Hauts-plateaux du Vercors, traversée S-N de Chichilianne à Villard de Lans
{{ '2016-10-31' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Hauts-plateaux du Vercors, traversée S-N de Chichilianne à Villard de Lans
{{ '2016-10-31' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: good

quality: medium

Download track as

Rating

T2 

heights

elevation min/max : 808 m / 1591 m

elevation_access: 1000 m

height_diff: +1730 m / -1730 m

length_total: 53.741 km

Access

public_transport: yes

participants

BertrandSemelet, Solo. croisé 7 personnes en 7h de rando-trail jusqu'à Darbonouse.

route_description

Topo : dimanche soir, 3.8km (+170m) trottinés à la frontale plus ou moins sur la route de la gare de Clelles au gite de Chichilianne. Lundi : Chichilianne - Richardière - Pas de l'Aiguille - cabane du Jas neuf - col du Pison - Pré Peyret - Grande cabane - La Chau - Jasse du Play - canyon des Erges - Darbonouse - Cabane de Carette - Corrençon - les Bouchards - les Guillets - Villard de Lans (50.5km / +1730m).

weather and conditions


Grand beau lumineux, matinée glaciale (-4°) suivie d'une incroyable douceur dès la mi-journée, vent nul.


Sol gelé / givré le matin, puis sec en dehors des parties à l'ombre (Erges…) restées assez glissantes. Points d'eau : petit filet à la fontaine des Serrons (un peu à l'écart du chemin, non signalisée –> GPS utile), bon débit à la fontaine de la Chau (au bord du GR), sinon nada. Courabilité : dans l'ensemble un mix équitable de lapiaz boisés et tord-pattes (où on se fait vite rappeler à l'ordre si on tente de trottiner) et de zones de pelouse ou pistes plutôt accueillantes en petites foulées. Le chemin est large et imperdable jusqu'au Pas de l'Aiguille (cette partie peut sans problème se faire à la frontale), non balisé mais assez clair jusqu'au Jas Neuf, quasi inexistant ensuite jusqu'à la jonction avec le GR (le terrain est cela dit facile).

Le GR91 lui-même est certes bien balisé (en général cairns tous les 50 - 100m, occasionnellement une marque de peinture sur les arbres) mais la sente elle-même est peu marquée (voire pas du tout dans les zones de pature ou les pierriers). Randonner par temps clair n'est évidemment pas un souci mais en trottinant on a vite fait de la perdre (et comme tout se ressemble, j'avoue avoir sorti le GPS de temps à autre…). Quant à y aller par visi réduite, c'est surement bien moins anodin que ce que le label GR pourrait laisser penser !

Le coin le plus piégeux se situe vers lePt 1583, qques kms après Pré Peyret : une bifurc clé n'est pas signalée, la trace file à G alors que le bon itinéraire continue tout droit dans de l'herbe à peine aplatie. Je m'étais évidemment laissé embarquer lorsque j'ai rencontré mon 1er randonneur de la journée (au bout de 3 heures…) qui m'a raconté venir de Pré Peyret lui aussi (alors qu'on se croisait !). Un petit coup de GPS et on s'est séparés enchantés de notre rencontre, lui pour avoir pu retrouver le bon chemin et moi pour ne pas avoir rajouté qques kms de détour inutile à une journée déjà assez longue comme ça !

timing

Dimanche soir : gare de Clelles 19h11 - gite de Chichilianne 19h45.

Lundi : Chichilianne 7h, Villard de Lans 16h20, 8h10 net de rando-course + 1h10 de pauses diverses.

Détails ici. La trace GPS (et son kilométrage) inclue la portion de la veille de Clelles à Chichilianne.

access_comment

Le + simple est d'arriver la veille au soir avec le dernier train (pour moi le dimanche après-midi : Berne 13h04 - Clelles 19h11) et de faire les 4km jusqu'au Gite à pied. Au retour, cars fréquents de Villard de Lans pour Grenoble. Avec un agenda en roue libre, j'ai finalement squatté lundi soir chez mon cousin à Villard avant de randonner tranquillement le mardi matin jusqu'à Lans (via Conversaria - Allières, 14km / +500m) pour enchainer car et trains jusqu'à Berne (Lans 13h05 - Berne 18h56).

hut_comment

Accueil adorable à la Ferme des 4 Chemins : quoique complets (tout comme l'autre gite de Chichilianne), il ont accepté de me faire de la place, de me servir à diner malgré mon arrivée tardive, de se lever aux aurores pour me faire le petit-déjeuner à 6h20…merci Michel ! Les 2 hotels de Chichilianne et de la Richardière étaient fermés. Bref se loger dans le coin à la Toussaint n'est pas si simple !

personal comments

Encore un vieux projet qui trainait dans mes cartons en l'attente de conditions favorables - plus tôt dans l'année la longueur des jours facilite la logistique mais la chaleur risque d'obliger à se lester d'eau : ce WE de Toussaint exceptionnellement doux et ensoleillé tombait donc à pic. Sans aucune mauvaise conscience puisque le reste de la famille restait de toutes façons à bosser au bureau ou à l'école (Toussaint fériée à Fribourg, canton catholique où je bosse, mais pas à Berne, canton protestant et donc laborieux…). Je poursuis ainsi mon exploration en mode rando-trail des exotiques (pour moi !) massifs grenoblois, après la Chartreuse l'an passé et Belledonne cet été. Le terme de trail devient d'ailleurs un peu galvaudé, la part de rando augmentant inéluctablement avec le passage des années…

J'ai été vraiment frappé (et séduit) par la dimension du wilderness de ces hauts-plateaux - le seul petit bémol était l'absence de mélèzes ou autres arbres au feuillage doré. Il n'est pas fréquent dans les Alpes de rencontrer un tel espace vierge de route ou d'habitations ou on peut trottiner des dizaines de kms en s'imaginant quelque part en Ecosse ou en Scandinavie avec juste une végétation différente. Sans réseau téléphonique et en ne croisant quasiment personne, je me suis même pris à penser en termes d'engagement (défense de rire), sachant que sans matos de bivouac et avec des nuits longues et froides une cheville tordue pouvait finalement vite tourner au vinaigre. D'ailleurs se tordre une patte est vite arrivée dans ce style de terrain. Enfin bon il suffit de relire n'importe quel livre de Sylvain Tesson pour arrêter aussitôt de se prendre pour un aventurier.

Mon cousin - merci à lui ! - m'a convié le soir à une séance de méditation de type "mindfulness" avant qu'on aille se remplir la panse de pâtes (sans gluten, pas terrible…). Inutile de dire que j'étais dans l'état second idéal pour ce genre d'exercice. Cette sérénité s'est évidemment rapidement envolée quand il a fallu retourner au bureau le surlendemain, mais bon là rien de nouveau.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • it
  • de
  • eu
  • en
  • ca
  • es