Pic Saint Michel : Éperon SE - Voie des Photographes
{{ '2016-10-21' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Pic Saint Michel : Éperon SE - Voie des Photographes
{{ '2016-10-21' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: excellent

quality: medium

Location

Rating

TD  
6b
    P2 

heights

elevation_max: 1966 m

elevation_access: 1125 m

height_diff_up: 850 m

participants

adeline38, birozularutti, Alain (Chef !)

weather and conditions


Beau le matin, vaguement plus chaud que la veille. Les nuages se forment ensuite rapidement, d'abord bloqués au niveau du plateau de l'ange (la première falaise qui monte au plateau semblait retarder la montée des nuages ; ils sont montés plus rapidement au nord et au sud où le relief ne présente pas de cassure).
A partir de R3, les nuages nous ont rattrapés, et nous laissaient tout de même par moments une jolie vue sur la vallée.
Dégagement nuageux vers 16h30, la muraille du Vercors est alors bien dégagée du Moucherotte aux Rochers de l'Ours (mais un autre étage de nuages bloque tout de même le soleil).


[b]Approche :[/b]
Bon chemin qui monte de manière efficace jusqu'à l'aplomb de l'éperon que l'on voit bien (quand il n'est pas dans les nuages).
Pour la suite, c'est : 1) du bartassage en règle pendant 15 minutes, 2) un ressaut de 10m en III à passer, et enfin 3) un crochet à gauche pour rejoindre l'attaque. Pour peu que l'on ait vu une photo de la voie au préalable, le système de fissures est très caractéristique et évident à repérer du bas.

[b]Rocher :[/b]
- Correct à l'attaque,
- Quelques cailloux qui trainent dans L2 au dessus du relai (j'ai fait un peu le ménage)
- Quelques prises douteuses dans le début de L3 après le crochet à gauche
- Rocher pas si mal dans le début de L6 contrairement à ce qu'indique le topo
- Et sinon, partout ailleurs, et c'est à dire presque partout, le rocher est juste EXCELLENT !

[b]Equipement :[/b]
- Les spits (notés g dans le topo) sont en bon état,
- Les pitons ont l'air bon, on s'y suspend sans trop se poser de questions,
- Les relais sont toujours bien équipés (deux spits / un spit + un piton / deux pitons bétons)
- Les points sont placés judicieusement dans l'ensemble ; certains ne se voient qu'au dernier moment mais c'est la faute au style de grimpe (principalement fissure et renfoncements).
- Quelques cailloux à balancer sur vos seconds si ils ne sont pas sages ou étourdis (genre si ils oublient votre sac au relai).

timing

[b]10h :[/b] Pré du Four
[b]11h40 :[/b] attaque
[b]17h :[/b] sommet de la voie (5h dans la voie, L4bis inclue - cf commentaires).
[b]18h45 :[/b] Pré du Four

personal comments

Alain et les minions, le retour !

Alain est un ami de Nantes, un cafard* certes (comme Adeline et moi d'ailleurs) mais pas de ceux qui hantent vos canalisations et qui vous font pousser des cries d'orfraie. Si Alain aime ramoner, il préfère les cheminées et autres dièdres en (bon) rocher qui vous font travailler oppositions et reptations verticales.

En juillet 2015, Alain (a.k.a. Chef !) m'avait emmené dans les Ecrins pour y faire mes premières courses d'alpinisme (avant je ne faisais que du Pyrénéisme ...). Deux autres amis du CAF Nantes étaient là également ; tous les trois, nous avions excellé dans notre rôle de Minions auprès du Chef : faire des conneries pendant que le chef assure et gère la situation !

Désormais sur Grenoble, c'est avec grand plaisir que j'invite cette année le Chef à passer grimper quelques jours aux alentours. Au programme, du bon rocher tout chaud, et une température caniculaire qui frôle parfois les valeurs positives une fois rendus à 2000m.

Aujourd'hui, on s'attaque à la Voie des Photographes au Pic Saint-Michel, une voie récemment conseillée par l'ami Del !
L'approche permet de se réchauffer et nous voilà bientôt rendus au pied de la première difficulté : un ressaut de 10m en III qui bloque l'accès à la fin de l'approche. Déjà, Chef démontre toute son aisance à trouver la trajectoire optimale au sens du bon rocher, tandis que Minion 2 (Adeline) troque les baskets glissantes pour les chaussons, et Minion 1 (moi-même) bourrine dré dans l'pentu et les touffes d'herbes pourries.

10 minutes plus tard, c'est l'attaque ! La mer de nuages est splendide et la vue sur la barrière Est, dégagée, tout aussi belle.

L1, 3c. C'est Adeline qui s'y colle. Quelques pas au départ, puis ensuite c'est de la marche jusqu'au relai au pied de la fissure.

L2, 6a+. A mon tour de me lancer. Le début de la longueur est plutôt facile (5b ?) puis rapidement on arrive sur un dièdre plutôt finaud (5c-6a) et très joli. Vient finalement le surplomb ... surplombant (6a+). Je tente le mouv' mais je n'ose pas, je sort tritri l'étrier et j'artife comme un sale. Finalement il y avait un bac caché dans le renfoncement ... mais tout de même ça pique pour du 6a+, surtout à froid ! Heureusement c'est équipé *. Derrière, Adeline râle et apprend à utiliser l'étrier (pas si évident quand on ne l'a jamais fait !) ; finalement elle retrouve le sourire au relai, pas de divorce à l'horizon.

