Grand Dru : Traversée des Drus
{{ '2016-08-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Grand Dru : Traversée des Drus
{{ '2016-08-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: excellent

quality: great

Rating

D     IV 

heights

elevation_max: 3754 m

height_diff_up: 900 m

Access

lift_status: open

hut_status: open_guarded

snow

glacier_rating: possible

participants

Stéphane BENOIST, el_celtico_de_la_pampa, le cousaiiiiing de la Maurienne, (Stéphane notre guide)

route_description

Voie historique rigoureusement cherchée et suivie par Stéphane. Topo Laroche excellent

weather and conditions


Grand beau et chaud toute la journée. Orage et forte pluie le soir vers 22h. Impressionnant.
Une cordée encore dans le Grand Dru...


Plus qu'un seul mince passage sur le glacier, pas facile à trouver si l'on n'a pas pu repérer la veille. On a perdu une bonne heure et de l'énergie dès le départ.
Pente raide pour rejoindre l'attaque par la plus haute langue de neige : un rappel de 45 m sur deux coinceurs pour rejoindre l'attaque sur la deuxième langue de neige au-dessous.
Encore un peu de neige pour descendre du Grand Dru (courte arête aérienne)
Pas de neige ni glace dans la voie.
Passage du Z au Grand Dru entièrement sec.
9 rappels pour descendre : pour 7 d'entre eux une plaquette reliée à des pitons. Quelques cordes changées par nos soins.
Un dernier rappel sur 3 pitons reliés nécessaire pour prendre pied sur la neige.
Descente raide dans la transformée : impressionnant, attention avec en plus la fatigue !

timing

du refuge : 4h30-17h30

hut_comment

Refuge absolument unique ! Petite cabane en bois, d'une seule pièce, perdue au pied des murailles dans le cirque de la Charpoua...l'abri, l'asile dans toute sa splendide simplicité, d'une valeur inestimable à cet endroit ! Tout est d'époque : Frison-Roche est là...
Sarah la gardienne est parfaite : jeune fille de la vallée (Balmat, Couttet-Creton...), son enthousiasme, sa gentillesse, sa compétence et ses conseils sont primordiaux en ces lieux. Et en plus : elle sert une bière artisanale brassée par ses soins de très haute tenue ! Bravo Sarah !!!!! Une seule envie : revenir avec ma petite famille gouter en ces lieux uniques au monde cette saveur magique qu'offre ce minuscule havre de sécurité au milieu d'un environnement aussi impressionnant, face à un des plus beaux massifs du monde !
Foi de Celtico, je vous le dis : venez dormir à la Charpoua, c'est mythique ! Mais prenez soin de réserver, car c'est tout petit...(Et ayez en tête que la montée au refuge n'est pas une simple randonnée : la course commence dès la sortie du train du Montenvers)

personal comments

Une course mythique qui emprunte des passages absolument historiques, qui ont marqué l'histoire alpine. J'ai été submergé par l'émotion à l'arrivée au sommet du Petit Dru, en étreignant la vierge...
L'ambiance est redoutable : des relais improvisés absolument partout, du matériel abandonné, des cordes coincés qui finissent de pourrir à chaque instant. Ça sent la débâcle et la tempête...Impressionnant.
Il a dû s'en perdre des cordes, aux Drus...
La vision sur la zone éboulée de l'ex-Pilier Bonatti est édifiante, et donne clairement l'idée des colossales forces en jeu dans cette sublime pyramide de granite.
Glacier pas du tout facile, ni à l'approche, ni au retour. il faut garder de la lucidité pour ces passages.
La montée au Petit Dru est très roulante jusqu'au bastion final après les Flammes de Pierre. Ensuite, ça va en se raidissant et les difficultés augmentent constamment. Le vide en face ouest se creuse. L'impression d'être très loin grandit.
Heureusement, le soleil apparaît, qui redonne de la force aux grimpeurs et des couleurs à la montagne.
L'arrivée au Petit Dru m'est tombé dessus sans que je m'y attende vraiment : très émouvant de trouver la vierge qui veille sur l'humanité toute seule perchée là-haut. J'ai pensé à ma mère, j'ai pleuré.
Et on est vite reparti : vers la brèche des Drus. Là, c'est le toboggan glacé du couloir nord des Drus qui file sous nos pieds, tandis que face à nous se dresse la paroi surplombante et sombre menant au sommet du Grand Dru. La descente passe par là !
De quoi était donc fait ces hommes, qui venaient dans ces parois chercher les passages ? Quel mental avaient-ils, de quel métal sublime étaient-ils donc constitués pour affronter ces ressauts granitiques les uns après les autres, sans encordement ou presque ?
Jean-Estéril Charlet-Straton pour le Petit Dru, inventant la technique du rappel au passage pour la descente, puis Giraud,Ravanel et Comte pour la traversée au Grand Dru...nous avons été totalement estomaqués par leur colossale performance, eux qui ont trouvé et forcé les passages, tandis que nous étions au relais sous la cheminée de sortie après le Z...Comme à chaque fois dans les classiques de Chamonix, les exploits de nos anciens nous fascinent, nous étonnent, nous interrogent !
C'est avec soulagement que nous avons entamé les rappels : aucun signe d'orage, grand ciel bleu, tout nous souriait. Génial, la pression peut donc un peu retomber à partir de ce moment-là, surtout lorsque la cordée est menée par un alpiniste de la trempe de Stéphane !
Merci à toi Stéphane, que c'est bon d'être guidé par tes soins dans de tels itinéraires !
Quelle aventure, quelle voie...

le CR du guide : http://www.guides06.com/traversee-des-drus/

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • en
  • eu
  • ca
  • it
  • es