Mont Blanc : Intégrale de Peuterey par l'arête S de la Noire de Peuterey
{{ '2016-08-14' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Mont Blanc : Intégrale de Peuterey par l'arête S de la Noire de Peuterey
{{ '2016-08-14' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

Rating

TD+     VI 

heights

elevation_max: 4810 m

elevation_access: 1501 m

height_diff_up: 4000 m

Access

hut_status: open_non_guarded

snow

glacier_rating: easy

participants

cosi, Desche

route_description

Selon topo en grimpant la pointe Casati, en contournant l'Isolée et en grimpant l'arête SE du Grand Pilier d'Angle.

weather and conditions


Grand beau, peu/pas de vent, température agréable : tout ce qu'il faut pour une telle course.


Arête S de la Noire : Totalement sèche sauf quelques restes de neige en versant N ici et par là à partir de la pointe Brendel, neige qui malheureusement fond vite... Nombreux emplacements de bivouac sur l'arête (de qualité mauvaise à excellente). Pas mal de pitons, certains hors de la voie et qui peuvent induire en erreur (notamment au moment de quitter le dièdre de la pointe Ottoz). Rocher généralement bon sauf dans la première partie de l'arête (de l'attaque jusque après le couloir séparant les pointes Gamba et Bifides) et à la fin (après les rappels de la pointe Bich).

Descente en rappel : Impressionnante et délicate. Beaucoup de relais de rappel ici et par là, de qualités très variables. Au début on a surement pris une mauvaise ligne de rappel trop à gauche (en regardant vers le bas), pas très rassurant. On a coincé la corde deux fois mais on a pu (heureusement !!!) remonter la décoincer. On a subi une grosse grosse grosse chute de pierres dans le tiers inférieurs des rappels, heureusement sans conséquences pour nous et les cordes !

Traversée des Dames Anglaises : Rocher pourri mais l'itinéraire est plutôt évident. Le contournement de l'Isolée se fait facilement en suivant le topo de Damilano. Le couloir de la brèche N des Dames Anglaises est continuellement exposé aux chutes de pierres.

Traversée de l'aiguille Blanche : Rocher globalement mauvais. Itinéraire paumatoire mais heureusement le parcours n'est pas très obligé (à part entre Craveri et le couloir Schneider). Court passage en glace (5-10m max) sous la pointe centrale de la Blanche. Rappels pour atteindre le col de Peuterey évidents.

Grand Pilier d'Angle par l'arête SE : Rocher globalement mauvais. Système de vires pour atteindre l'arête avec un pas initial pas très facile. Quelques passages en glace dans la traversée entre le sommet (4243m) et l'arête menant au mont Blanc de Courmayeur.

Arête jusqu'au mont Blanc de Courmayeur : En neige qui pourrit vite mais avec une assez bonne trace. Quelques passages en glace. Petit passage rocheux (assez corsé) vers le milieu et sortie de la corniche par une fenêtre taillée.

Fin jusqu'au mont Blanc et descente par les Trois Monts : RAS.

timing

Jeudi 11 : Purtud 15h50 - Borelli 17h30
Vendredi 12 : Borelli 4h - Attaque 5h - Sommet de la Noire 17h
Samedi 13 : Début des rappels 6h - Attaque des Dames Anglaises 10h15 - Craveri 13h15 (1/2h de pause) - Dernière pointe rocheuse avant l'aiguille Blanche (P3996) 17h45
Dimanche 14 : Départ du bivouac 3h40 - Col de Peuterey 5h45 - Grand Pilier d'Angle 8h (?) - Mont Blanc 11h15 (1/2h de pause) - Aiguille du Midi 15h50

hut_comment

Le Borelli est un magnifique nid d'aigle ! Malheureusement non gardienné depuis 2014 en raison du risque de chutes de pierres depuis la paroi au-dessus. Il y a tout pour dormir et cuisiner (y compris le gaz).

personal comments

Ok, j'ai beaucoup écrit (encore plus que d'hab'...) mais on ne fait pas ce genre de course tous les jours...

Sacré voyage... On a entendu cette expression plusieurs fois à propos de l'Intégrale de Peuterey. Et bien, ça résume l'essence de la course. À part quelques (courts) passages sur la Noire, ce n'est jamais vraiment difficile, mais c'est engagé tout le long (et c'est vraiment looong...)

La grimpe sur la Noire est belle et plaisante. On peut faire beaucoup de corde tendue à condition d'être à l'aise dans le 4/4+ montagne. Les longueurs en 5/5+ sont certes plus techniques, mais pas forcément plus physiques que certains passages en 4... On a mis les chaussons avant le passage en dalle sous la pointe Welzenbach et on les a enlevés au début du couloir menant à la pointe Bich. On a bivouaqué (seuls) au sommet de la Noire. Emplacement de bivouac étroit mais excellent pour deux personnes.

La descente en rappel prend aux tripes... On s'est bien trompé au début en descendant trop à gauche (en regardant vers le bas) et en coinçant la corde à deux reprises. Tous ces erreurs/hésitations nous ont coûté facilement 1h30 ; on a donc mis plus de 4h pour tirer ces foutus rappels. De plus, l'ambiance - certes grandiose - n'est pas des plus saines... On a eu droit à un bombardement de (grosses) pierres venant de près du sommet pendant 20 à 30s, ça parait une éternité et ça fout une peur de malade. Un grand "ouff" au moment de poser les pieds dans le couloir descendant de la brèche S... couloir qu'on a essayé de quitter le plus rapidement possible !

