Zinalrothorn : Arête SE puis SW par la Gabel (voie normale depuis la Rothornhütte)

{{ '2016-10-07' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

partial_trip: yes

quality: medium

participants

participants

zevon, hugov

heights

heights

elevation_max: 4221 m

elevation_access: 3198 m

height_diff_up: 1050 m

Access

Access

hut_status: open_non_guarded

snow

snow

glacier_rating: easy

avalanche_signs: no

Licence

Licence

route_description

Selon topo, approche classique par la cheminée. Encordement après l’arête neigeuse, le reste en corde tendue. Stop sur l’arête SW en vue du sommet, avant le premier ou deuxième gendarme? Tout en désescalade à la descente, sauf la cheminée en rappel (relai avec nombreuses sangles et cordelettes sur bloc au-dessus, 25-30m)

weather and conditions


Grand beau mais grand froid! -6°C prévu à 4000m, l’exposition au vent glacial dès l’arête neigeuse rafraîchit dramatiquement l’atmosphère!


Globalement très bonnes.
Approche sur les névés avec bon regel et bonne trace, un peu de glace dans le bas, cheminée très délitée avec un petit pas un peu physique. Passages sur les vires/barres rocheuses plus ou moins enneigées, cheminement assez évident, c’est solide le matin mais bien pourri dès que le soleil tape et qu’on s’écarte de la sente au retour. On a mis les crampons pour le dernier névé.
Arête neigeuse recouverte d’un peu de neige fraîche soufflée, pas de difficulté particulière.
Traversée de la face S en bonnes condis, assez peu de neige, la vire est bien marquée, c'est tout facile mais expo, rester attentif au rocher pas toujours bon. Couloir enneigé dans la partie inférieure et supérieure, au milieu c’est de la caillasse et du sable, quelques petites chutes de pierres dès l’arrivée du soleil. On peut bien se protéger en allant chercher les relais de rappel en rive droite du couloir. Passe encore bien à la descente en désescalade mais la neige chauffe vite.
Arête SW quasi sèche sur le fil et versant W, de la neige/glace pas problématique en versant E et sur les dalles fissurées, se protège bien avec des spits/pieux + éventuellement friends.
Stop en vue du sommet avant ce qu’on pensait être le premier gendarme, cf. commentaires persos. Contournement par la gauche délicat, expo et pas vraiment protégeable. Est-ce que c’était la Kanzel et on aurait dû passer à droite?

timing

Montée Rothornhütte 3h30
Départ 5h20, AR en ~8h
Descente Zermatt 1h40

hut_comment

Refuge d’hiver à côté de la cabane, avec gaz vaisselle couvertures, pas de toilettes. Pas d’eau mais il y largement de quoi faire avec la neige accumulée derrière la cabane. On supporte bien la doudoune et un pile de couvertures pour dormir.

personal comments

Hugo
Profitant d’une belle fenêtre météo, on décide de s’attaquer au Zinalrothorn par sa voie normale, une jolie petite AD pour la dernière de la saison, ça sent le sommet … ben non, faudra revenir pour la croix!
Départ de Zermatt en fin d’aprem, pour une longue mais jolie rando sous un ciel en feu et un superbe coucher de soleil sur le Monte Rosa. Les 1600m de d+ se font quand même bien sentir, arrivée un peu frigorifiés au refuge, Yannick Graziani et son client qui reviennent de l’Arbengrat sont déjà à table, très sympathique rencontre. Le temps d’avaler le dîner et de faire de l’eau, on se met sous une pile de couvertures pour une nuit correcte. Départ 5h20, il fait frais mais on est à l’abri du vent pendant toute l’approche, ça déroule même si c’est assez long en distance. Les premières lueurs du jour révèlent un paysage absolument magnifique derrière nous alors qu’on arrive à l’arête neigeuse … Matterhorn (avec une cordée sur la Hörnli), Obergabelhorn, Dent Blanche … et tant d’autres montagnes à gravir! Superbe lever de soleil quand on s’encorde pour attaquer la remontée de la face. De là, la suite de l’itinéraire n’a pas l’air bien longue. La traversée prend en fait un petit moment et le couloir n’est pas si court qu’il n’y parait! Le terrain est un peu péteux, surtout quand il n’y a pas de neige, mais on progresse facilement et ça se protège relativement bien si nécessaire. Autour de 4000m, l’altitude commence à bien me taper dessus, et le vent se fait de plus en plus sentir, mais le sommet se rapproche et on arrive à la partie la plus intéressante, ce qui redonne de l’énergie.
L’arête SW est en bon rocher, et passe bien en corde tendue avec spits/pieux, plus des bonnes possibilités pour poser sangles/friends. Les passages en versant E sont plutôt enneigés avec un peu de glace sur les dalles, j’hésite sur l’itinéraire et nous fait probablement perdre du temps, et surtout de l’énergie, parce que ça caille vraiment! L’escalade est ludique, pas difficile, l’ambiance est magnifique, mais le froid et le vent rendent tout pénible, chaque minute semble miner un peu plus notre motivation. Thomas prend la tête après les dalles jusqu’à ce qu’on pense être le premier gendarme, qui doit se contourner par la gauche. Problème, ça ne passe pas à gauche. Il y a un pas expo, pas évident, sur une écaille qui bouge. Il fait froid. A droite, c’est expo et il y a un bout de corde, mais on ne voit pas la suite. Il fait vraiment froid. Après quelques essais et une rapide discussion, on déclare le presque-sommet atteint, et on décide qu’il est l’heure de se casser! Le froid nous a vidés, plus du tout envie de batailler. J’ai l’impression qu’on a passé le premier gendarme sans le voir, et qu’on était en fait à la Kanzel qui se contourne à droite … ou pas? En tout cas j’ai bien vu comme quelques degrés en moins peuvent attaquer le moral et la détermination, ce qui nous paraissait trop engagé serait certainement passé sans souci dans d’autres conditions! C’est la première fois que je fais demi-tour si proche d’une croix, et surtout la première fois que je ne ressens aucune frustration à buter: je suis content d’être là, tout seul avec mon pote de cordée … c’est trop beau, on a bien avancé, mais là j’ai juste envie de rentrer!
Le retour déroule bien, pas besoin de rappels, le couloir est un poil plus délicat avec la neige qui a chauffé mais passe encore bien, ne pas sous-estimer le temps de descente des difficultés, c’est quand même assez long. On se désencorde après l’arête neigeuse pour la partie facile, petit rappel pour repasser la cheminée, c’est bien pourri et une chute finirait dans la rimaye! Une pause au refuge le temps de manger un bout, faire la vaisselle et les sacs, et c’est parti pour la longue descente. C’est long certes, mais derrière Thomas qui galope, c’est rapide: un bon 900m/h qui nous ramène un peu rincés à Zermatt.
En résumé: un partenaire de cordée au top comme d’hab, belle course assez longue, avec quelques passages grimpants mais jamais difficiles, souvent expo quand même, une ambiance et des vues vraiment superbes! J’y reviendrais pour le sommet, sûrement par la traversée depuis le Mountet, mais cette voie normale vaut le coup!

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • es
  • ca
  • en
  • eu
  • it
  • de