Pic du Midi de Bigorre : depuis Aya par la Coume de l'Ours -
{{ '2016-06-01' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Pic du Midi de Bigorre : depuis Aya par la Coume de l'Ours -
{{ '2016-06-01' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

quality: medium

Download track as

Rating

4.1
AD

heights

elevation min/max : 1314 m / 2867 m

elevation_access: 1313 m

height_diff: +1620 m / -1620 m

length_total: 12.447 km

Access

access_condition: cleared

snow

elevation_up_snow: 1870 m

elevation_down_snow: 1870 m

participants

janic, vmartinel

route_description

Du parking 1315m peu à près les cabanes ruinées de l'Aya, le sentier rive droite au-dessus de la cabane d'Ardalos, quitter le marquage jaune et prendre SE la sente qui passe en lisière du Bois d'Ordizan, puis par une traversée ascendante rejoindre le torrent du Brouilh, une sente permet de franchir le talweg et le torrent puis remontée la croupe delà direction SW à la côte 1956m pour atteindre le Clot de Montarriou puis S remonter le couloir de l'Ours et le Col des Laquets 2637m, en suivant le Pic du Midi.
Itinéraire de retour identique, en longeant au plus près la face NW du pic pour bénéficier des languettes de neiges jusqu'au point de chassage.

weather and conditions


Tiens le beau temps était là.


Un portage significatif, puis la neige ferme voire gelée dans la première session, avant de trouver cette poudreuse tassée au-dessus de 2300 et cela jusqu'au point culminant.
Beaucoup de portage, pour une descente ad hoc, rien à jeter, une belle récompense pour une matinée sous le signe du soleil.

timing

08: 10

personal comments

Oui, 600m de portage, mais 1000m de descente fantastique!
nous avons en prime profité de la coume de l'ours en neige fraiche, les dernières chutes de dimanche et Mardi ayant permis également de skier l'intégralité de la face sud du pic depuis le sommet jusqu'au couloir de l'ours.
porter ne nous a pas effrayé, les courageux ont été récompensés.
notre toxicomanie des faces isolées nous a également offert au petit matin le spectacle de 3 biches en orée de bois, qui, détalant verticalement vers les crêtes de Conques, auraient donné une bonne leçon à beaucoup de Trailleurs dans la discipline du Km vertical.

Janic
Ce fut le jardin des délices, un triptyque, qui en dit long sur la minutie de l’exécution, une succession de détails qui confinent à la maniaquerie, pourtant, il n’a été nullement question de remettre en cause ce pré carré, si longtemps usité, qui fait tant envie du piémont.
Qu’il est bon de fréquenter à contre-saison un versant à la vue de tous, et que personne ne convoite, est-ce que porter n’est pas à la portée de tous, ou tout simplement, tout bonnement la saison clos le débat.
J’aime bien opter pour son isolement, sommet aux multiples faces, facétie d’une montagne miroir aux alouettes, d’un mont qui attire tous les démons, et qui sait rester secrète.
Le jardin de mes désirs, que j’ai enfin partagés.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca