70cm de profondeur, est plus dure que les autres (mais on enfonce encore très facilement le doigt dedans), et entre autre plus dure que celle située en dessous. D'où un très léger tassement ressenti par moments en arrivant dans ce secteur.

[u]Altitude de la neige :[/u] Le plateau est enneigé dès Lans en Vercors.

timing

4h30 (pause pédagogique comprise!)

personal comments

Ira ou ira pas?
Comment résister à l'appel de la neige fraîche? D'autant plus lorsque l'on a davantage passé son temps à mater compulsivement les catalogues de matos (pas vu la montagne de puis le retour du Népal mi-octobre, c'est le drââââââââme!) qu'à sortir et que l'année précédente a été miséreuse (quoique le souvenir de ces journées d'enduit et de spatule, avec un soupçon d'imagination...)!
Hésitation proche du "maths sup / maths spé j'hésite encore".
L'option rester sous la couette étant exclue, que choisir entre de prévisibles gamelles sur piste en télémark et des risques de plaque en rando? Après un détail minutieux du bulletin nivologique comme-on-me-l'a-bien-appris-aux-UV2-du-CAF, j'en conclu qu'il faut chercher des pentes plutôt au soleil, pas trop hautes, pas trop raides. Pascal, comme à chaque reprise est réservé. Manifestement, il n'est pas convaincu de mes néocompétences et propose de téléphoner aux copains de Villefontaine... qui lui annoncent que, "ben oui couillon tiens qu'on va sortir" (adaptation du texte pour raisons narratives). Je glousse (mais jaune quand même).
Pour la peine, je lui infligerai une sortie pédagogique qui (je l'espère)apportera in situ la preuve mes compétences. Accessoirement, je la jouerai grand seigneur en faisant la trace (autrichienne) dans la fraîche, durant les 900 petits mètres de dénivelés (bucheronnage compris). Et, comme à l'accoutumée, Môssieur se la racontera à la descente, me distançant sérieusement dans le slalom forestier où je me réfugie dans un chasse neige lucide et salvateur (sauf pour mes cuisses), entrecoupé de moults haltes provoquées par un affaissement innopiné de ma personne. Pour ainsi dire. A ma décharge "si tu n'avais fermais ta chaussures ce serait peut-être plus facile de maîtriser ta trajectoire, non?". Ce que Pascal n'a pas constaté c'est ma prestation à la montée, ne maîtrisant pas encore complètement mais nouvelles Fixations, en traçant avec les stop ski sortis. Hitoire de ne pas reculer, hein. On sait jamais. Et pis j'm'entraîne moi!
Nous avons donc brillament échappé à un B4FE (but dès la maison pour cause de fermeture éclair de pantalon HS). Mais grâce à Pascal qui a sacrifié ses bretelles pour recycler un autre futal, nous avons finalement brillament accompli un B2P (but 50m sous le sommet, à visée pédagogique, cf. "qualité de la neige et conditions avalancheuses). Si Pascal avait creusé lui aussi 1m20 de neige, il n'aurait pas eu l'onglet. Et n'aurait par conséquent pas eu besoin de sortir ses moufles Valandré du sac et ressenti ce desespoir s'intensifier à mesure que celles-ci, joliment empaquetées d'un nylon bleu roi, dévallaient la pente :o)
Mais le béret porte bonheur. Les moufles ont donc fini par réintégrer le sac. Comme j'ai moi aussi le cul bordé de nouilles, quoique je ne randonne pas avec un béret, au moment de repartir, j'ai fait marche arrière et je suis tombée dans le trou que j'avais omis de reboucher.
Et pour info, il ne l'a pas été (rebouché)...

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en