La traversée des Dames Anglaises, qu'on craignait comme la peste, s'est finalement déroulée sans trop de soucis. En suivant le topo de Damilano on a escaladé la pointe Casati et contourné l'Isolée sans trop galérer. Par contre, le rocher est tout sauf sain...

Pendant la montée de l'aiguille Blanche, on s'est trompé d'itinéraire plusieurs fois, ce qui nous a coûté (en tout) au moins 1h30 (voire plus).
- Erreur 1 : Jusqu'au couloir Schneider, aucun topo n'indique que les vires qu'il faut suivre après la petite cheminée sont aussi aériennes et entrecoupées de passages d'escalade pas difficiles mais raides. On a hésité plusieurs fois à descendre vers des vires beaucoup plus marquées mais aussi beaucoup plus basses... Heureusement qu'après ne pas avoir trouvé de passage facile vers le bas on s'est résolu à essayer de passer par le haut !
- Erreur 2 : Après le court couloir/cheminée à droite du couloir Schneider, on a attaqué l'arête juste au-dessus (vieux piton avec cordelette au départ, arête exposée plutôt S-SW). Et bien c'est faux : il faut traverser encore en ascendance droite jusqu'à l'arête/côte suivante (orientée SE), sinon ce ne sont pas des "rochers faciles" comme dit le topo de Damilano... On a grimpé la mauvaise arête jusqu'à la jonction avec la côte qu'il fallait suivre et dans le haut ça grimpait quand-même !
- Erreur 3 : une fois sur l'arête sommitale, il faut descendre sous une brèche d'abord versant Brenva, puis contourner le ressaut raide au-dessus par le versant Frêney. Et bien, en lisant mal le topo (mea culpa), on a aussi essayé de contourner le ressaut par le versant Brenva. Après avoir escaladé un passage bien raide, on s'est trouvé dans une impasse et on a dû tirer un rappel pour revenir sur nos pas.
Finalement, on a atteint l'arête neigeuse juste avant 18h (P3996), où nous avons décidé de bivouaquer (un bon emplacement de bivouac, de visu deux autres bons emplacements mais bien couverts par la neige). L'objectif initial c'était de bivouaquer au col de Peuterey.

La traversée de l'aiguille Blanche est passée comme une lettre à la poste. On a eu des conditions excellentes du fait d'avoir parcouru l'arête neigeuse de nuit : regel béton et progression rapide et sûre.

L'arête SE du Grand Pilier d'Angle n'est pas très difficile (le crux c'est l'attaque des vires qui mènent sur l'arête) mais la traversée du sommet (P4243) vers l'arête neigeuse présente quelques sections expo.

L'arête neigeuse jusqu'au mont Blanc de Courmayeur semble éternelle... Cri libératoire après avoir franchi la corniche ! Ensuite, quelle drôle de sensation que de se retrouver au sommet du mont Blanc après autant d'effort.

Descente par les Trois Monts en d'excellentes conditions avec toujours cette appréhension au moment de passer les séracs du Maudit et du Tacul. Ça parait improbable, mais quelqu'un (d'inconscient ou suicidaire) s'est arrêté faire caca sous les séracs du Maudit... Bon, d'autres font caca pile-poil sur la trace... félicitations à ces phénomènes.

Rencontre sympa avec Morvinet et Theophile au moment d'attaquer la montée vers l'aiguille du Midi, pénible comme d'hab'.

Concernant la stratégie et le timing, en attaquant la Noire avec du matos de bivouac (duvet, matelas, sac de bivouac, bouffe pour 3 bivouacs au cas où, 3L de flotte par personne car tout le monde disait "pas d'eau avant la Blanche"...) ça donne des sacs affreux et on ne peut pas vraiment courir. Si l'on vise Craveri le J1, il faut partir très légers et accepter le risque d'avoir soif et de passer une mauvaise nuit dehors. Pour info, des 4 cordées visant (au moins) le sommet de la Noire le J1, nous sommes les seuls à avoir atteint le sommet... et nous ne sommes pas des fusées, ce qui prouve que - bien que faisable - viser Craveri le J1 est très ambitieux. De plus, de Craveri au mont Blanc c'est long, paumatoire dans la nuit et on est quand-même obligé de dormir à la descente (Vallot, Goûter ou Cosmiques, sauf si l'on fait Steck de nom de famille) donc ça revient aussi à trois jours... Je pense que la stratégie "bivouac au sommet de la Noire et bivouac avant ou après l'aiguille Blanche" n'est pas mal.

Seul bémol de la course : la quantité dé déchets (bouteilles, cartouches de gaz, sacs de lyophilisé vides, etc.) abandonnés à presque tous les emplacements de bivouac. Honteux !

Cosi : Après une saison d'été à tourner autour et à en parler, On avait la grosse motivation pour essayer ... Et ca a fait. J'ai adoré. C'est un condensé d'alpinisme : rocher (souvent pourri), mixte, arête aérienne, bivouac, Mont-Blanc. On sort lessivés mais heureux. C'est aussi une course dangereuse : rocher pourri, relais de rappel douteux.
Un immense merci à Elia !!!!

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de