L3, 5b. Je rempile pour cette longueur. On commence par un crochet à gauche pour éviter la dalle lisse, puis ensuite c'est long, c'est physique, c'est continu, mais c'est surtout très beau et l'ambiance est top dans cette fissure-dièdre. Les points sont espacés mais ils suffisent. Relai sympa dans une petite grotte où l'on est l'abri du vent et des nuages qui remontent la face.

L4, 5c-6a. Chef a beau être chef, il faut bien qu'il bosse un peu alors je l'envoie en tête dans cette chouette longueur ; après le réta sur le bloc coincé qui forme le toit de la grotte, il dédaigne la rampe en 5b en droite et préfère randonner le petit dièdre en 6a.

L5, 4b. C'est encore Chef qui s'y colle, et le voilà rapidement à R5. Pendant ce temps-là, les minions discutent :
Adeline : pas mal ce petit 6a hein ?
Moi : ouais ! Le pas de début, c'était pas trop chiant avec le sac ?
Adeline : non ça allait !
Moi : euuuuuuuh attends, pourquoi j'ai pas de sac moi ?
Flippe. Doute.
Moi : Alaiiiiiiiiiiiin ? Tu as ton saaaaaaaaac ?
Chef (depuis le relai au-dessus) : Nooooooon !
Oups. Oups. Oups. Le sac du chef est resté à R3 dans la grotte, posé à l'ombre au fond de la grotte ; j'ai oublié de le prendre en partant du relai. Les minions ont encore frappé !
Je vais me faire trucider. Je vais me faire trucider. Je vais me faire trucider. Je vais me faire trucider.
Moi : Alaiiiiin ? Je vais devoir re-des-cendre !

L4bis, 6a, un air de déjà-vu. Me voilà donc mouliné par Adeline, goguenarde. Heureusement la longueur est plutôt verticale et il est facile de rejoindre R3 (en plus je n'avais plus les dégaines pour clipper une éventuelle traversée ...). Je repars ensuite dans L4 ; pour info donc ça passe bien avec un sac aussi, mais on passe différemment le crux.

L6, 6bA0. Nous voilà tous les trois à R5, Chef est congelé et me lance un regard mi-amusé mi-assassin du genre "[i]bon on s'est bien marrés mais là tu vas me filer le sac fissa que je puisse récupérer cette p**n de goretex pasque ça cailleuuuuuuu.[/i]" A mon tour de repartir en tête ; la traversée (6a) pour rejoindre le pied du crux est juste MA-GNI-FIQUE. Après, quelques jolis mouvs assez physiques me permettent d'atteindre le second point du crux (6b). Le réta est un cran au-dessus et encore une fois mon courage me manque ; je finis par poser l'étrier. Adeline en profite pour me réclamer de poser des sangles sur les points pour compléter l'équipement artificiel du passage. Pendant ce temps, Chef en profite pour inventer une nouvelle dance, le "recalentato", qui implique principalement des mouvements très techniques de haut de corps et une corde en guise d'accessoire.
La suite est plus facile (5a) et je bourrinne dans la fissure, je rate un relai et je continue jusqu'au pied d'une dalle à droite d'un petit sapin où je fais relai (piton + spit). En second, Adeline passe bien la traversée mais effectue pour la forme une jolie zipette sous la fissure en 6b ; ensuite elle prend sa deuxième leçon d'artif de la journée, sous les conseils avisés du Chef. Ca râle, ça tire, ça râle, mais ça passe. Toujours pas de divorce à l'horizon il semblerait ! A son tour, Alain artife à vitesse grand V et nous rejoint rapidement au relai.

L7, 4c (enfin 5c quoi). Nous sommes donc dans la variante de droite. Le topo parlait d'un pas de dalle non trivial. Le compte-rendu d'Alexia confirmait la chose, et évoquait également la douce possibilité de s'embrocher sur un sapin. C'est sûr, c'est ça, on est au bon endroit ! Alain repart en tête, commence par saccager le sapin pour prendre pied sur la dalle, puis quelques jolis mouvs où l'on serre les fesses l'amènent au premier clou. Après il reste un joli pas, suivi d'un changement-de-pied-glissé-rattrapé-wo-pitain et c'est fini, on retrouve bien du 4c. Le topo parle de 4c ... euuuh nous on propose 5c/5c+ pour le pas de dalle. Par contre c'est super joli !! En second, j'ai essayé d'épargner le sapin, mais bigre que c'est dur ! Du coup j'ai fait comme les autres, j'ai roulé sur le pauvre épineux !

Et voilà, c'est fini pour aujourd'hui, reste la chouette descente sur le col de l'Arc et le retour au parking avec une vue imprenable sur l'éperon gravi.
Au final une super voie bien raide, à dominante fissure, plutôt bien équipée (on a du mettre 3-4 coinceurs en tout dans la voie). Merci aux pitons de Del dans L3 qui font quand même du bien !

Merci Alain pour ton passage à Gre, quand tu veux pour remettre ça !

*CAFiste

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • en